Mai 152018
 

À Changé, ce soir des épinards, des carottes toutes neuves, des radis, de la salade, des navets primeur et du mesclun, pour les premiers paniers de la saison

Si vous aussi voulez des bons légumes bio et ultra-frais le mardi à Changé, contactez Marie-Odile !

Mai 062018
 

Oyez Oyez !!!

Dimanche 13 mai, c’est peut-être la fin des vacances mais c’est aussi le marché de producteurs à Lombron, organisé par l’association Vivre à Lombron, et ça c’est une bonne nouvelle !

Vous retrouverez nos délicieux légumes bio et très frais, mais aussi :
Vin (Alsace – Anjou – Bordeaux – Chinon -Jasnières) – Champagne
Bière
Vinaigres aromatisés, infusions, gelées de vin, hydrolats – Légumes bio de La Ferme du Hanneton – Agriculture Biologique
Noix
Fromages
Produits antillais
Volailles
Huîtres
Escargots
Arbustes et plants

Il y aura des jeux pour les enfants.

 

Fred, Tom et Milo vous accueillerons sur le stand de la ferme du hanneton, la seule ferme en maraîchage bio de Lombron, pour vos achats de légumes bio et locaux que Delphine aura récoltés le matin même !

Mai 042018
 

Avec le muguet, y’a aussi la millasse et le pourpier qui sont sortis en force !

Il est donc à nouveau temps de désherber les carottes (pas fait depuis au moins 10 jours !! 😀 ).

Comme César a insisté, c’est lui qui s’y colle et ça me permet de donner des nouvelles explications sur l’utilisation de la houe maraîchère (cultivateur) de Cecotec

Prêt pour les explications ? Alors, l’aller :

Et le retour parce qu’il faut bien fignoler et éviter que ce sur quoi on a marché à l’aller se replante…

 

(notez les merveilleuses prestations de César)

César a vaincu la millasse, le pourpier, le mouron et la bête !

Maintenant on remet les voiles partout pendant que les enfants prennent un repos (et une glace) bien mérités.

Avr 172018
 

Aujourd’hui, enfin depuis des jours, il ne pleut pas et il fait chaud.

Du coup tout pousse à fond c’est la folie.

Cette semaine, y’a du monde à la ferme, pour pouvoir faire un maximum de boulot avant les vacances d’Aline. Du coup aujourd’hui, on était 4 avec Maxime et Suzanne en plus, et demain on est même 5, avec Fred !

Aujourd’hui, nous les femmes, on a donc

  • planté 1412 céleris,
  • planté 164 pieds de courgettes dehors,
  • planté 793 patates à purée Spunta (meilleures patates du monde)
  • semé 500 graines de choux de Pontoise, 500 graines de choux de Milan, 1000 graines de choux rouges et 1000 graines de choux blancs,
  • arrosé des tas de trucs et découvert les carottes sous serre qui allaient avoir vraiment trop chaud,
  • désherbé seulement 2 fois 20 mètres de carottes hyper enherbé (les photos parlent d’elles-même, hélas)

Maxime qui est venu exprès pour faire ce qu’on n’avait pas du tout envie de faire, a curé la bauge des biquets et de l’âne (pendant qu’eux se la coulaient douce), une vraie horreur, et refait la fosse de jaugeage qui s’était écroulée par endroits.

Le résumé en images :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mar 302018
 

L’AMAP de Lombron c’est tous les vendredis à la ferme et c’est super sympa.

(en attendant les AMAPiens)

Cette semaine, les paniers contenaient : des poireaux, du mesclun, des panais, des carottes et des patates.

petit panier à gauche et gros panier à droite

Et quand la récolte le permet, il reste même des légumes gratuits à disposition !

Pour rejoindre l’AMAP de Lombron, contactez Florence !

Mar 132018
 

L’AMAP de Changé, c’est tous les mardis à la mairie ! Contactez Marie-Odile pour plus de renseignements.

 

Fév 222018
 
Fév 212018
 

Je suis revenue au boulot depuis lundi, j’ai bossé pendant 2 jours sur l’administratif, et c’est mon premier jour dehors aujourd’hui, enfin ! et avec plaisir.

On bosse à trois cette semaine car on a un saisonnier d’hiver, Maxime. Et bien je peux vous dire qu’avoir un gars BALÈSE ça peut tout changer ! Aline l’a super bien formé pendant mes vacances alors il est hyper opérationnel et sait bosser tout seul, anticiper, prendre des (bonnes) initiatives, … Parfait quoi.

