Juil 172016
 

Un article très intéréssant sur l’installation en volailles bio de Françoise Louapre, hors cadre familial, sur le site de la FRAB (Fédération Régionale des Agrobiologistes de Bretagne)
Analyse économique très pertinente qui explique bien la difficulté à rendre rentable son exploitation et comment on ne peut pas se rémunérer.
C’est valable pour toutes les productions.

L’article complet en cliquant ici.

Mar 312016
 

art OF 31 mars 2016

Merci Valérie !

Jan 082016
 

On a appris cette semaine qu’il n’y aurait presque pas de fumier, au mieux moitié moins que ce qu’on peut se fournir habituellement c’est à dire 2 fois moins que nos besoins.

GlobalWarming

Fév 192015
 

Une BD en ligne à lire (et/ou) télécharger sur le site de la confédération paysanne.

“Un jour, dans une soirée, une copine m’a présenté un paysan” C’est ainsi que le personnage principal de cette BD, une citadine sensible aux enjeux environnementaux, rencontre un paysan de la Confédération paysanne, Michel. Elle est déçue car il n’a pas de moustache… 
Lagriculture paysanne expliquee aux urbains

Cette BD développée sur un ton humoristique présente de façon simple et pédagogique l’agriculture paysanne et ses 6 thèmes : autonomie, répartition, travail avec la nature, développement local, qualité des produits et transmissibilité des fermes. La BD retrace l’expérience des parents de Michel qui à travers la rencontre de nombreux paysans de la Conf’ essaient de reprendre la main sur leur mode de production et sur le sens de leur métier. À diffuser largement !”

Déc 312014
 

(Mise à jour juin 2016)

Documents à destinations des (futurs) employeurs (il manque beaucoup de choses, mais je vous laisse découvrir les joies du patronat hein).

N’hésitez pas à vous rapprocher aussi souvent que nécessaire de votre MSA et de l’inspection du travail. En vous installant, vous aurez normalement accès à de nombreuses informations lors de votre formation ou au moment de l’installation lors de la visite sur votre exploitation des intervenants de la MSA.

Contrat, charges et salaires :

Les registres obligatoires quand on a de la main d’oeuvre (salariée ou non) :

(voir le document de l’ADEFA 86 qui liste les documents obligatoires)

  • Pour le registre du personnel, un cahier indiquant nom / prénom / numéro sécurité sociales / statut (CDD, CDI, stagiaire) / fonction / date entrée et date de sortie suffit,
  • Le registre des horaires tel que proposé par l’association des salariés agricoles de l’Aisne,
  • La convention collective et les grilles de salaires mises à jour, qui doivent être laisser à disposition des salariés.

En ce qui concerne le maraîchage :

Prévention et sécurité :

Oct 012014
 

Samedi 13 septembre, nous avons récolté les patates, avec les AMAPiens.

IMG_5494la veille, avant le passage du tracteur (crédit photo Milo)

IMG_5495la veille après le passage du tracteur

IMG_5497

C’est sous un magnifique soleil que la récolte s’est effectuée.

IMG_5500Minette, venue chercher sa dose de câlins repars un peu dépitée.

 

IMG_5502on ramasse les patates au tractopelle

IMG_5503il y a eu des concours de plus grosse (25 cm)/plus lourde (865g)/plus bizarre patate

@Touche-1tout se fait dans la joie et la bonne humeur (crédit Annie)

IMG_5505les patates àpurée (caisses vertes)

IMG_5507puis patates fermes dans les caisses bleues

IMG_5509

IMG_5512Zazar trouve que sa patate n’est vraiment pas nette

@Touche-3fin du tri : pas mal de patates abimées cette année à cause du champs, trop humide

 

IMG_5523

 

IMG_5521transport des caisses jusqu’au lieu de stockage où les caisses seront déchargées

 

IMG_5533et apéritif au soleil, pour finir en beauté

 

Merci à Glen, Ewen, Viviane, Annick, Valérie, Arno, Valérie, Bertrand, Sandrine, Julie, Florence, Aline, César, Léon, Danie, Priscille, Milo, Tom, Vincent, Emmanuelle, Maya, Zoé, Félix, Marylène, Minette, Fred, Annie, Thierry, Agnès, Yannick, Rémi, Eliot, Simon, Marie-Odile, Élisabeth, Claude et Hervé.

Merci à Annie et Milo pour les photos.

Sep 112014
 

Les aides de la PAC sont en parties redistribuées par les régions. C’est le cas pour toutes les aides actuellement attribuées à l’agriculture bio (max 4000€ d’aides à la surface/an/exploitation quelque soit la surface exploitée ; qui exclue l’accès aux autres aides à la surface PAC ; et en contrepartie, un certificat est obligatoire pour ne pas polluer, au plus bas d’un montant de 500€).

La décision relative à la redistribution de cette part de la PAC doit intervenir avant janvier 2015. On s’oriente actuellement vers une redistribution de cette part à l’agriculture convientionnelle pour des mesures dites agroenvironnementales (genre, faire 3 cultures différentes au minimum). Ce qui signifie, plus ou moins la mort de l’agriculture bio (qui va payer un certificat pour ne pas polluer, alors qu’il n’y a plus aucune contrepartie ?).
D’où ce communiqué de la FNAB : 

CP FNAB 10092014

 

Et d’où cette pétition.

