Mai 082015
 

Nos légumes sont vendus en AMAP, au Mans, à Changé et à Lombron (voir cet article). Tout au long de l’année, nous confectionnons de beaux et bons paniers diversifiés :

printempspanier de printemps (exemple)

etepanier d’été (exemple)

automnepanier d’automne (exemple)

hiverpanier d’hiver (exemple)

Pour une centaine de paniers toutes les semaines, cela fait une certaine quantité à produire (!) et nécessite une grande variété de légumes tout au long de l’année (et beauuuuuucoup de travail) : ListeLegumesVoici ce qu’on peut trouver dans un panier tout au long de l’année : ExemplePaniers2014-1 ExemplePaniers2014-2

ExemplePaniers2014-3

Et en image :

Oct 292014
 

 

 

DSC04244

Pizza au chou rouge

Ingrédients :

  • 1/4 de chou rouge (ou blanc),
  • 1 petit oignon,
  • 1/2 pomme,
  • 1 pâte à pizza (mieux, faite maison, c’est facile),
  • 80g de bûche de chèvre, ou plus hein, franchement, faut pas se priver,
  • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive,
  • 4 figues séchées,
  • cranberries ou raisins secs.

Préparation :

  1. Laver le chou et le détailler en lanières,
  2. Émincer l’oignon,
  3. Faire chauffer l’huile dans une sauteuse et cuire dedans à l’étouffée chou, oignon et pomme,
  4. Préchauffer le four à 200°C,
  5. Sur la pâte à pizza déposer la poêlée de légumes, le chèvre émiétté, les figues coupées et les cranberries,
  6. Saler, poivrer,
  7. 20 minutes au four.

 

Bon appétit et merci Sandrine !

Vous trouverez toutes les recettes ici.

Oct 282014
 

DSC04228

Salade de chou rouge, radis noir et pommes

Ingrédients :

  • 1/2 chou rouge,
  • 1 petit radis noir,
  • 1 grosse pomme acidulée,
  • cranberries ou raisins secs,
  • gingembre frais (optionnel),
  • huile de noix, huile de sésame,
  • vinaigre,
  • persil.

Préparation :

  1. Préparer la vinaigrette en mélangeant les huiles, le vinaigre, le persil et le gingembre,
  2. Émincer le chou rouge, râper le radis noir, et verser dans un saladier,
  3. Incorporer les cranberries ou les raisins, puis la vinaigrette et mélanger,
  4. Répartir dans assiettes et ajouter les lamelles de pomme par dessus.

NB : encore meilleur selon moi avec du fromage en dé et mis à macérer dans la vinaigrette la veille

Bon appétit et merci Sandrine !

Vous trouverez toutes les recettes ici.

Sep 162014
 

Ok, tout le monde n’a pas de maison de hobbit ni de double cave voutée, mais vous avez l’idée.

Conservation

Je rajoute aux précisions de cet article que certains légumes se conservent de toute façon assez mal et qu’il faut préférer les consommer en premier :

  • radis
  • brocolis
  • salade
  • épinards
  • mesclun
  • bettes
  • primeurs (premières carottes, premiers navets, premières patates, … car la peau est trop fine et ils n’ont pas encore beaucoup de “matière”)

Vous avez toutes les astuces pour déguster les légumes dans les meilleures conditions !

Août 012014
 

On ne peut pas nous faire plus plaisir !

Petit florilège :
“Vos légumes sont tellement bons ! On se régale”

“On part en vacances là, et mes parents sont venus la semaine dernière, ils ont mangés vos légumes et ils ont trouvé que c’était vraiment excellent, aussi bon que dans leur jardin : du coup, je leur en ramène !”

“Mon frère est gérant d’une Biocoop, il a goûté vos légumes et il vraiment été bluffé !”

“Faut que je te passe une commande pour la semaine prochaine, parce que je vais ramener des légumes à ma soeur !”

“Ma soeur (la même) elle a mangé vos légumes, le boeuf de la Rousselière, le porc des Jersaises et elle a dit ‘c’est trop bon, je vais venir vivre ici !!'”

