Juil 102015
 

Il y a de ça une semaine, je m’effrayais de ce que les herbes, profitant très largement de la canicule, avaient beaucoup trop poussé en 1 semaine.

Ça donnait ce genre de truc :

IMG_7695superbe amarante au premier plan de ce qui se veut une planche de panais. Accompagnée de ses potos pourpiers et cie.

On avait ce genre de vue apocalyptique dans 4 planches de panais, 4 planches de betteraves, et 6 planches de carottes. L’horreur quoi. J’imaginais déjà que ça allait nous prendre 3 semaines, beaucoup trop de temps, parce que 3-4 jours de retard dans du desherbage, ça peut vite prendre des allures catastrophique. Faut pas oublier que quand on désherbe dans un coin, ça continue de pousser dans un autre.

Mais c’est que j’avais oublié qu’on était des tarés du desherbage (mouahahahahahah).

Il faisait encore très chaud jeudi dernier, j’en ai donc profité pour passer la houe maraîchère dans les inter-rangs et les allées de panais pour enrayer un poil le phénomène pendant qu’Aline s’attaquait à la main au desherbage des betteraves. En temps normal les herbes étaient déjà si grosses (de plus, c’était essentiellement du pourpier, qui repart comme qui rigole) que cette opération de sarclage aurait pu s’avérer assez inefficace. Mais la chaleur torride les a séchées en moins de 2 ce qui fait quasiment rien n’a pu reprendre. (youpi).

Il s’est avéré que le desherbage à la main dans les betteraves étaient assez rapide (le pourpier c’est très impressionnant parce que ça s’étale beaucoup, mais du coup quand on en enlève 6-7 on a déjà desherbé 1 m². On a pu le finir dès le lendemain (on a encore dû battre un espèce de record de desherbage) grâce à Fred qui est arrivé comme un sauveur sur son cheval blanc (il aime bien faire ça) pour sarcler les carottes à ma place (ce qui m’a donc permis de me consacrer aux betteraves avec Aline si vous avez bien tout suivi). Dans les carottes c’était essentiellement de la millasse, une sacrée cochonnerie, mais finalement on l’aime bien, et miraculeusement (parce que c’est aussi un truc qui reprend comme qui rigole mais encore plus, dès l’instant on laisse un micro bout de racine), l’excessive chaleur de ce vendredi (pauvre Fred) a permis de griller littéralement tout ce qu’il avait sarclé.

Vendredi on en était donc là, après déesherbage total des betteraves :

IMG_7687

Lundi et mardi après-midi on s’est attaqué au desherbage manuel des 6 planches de carottes, et on a même pu entamer celui des panais.

Mardi soir, on en était là :

IMG_7688magnifique.

On a terminé les panais jeudi après-midi. Très exactement 5 après-midi (et demi) pour desherber 14 planches. Un bel exploit.

Qui necessite, je l’avoue des techniques particulières :

Et beaucoup de rapidité :

Encore une opération rondement menée par le gang du sarcloir.(le desherbage de l’infini ici)

IMG_7717

Fév 262015
 

Des radis dans les paniers la semaine prochaine !!!

On a testé la culture associée carottes/radis pour avoir un peu plus rapidement des radis

CarotteRadis1c’que c’est beau !

CarotteRadis2et très propre !

CarotteRadis6

Carottes semées entre fin octobre et mi-novembre : 4 rangs par planche, espacés de 30 cm.

Radis semés dernière semaine de décembre : 1 rang entre chaque rang de carottes. Il faut avoir désherbé avant.

Testé aussi radis/pommes de terre sous serre. À voir d’ici quelques semaines.

Juil 152014
 

Aubergineaubergine

ConcombreCourtconcombres courts

Poivronpoivron bientôt mûr

Serre3-ConcombreLongconcombres longs : le blanchiment de la serre n’est pas suffisant pour protéger les fleurs et les jeunes fruits du soleil, et donc ils coulent (en gros les fleurs fânent avant de passer au stade fruit et les concombres déssèchent) : j’ai donc rajouté un voile pour leur faire de l’ombre

Serre1-tomatestomates série 1

Serre4-Tomatestomates deuxième série

Bettes-2superbe et délicieuse bette

ChouB-1choux cabus blancs

ChouxFleur-2plein d’herbes sous le filet des choux-fleurs : on attend que le sol ressuie (sèche) pour pouvoir enfin désherber. Dans la semaine ça devrait avoir un meilleur aspect, déjà 😉

HaricotsNains-1haricots nains (l’enfer du maraîcher)

CarotteHiv-3carottes d’hiver qui viennent d’être désherbées

CarotteHiv-4carottes d’hiver : même date de semis mais pas encore désherbé. On a eu un problème d’irrigation ce qui explique ce semis très clairsemé. Mais comme je fais toujours 2 fois trop de carottes, ça ne devrait pas poser de problème de quantité à la récolte

CarotteHiv-2carottes d’hiver deuxième série, semée début juillet. 

CarotteHiv-Ziggycarotte d’hiver semées début juillet (deuxième série) et la trace de sabot de Ziggy, qui a pris 10 bonnes minutes de liberté cet après midi…

Celeri-2céleri

Courgescourges : très très belle plantation cette année

Melonle melon sarthois

Oignons-2oignons

PdTpommes de terre de conserves (50% de la plantation perdue pour cause de champ inondé)

PoireauxBR2Ruta

D’autres photos dans l’album.