Oct 282013
 

Un super article sur l’AMAP de Changé, que nous fournissons, paru dans le canard Changéen :Change-1

Change-2

Merci Magali !

Oct 242013
 

(rien à voir, enfin ça pourrait mais en l’occurence ce sont deux sujets différents)

(Merci au GAB 72 pour la transmission et à Emmanuel Charlot de Ouest France pour ce super dossier des 23 et 24 ocotobre 2013)

dossier_bio-ouest_france-oct13-part2

Oct 212013
 

Samedi 12 octobre, c’était la récolte des courges.

Plus de 25 AMAPiens des AMAPs de Lombron, Changé et la Madeleine sont venus nous aider en cette occasion, et heureusement !

Comme les autres années, on s’est divisé en 2 groupes : 1 groupe pour ramasser les courges et l’autre pour trier.

Au tri on sépare les variétés, les gabarits chaque variété (petit-moyen-gros ; qu’on a ensuite élargi à très petit et très gros) et on met de côté ce qui est suspect ou ce qui va devoir être consommer rapidement (si la peau est abimée par exemple et que la conservation du fruit ne va donc pas pouvoir durer plusieurs mois).

IMG_4506par terre les courges à jeter ou à consommer rapidement, avant le second tri

IMG_4507

 

IMG_4504

On a vite eu des soucis de conditionnement ! Après la plus grosse récolte de patates qu’on ait jamais eut, on a la plus grosse récolte de courges ! Et un manque très gênant de caisses de stockage. Quand je pense qu’on a encore des tas de choux à stocker et plus de caisse ! 🙁

Après quoi, on a rempli des tas de fois le camion, variété par variété, pour aller stocker les courges qui vont bien se conserver dans une serre pour parfaire le séchage avant le stockage définitif.

Puis on a ramener les courges à consommer rapidement dans un autre coin des serres : elles vont partir dès cette semaine chez les AMAPiens.

IMG_4502

IMG_4509Stockage (le coin des courges qui vont bien se conserver). Depuis ce jour il y a 10 jours, on a déjà bougé toutes les caisses 2 fois  : 1 fois pour tout compter et une autre fois pour passer les caisses du dessous au dessus pour leur permettre de sécher. Opération qu’on refera 2 ou 3 fois d’ici le stockage définitif dans le bâtiment.

 Cette année, on n’a fait que 6 variétés de courges :

  • potimarrons vert green hokkaïdo et orange uchiki kuri et butternut pour fournir les paniers,
  • courges spaghetti, petites courges patidou et petites courges pommes d’or essentiellement pour les commandes.

IMG_4508Butternut

IMG_4494hybrides et probablement musquée de provence

IMG_4497potimarron uchiki kuri

IMG_4499patidou

IMG_4503pommes d’or

Cette récolte est assez satisfaisante : les fruits n’ont souffert de rien, ni coup de soleil ni gel, ils sont plutôt moyens (ce qui est préférable à gros) et sains : RDT-Courges2013

On remarque qu’il y a un peu plus de 1600 courges vert+orange+butternut, celles prévues pour faire les paniers, soit près de 13 paniers : jusqu’à mars inclu si on arrive à avoir des conditions de conservation optimum ! Pour cela on a déjà prévu de distribuer plusieurs courges à la fois à chaque famille pour qu’elles soient bien conservées (elles seront mieux à 3 bien séparées au sec dans une cuisine ou un garage qu’à 1000 entassées dans notre bâtiment).

Les fruits ne sont pas très lourds, mais c’est bien ainsi. Avec une courge d’1 kg, on fait déjà une soupe pour quelques repas.

Cependant, ça reste dans les normes : on estime que le rendement en bio est compris entre 20 et 30 T/ha, ce qui est le cas chez nous cette année.

RDT-Courges2012

RDT-Courges2011

Si on compare à 2012, on se rend compte que les rendements sont vraiment meilleurs, et surtout qu’on en a presque le double avec 40% de surface en plus.

Par contre les rendements de 2011 avaient été meilleurs, car dans un sol beaucoup plus riche naturellement. Mais la conservation, dans un bâtiment agricole  encore mal isolé et qui n’avait pas encore fini de sécher, n’avait pas été très bonne. Espérons que le grand nombre de courges de cette année n’empêche pas leur bonne conservation.

 

Merci à Aline, Florence, Valérie, Karine, Stéphane, Vincent, Bertrand et ses beaux-parents, Joël, Magali, Marie-Odile, Pascal et sa femme (trou de mémoire, je suis désolée !!), Fabrice, Dorine, Claude, Alexandre et Balthazar, Florence et Yannick, Frédéric et Sophie et leurs filles, Anne-Laure et ses enfants dont je ne sais toujours pas orthographier les prénoms, Bernard, Nicole, Delphine, Hervé, Philippe.

Merci à Magali pour les photos.

%d blogueurs aiment cette page :