“Nos légumes nous manquent grave en vacances!!”


On peut ajouter, c’est flatteur, ce que disent aussi les non amapiens :

“Alors les carottes je sais pas encore mais le chou, p…, c’était délicieux ! J’ai fait la recette de Fred (blanchis et poêlés, je l’ai mangé en entier, je ne pouvais pas m’arrêter !”

“Alors je peux aussi parler de la salade verte ! Accompagnée de levure de bière, d’un bon fromage de chèvre frais et d’un bout de pain aux graines de courges et de lin = repas parfait après sport, avant l’été !”

(sans compter les enfants qui réclament, c’est selon les familles, des brocolis ou des bettes à tour de bras, sans tenir compte des saisons, les fripons)

Juil 152014
 

Aubergineaubergine

ConcombreCourtconcombres courts

Poivronpoivron bientôt mûr

Serre3-ConcombreLongconcombres longs : le blanchiment de la serre n’est pas suffisant pour protéger les fleurs et les jeunes fruits du soleil, et donc ils coulent (en gros les fleurs fânent avant de passer au stade fruit et les concombres déssèchent) : j’ai donc rajouté un voile pour leur faire de l’ombre

Serre1-tomatestomates série 1

Serre4-Tomatestomates deuxième série

Bettes-2superbe et délicieuse bette

ChouB-1choux cabus blancs

ChouxFleur-2plein d’herbes sous le filet des choux-fleurs : on attend que le sol ressuie (sèche) pour pouvoir enfin désherber. Dans la semaine ça devrait avoir un meilleur aspect, déjà 😉

HaricotsNains-1haricots nains (l’enfer du maraîcher)

CarotteHiv-3carottes d’hiver qui viennent d’être désherbées

CarotteHiv-4carottes d’hiver : même date de semis mais pas encore désherbé. On a eu un problème d’irrigation ce qui explique ce semis très clairsemé. Mais comme je fais toujours 2 fois trop de carottes, ça ne devrait pas poser de problème de quantité à la récolte

CarotteHiv-2carottes d’hiver deuxième série, semée début juillet. 

CarotteHiv-Ziggycarotte d’hiver semées début juillet (deuxième série) et la trace de sabot de Ziggy, qui a pris 10 bonnes minutes de liberté cet après midi…

Celeri-2céleri

Courgescourges : très très belle plantation cette année

Melonle melon sarthois

Oignons-2oignons

PdTpommes de terre de conserves (50% de la plantation perdue pour cause de champ inondé)

PoireauxBR2Ruta

D’autres photos dans l’album.

Jan 052014
 

Le colcannon

Proposé par la super équipe des petits saignants tous les mardi soirs sur la web radio urban radio.

Déc 032013
 

Les choux à manger, c’est un délice. A récolter, c’est pénible parce qu’il faut tous les couper à la main, les éplucher idem et surtout qu’on se retrouve vite trempé et puant à cause de l’eau qui reste toujours à stagner entre les feuilles. Ceci étant on oublie vite que ça a été chiant devant une bonne salade de chou cru / noisettes / comté / pomme / raisin (rhaaaaa j’en ai l’eau à la bouche).

IMAG0080la salade la meilleure du monde (j’attends qu’on me propose mieux)

Et puis depuis l’an passé on a mieux que les pantalons de pluie, on a les cottes de pluie !

Il faut récolter les choux cabus blanc et rouges avant qu’il gèle pour les stocker au sec. C’est ce qu’on a entrepris il y a quelques semaines déjà :

IMG_3612on coupe le chou à la base, ici Aline dans sa magnifique cotte jaune poussin

IMG_3613puis on enlève les feuilles abîmées du dessus. Aline a le manteau de pluie assorti à la cotte, pas moi.

On ramène tous les choux au pied du camion qui va nous servir à les remonter au bâtiment, avec les brouettes. A ce moment là on les trie par taille. Nous les vendrons ensuite à la pièce en fonction de leur taille/poids moyens (petit – moyen – gros).