Aujourd’hui, on a donc eu un programme super bien rodé grâce à mes deux super comparses :

-Ouvrir des portes de serres, enlever les voiles de protection sous serre, débâcher et éteindre les bacs chauffants (Aline et Delphine).

-Pendant que Maxime nourrit les gros machins.

-Puis Maxime file dare-dare récolter des carottes pendant qu’Aline et moi décidons de la stratégie de la semaine concernant l’irrigation des serres, puis je rejoins Maxime pendant qu’Aline s’occupe de protéger du froid annoncé 2 vannes extérieures qui ne l’étaient pas encore.

-On récolte les carottes à 3 : 99kg (un peu rageant non ?).

-Je pars m’occuper des biquets, mais en fait, Ziggy l’âne fait un tel bazar de gros jaloux que je suis obligée de m’occuper exclusivement de lui pendant 1/4 d’heure, et il est pénible, alors que les biquets me réclament des câlins. La vie de propriétaire d’animaux est parfois très ingrate. Surtout quand on voit le résultat de leur occupation des vacances…

-Maxime, dans la force de son jeune âge, part s’occuper d’installer les grillages pour les petits pois (6 grillages de 40m à installer) : le truc de malade bien pénible puisqu’il faut mettre en place des pieux à la masse pour y faire tenir le grillage bien tendu. (L’ironie c’est qu’à l’autre bout de la ferme, pendant ce temps-là, y’a un mec avec une mini-pelle qui enfonce des pieux comme qui rigole pour clôturer les biquets… 😀 ). Après avoir vérifié qu’il est bien capable de faire ça tout seul (Oh !! Aline en a fait 1 hier avec lui quand même), je lui conseille de se ménager et de répartir le boulot sur la journée et la semaine. Il m’assure que tout va bien aller (mais, quand même !!)

-Nous, on désherbe les bettes, assez satisfaites de cette répartition du travail, héhé.

-On finit la matinée en dégageant un bout de clôture pour le boulot de l’entrepreneur, sous les yeux de Ziggy qui n’en revient pas de m’avoir retrouvée, il faut bien l’admettre.

-On checke Maxime qui est toujours vivant et prétend être toujours en forme… Et on prend notre pause. Avec Maxime.

-Retour de déjeuner pour semer des TOMATES !!! Youhou !!! Et Maxime, impressionnant, décide d’en finir avec ses grillages de petits pois (aucune pression n’a été exercée sur lui, je l’jure !). Je me demande pourquoi il scrute le soleil et l’ombre, je le trouve un peu bizarre… Jusqu’à une conversation avec Aline qui me dit “Il a même penser à mettre les grillages les plus petits pour les pois nains devant les grands grillages des pois rames pour ne pas qu’ils se retrouvent à l’ombre, c’est toi qui lui a dit ?” … Euh… (grand moment de solitude de la fermière qui revient de vacances et qui ne sait même plus travailler 😀 )

-Bref nous voilà, Aline et moi, dans la serre de semis à admirer les chats son travail en mon absence :

-Passées toutes ces sottises, on se décide enfin à semer : 364 tomates cindel, 130 tomates Grosse de Lombron, 93 tomates Cornue des Andes, 25 tomates cerises de chaque variété (GoldNugget, BlackCherry et Délice), 126 aubergines Black Pearl, 46 poivrons Milena, 46 poivrons Fiesta, et 48 poivrons Sprinter. Malheureusement, ce n’est pas si aisé qu’on peut le croire, on a quelques handicaps…

-Bref, on finit par y arriver, sous les bruits des coups de masse que Maxime assène à ses piquets depuis près de 4 heures !!! (le FOU)

-On ferme les bacs chauffants, on remet les voiles de protection dans les serres, on referme les portes, et on va voir si notre jeunot est encore en vie…

Une petite journée d’hiver dense et balèse, sous le soleil et dans le froid.

Déc 112017
 

J’ai demandé aux AMAPiens leurs recettes de marmite Sarthoise.

Ici vous pourrez lire celle d’Alex, en photo, étape par étape (d’où j’ai chipé les 2 suivantes).

Françoise nous propose sa recette ci-dessous :

Ingrédients :

  • choux et carottes émincés et cuits à la vapeur
  • du lapin, du filet de poulet, du jambon fumé. Le tout est coupé en bâtonnets
  • de l’huile de noix pour faire revenir
  • de la farine pour enrober la viande juste avant de la cuire
  • de la crème pour la sauce
  • sel, poivre du moulin
  • un peu d’eau de vie (et oui !)

Préparation :

  1. préparer les légumes, réserver au chaud
  2. faire attendre les invités car la viande va être raidie au dernier moment sinon elle durcit (avec l’eau de vie ? 😀 )
  3. faire chauffer l’huile de noix dans une grande marmite en fonte
  4. y jeter les viandes farinées bien remuer pour avoir une légère coloration homogène c’est assez rapide
  5. réduire le feu, flamber à l’eau de vie sel, poivre
  6. retirer la viande de la marmite, verser la crème ( un gros pot) aux premiers bouillons, ajouter les viandes, une minute encore et c’est prêt !  corriger l’assaisonnement si besoin.
  7. servir dans la marmite de cuisson accompagné des légumes.

Françoise précise : “Voici la première recette de Marmite Sarthoise, telle qu’elle nous a été présentée par un des 19 meilleurs chefs sarthois il y a plus de 20 ans…

Ce plat est délicieux mais vue la technique il vaut mieux se limiter dans le nombres des invités (8 maxi) sinon les quantités obligent a faire revenir la viande en plusieurs fois et il est plus difficile de servir chaud et ça refroidi vite…

Ceci est la première recette , il y en a eu d’autres où la viande est mélangée aux légumes et servie comme une potée mais alors la viande perd son moelleux dommage …

Bonne dégustation”

 

Christine quant à elle nous conseille celle proposée par tourisme en Sarthe (en vidéo)

Merci Françoise, merci Alex et Merci Christine.

Nov 112017
 

(Starring : Aline)

Aujourd’hui, c’était désherbage thermique des carottes semées il y a 8 jours pour le printemps 2018. Aline est la préposée au désherbage thermique et la star de cette vidéo.

Veuillez noter que la camerawoman a pris … certains risques…

Désherbage thermique

Désherbage thermique

Le désherbage thermique est un désherbage très facile, rapide et hyper efficace qui agit sur les toutes petites plantules d’adventices (mauvaises herbes), ou d’ailleurs n’importe quelle plante, bonne ou mauvaise ! La seule difficulté réside dans la date du désherbage par rapport au semis.

Quand on désherbe après le semis, il faut donc que les mauvaises herbes soient sorties, mais pas la plante qu’on cultive (même pas un tout petit peu !!!). On peu d’ailleurs gratter le sol pour voir si nos graines sont en train de germer. Pour que le désherbage thermique soit le plus efficace possible, il faut donc que les adventices aient eu le temps de germer mais pas notre culture. On fait donc le travail du sol et les planches quelques jours avant le semis, et on arrose pour que les graines de mauvaises herbes germent, et ainsi en éradiquer le plus possible lors du désherbage thermique !  Car, oui, une grain germée, ne REGERME pas (incredible, ins’t it ?) ! Et plus on en a cramées, plus on réduit le stock d’adventices du sol. Merveilleux, non ? Et, Aline fait ça <3

Ici, on connait assez nos cultures, la météo, notre sol, … pour savoir exactement quelle est la deadline pour brûler les herbes sans brûler nos petits plants chéris (pour toutes les espèces concernées). Mais pour arriver à cette efficacité, pendant quelques années, on a utilisé un “truc” : couvrir quelques mètres de la culture, à un endroit représentatif du semis (par exemple PAS aux extrémités, qui ne sont pas arrosées pareil) de 2 épaisseurs d’un voile de forçage, pour qu’à cet endroit la culture germe + vite. Dès que c’est germé sous le voile, c’est que c’est le dernier moment pour tout cramer !

Concrètement, sur les carottes, on procède ainsi :

  • si Fred a fait les planches + d’une semaine avant le semis, il y a eu de ce fait un “faux semis” et Aline fait un désherbage thermique juste avant le semis
  • pour les carottes de printemps en plein champs, été et hiver qui sont semées en conditions + “poussantes” on (re)fait un désherbage thermique 5 jours après le semis. Du coup j’organise mon semis en fonction des jours de travail d’Aline puisqu’elle est en charge de ce désherbage
  • pour les carottes de printemps sous serre qui sont semées en conditions – “poussantes” on (re)fait un désherbage thermique 8 à 10 jours après le semis
  • Pour les autres cultures en semis direct on fait pareil, c’est le nombre de jours après semis qui change
  • Pour quelques plantations (salades, mâche) on fait aussi du désherbage thermique juste avant de planter car on plante par portion de planche.
%d blogueurs aiment cette page :