IMG_3610les choux rouges

IMG_3585les choux blancs : choux à choucroute mais également délicieux crus ! (à mon avis meilleurs que les rouges)   

Cette année, les choux sont plus petits que les années précédente et ils n’ont pas poussé très vite (les dates de plantation étant pourtant les mêmes). Je pense que nous les avons un peu trop arrosés. Il y aura un peu moins de choux dans les paniers que d’habitude, et m’est avis qu’il y aura quelques AMAPiens que ça satisfaira ;-).

Il nous reste les choux frisés à récolter. Ils supportent bien un léger gel et on les récolte donc plus tard. C’est bien fait, vu qu’ils supportent moins bien le stockage.

IMG_3632

Toutes les recettes pour les choux ici.

Nov 052013
 

choublanc

Le borchtch dont j’ai parlé hier inclu du chou.
Mais vous pouvez aussi essayer :

 

Vous trouverez toutes les recettes de la ferme ici.

Avr 302013
 

Il y a deux ans, j’avais fait des choux de Chine, très utiles pour le maraîcher car précoces et rapides à produire pour le printemps qui est une période avec très peu de production, et donc d’autant plus difficile à gérer quand on vend en paniers.

Pour faire des paniers, il faut de la diversité et de la quantité : si on ne peut mettre  que des radis et des épinards (ce que j’ai en ce moment dans les champs par exemple), ça ne suffit clairement pas à faire une diversité suffisante pour un panier hebdomadaire à cuisiner pour se nourrir, et ça ne permet en quantité qu’un repas et, mettons, un apéro. L’enjeu est donc de réussir à avoir le plus de légumes dit “de conserves” produits en automne et début d’hiver (choux pommés et frisés, pommes de terre, courges, betteraves, céleris, navets, carottes et poireaux) et d’avoir les conditions de conservation adéquates pour pouvoir fournir des paniers le plus tard possible au printemps, grâce à cette réserve ; et compléter petit à petit avec les légumes primeurs au fur et à mesure qu’ils arrivent.

Chez nous par exemple et d’expérience, entre nos sols qui réchauffent vite mais qui sont très pauvres et pas du tout poussants (il faut qu’on compte en général 2 bonnes semaines de plus que sur un sol “poussant” pour que les légumes arrivent à maturité, et ils sont également plus petits) ; l’idéal serait de pouvoir fournir des légumes de conserve jusque début/mi-avril faire une pause de quelques semaines pour ensuite reprendre les récoltes vers mi-mai (en 3 ans, pour diverses raisons, comme manque de surface, mauvais stockage, manque d’expérience et mauvaises conditions climatiques, je n’ai pas encore réussi. C’est mon challenge).

Pour cela il faut évidemment une bonne réserve, et avec les conditions climatiques de 2012 (cf. pas mal d’articles de la catégorie “poisse“), ça a été encore pire cette année : fin janvier, il n’y avait quasi plus rien à manger dans les champs et dans les réserves. Heureusement, le système solidaire des AMAPs et surtout parce que celles que je fournis sont très compréhensives, nous aide à surmonter cette énième période difficile tant économiquement que moralement (encore merci, tous).

Nous avons donc pris le parti de faire autant que possible dans la précocité dans l’espoir de réduire au maximum la période d’arrêt : semis hyper précoces de mesclun, radis divers, et donc, chou de Chine. Il y a deux ans, j’avais mal choisi la variété (peu adaptée à la culture de printemps) et j’avais pu en récolter quelques uns mais la plupart avait “monté” (je vais expliquer ce terme plus loin, pas de panique). De plus, j’avais l’impression que les AMAPiens n’avaient pas tellement apprécié ce légume, ce qui m’arrangeait aussi, vu que je ne m’y retrouvais pas du tout économiquement puisque nous avions donc travaillé pour ne quasi rien récolter et qu’en plus je n’avais pas tellement apprécié cette culture, ni d’ailleurs le légume en lui-même. Mais, beaucoup m’en ont réclamé en fin d’année quand il s’est agit de choisir les semences de 2013, et en théorie, comme expliqué plus haut, c’est une bonne stratégie pour le printemps.

Mouais…

Vous vous en doutez, vu le titre de l’article, ça ne s’est pas passé très exactement comme prévu.

Voici le résultat à J-7/10 d’une récolte possible : une fleur qui pousse au lieu d’avoir quelque chose qui ressemble plus à une bonne grosse salade chicorée bien dense.

ChouChine-2

C’est ce qu’on appelle “monter à graine”; et c’est ce qui se produit quand la plante a connu des conditions difficiles (conditions qui varient selon la plante concernée et la saison) ; ou/et qu’il se met à faire trop chaud d’un coup.

En gros, la plante se dit : “oulàlà, cette saison est bien mal barrée pour moi, si je ne me dépêche pas, je vais mourir avant de pouvoir me reproduire et perpétuer l’espèce, je vais vite me dépêcher de faire des graines, sans passer par la phase feuillage”. Ce qu’elle s’empresse donc de faire dès que les conditions semblent s’améliorer (de son point de vue, s’entend, parce que bon, si je pouvais avoir des discussions philosophiques avec certains d’entre ces légumes “à feuilles” ;  on pourrait palabrer des jours sans se mettre d’accord, et pire, je n’arriverais certes pas à la convaincre de pousser correctement, c’te bande de têtus…).

Pourquoi ne pas consommer quand même le légume sous cette forme ? Parce que :

ChouChine-3le chou de chine monté n’a qu’une très petite quantité de feuilles, qu’on pourrait consommer feuille par feuille au début de la montaison, mais il faudrait une 20aine de choux pour avoir l’équivalent d’un chou non monté. De plus, tout devient rapidement très fibreux et peu goûteux. Quant à toute la partie “tige”, c’est sans intérêt, fibreux et dur. (je remets l’image du chou de chine attendu pour bien que vous vous rendiez compte de la différence, en cliquant sur cette photo).

Or, donc, forte de toutes ces connaissances et de mon expérience malheureuse d’il y a deux ans, j’avais quand même scrupuleusement choisi la variété que je voulais produire, le chou de chine Kaboko F1. La fiche conseil nous indique :

  • qu’il est très hâtif (planté vers le 20 mars, nous aurions dû pouvoir les récolter d’ici 10 jours),
  • qu’on le sème entre janvier et mars pour le récolter entre mai et juillet (j’ai choisi, par besoin, de le semer fin janvier, mais aussi pour ne pas risquer qu’il soit soumis à de fortes chaleurs (fortes chaleurs de fin mai-juin ; hein, donc bon ; ce n’est pas caniculaire non plus),
  • TOLÉRANT À LA MONTAISON. …

C’était donc sans compter sur les conditions difficiles de début 2013 (pire que début 2012 ; qu’on croyait pourtant dans la profession la pire année maraîchère de tous les temps) : froid, pas de soleil (donc non plus de lumière), humide ; puis chaud comme un printemps, puis re-froid comme en hiver mais au printemps, etc… etc… de quoi faire perdre la tête même à n’importe qui disposant d’un peu de sang-froid, et donc à fortiori de n’importe quelle plante.

Pour le coup, TOUS les choux ont monté, cette fois ; c’est  plus de 10 heures de boulot pour rien ! (sans compter le coût des semences/intrants).

ChouChine-1300 choux de chine semés/plantés/engraissés/désherbés/bichonnés, pour rien. RIP le chou de chine.

En outre, il semblerait que les carottes primeurs aient des velléités de suivre le même chemin. C’est normal d’avoir sous serre au printemps, une proportion non négligeable de légumes montés quand ils ont été semés à l’automne, mais la proportion semble malheureusement cette année bien plus importante que d’habitude (et leur taille n’est pourtant pas encore suffisante pour permettre la récolte :-().

%d blogueurs aiment cette page :