Juin 112014
 

Mercredi 11 juin 2014

image-1-2-1

 entre ce que je prévois la veille au soir et ce qu’on fait effectivement ça peut varier.

image-1-3

Bilan de la journée pour moi :

  • 8 piqûres de taon dont 5 dès que je suis sortie de la maison ce matin en moins de 10 secondes
  • 1 coup bon de soleil
  • 1 allergie (alliance des sucs végétaux -des ailliacées cette fois- et du  soleil)
  • 9 heures de boulot très physique. dont 6 de désherbage, + 1 heure de boulot plus calme devant l’ordi.

Fred a dû prendre 1 jour et demi de congés pour nous aider cette semaine, car on commence à être débordé et on a une grosse session de desherbage à assurer. Il était donc avec moi cet après-midi, heureusement, car Aline ne bosse pas aujourd’hui. À l’heure qu’il est il ramasse encore des fraises et aura bossé 6:30 sur la ferme aujourd’hui. Merci Fred !

Avr 252014
 

Aujourd’hui le vendredi 25 avril.

Dernière semaine et dernier jour pour Aline en horaires d’hiver, on passe aux horaires d’été dans 10 jours à son retour de vacances !

L’arrêt saisonnier des paniers tombe parfaitement dette année pour nous permettre de nous dédier entièrement à la production et au travail intense d’avril/mai/juin : semis, plantation, désherbage, désherbage, désherbage…

Donc aujourd’hui, on commence par ouvrir les portes de serres, les bacs chauffant, jeter un oeil aux semis pour voir si il ne faut pas les arroser, lancer l’irrigation des serres (le vendredi, c’est le tour des serres et puis aves les 20 mm tombés cette nuit, pas la peine d’arroser dehors, heureusement que le désherbage a été fait 2 jours avant et que tout a bien séché, sinon il aurait fallu tout recommencer), nourrir les chats, le boulot concret peut commencer.

Aline a d’abord remonté les quelques plants de petits-pois qui s’écroulaient devant leur grillage. Ils se portent sinon très bien, et sont en fleur.

Puis on a mis des ficelles de palissage pour la seconde série de tomates qui va être plantée la semaine prochaine.

En passant on a pu admirer la première fleur de courgette, et voir qu’il y avait déjà plein de petites courgettes :

IMG_4317courgette partenon (parthénocarpique, ne nécessite pas de pollinisation, ce qui est parfait en début de saison quand il n’y a pas encore de pollinisateurs)

Ensuite pendant une bonne partie de la journée, on a fait le premier palissage de tomates, en même temps qu’un désherbage sur le rang, avec Minette donc…

IMG_4325la plus belle maraîchère et le chat le plus faignant sympa

Il s’avère que le coup de mettre la ficelle dans un trou sous la motte à la plantation fait gagner un temps confortable et qu’en plus on s’emmèle pas le bout des gants dans la ficelle en faisant le noeud, ce qui est très chic. Merci Michel.

Ce faisant, on a découvert les premières tomates, comme l’an passé et comme prévu, les cerises Gold nugget :

IMG_4323

Par rapport à l’an passé, elles ont 15 jours d’avance, et si tout le reste suit à l’avenant, elles devraient être mûres début juin, et les premières récoltes pour les paniers devraient arriver fin juin/début juillet (au lieu de mi-juillet). Cool non ?

L’après-midi, tout en continuant le palissage, Aline est allée faire le désherbage thermique des carottes, 3ème série en plein champ. (Balèse !).

On a fini vers 15:45 le palissage/taille de toute la première série :

IMG_4327à 11:30

IMG_4331à 15:45

Il nous restait juste le temps de remettre le voile sur les carottes, de fermer les portes de serre et les bacs chauffant, et puis Aline est partie en vacances, et moi faire un tas de bazar administratif.

Avr 192014
 

Après avoir fait un semis direct (carotte, navets, panais, mesclun…) on attend quelques jours et avant que la plante semée lève, et on passe un coup de désherbeur thermique, pour tuer tout ce qui a déjà levé comme mauvaises herbes depuis le semis.

J’en avais déjà causé dans cet article, mais à l’époque, on n’avait pas Aline, ni de désherbeur portatif 🙂 (qu’on a, les deux d’ailleurs, quand même depuis plusieurs années, le temps passe si vite).

IMG_4274

Depuis tout ce temps aussi, à force de désherbages divers et variés, (je vous ai déjà dit qu’on adore ça non ?), on a considérablement réduit la pression des adventices (= mauvaises herbes en langage agricole) et la différence avant-après passage du désherbeur thermique ne ressemble heureusement plus à ça :

DSCF8668.JPGen premier plan on a désherbé, en arrière plan, ça reste à faire (à voir et lire ici)

Le désherbeur thermique est un outil indispensable qui permet un désherbage rapide et efficace si il est utllisé au bon moment, c’est à dire avant que la plante cultivée n’ai levé (que la jeune pousse soit sortie de terre) et à condition que les adventices ne soient pas trop grosses : elles seront au bon stade si le travail du sol a été fait au bon moment avant le semis. Le mieux étant de le faire juste avant la levée de la plante désirée.

Astuce ! Après votre semis, couvrez-en une partie d’un voile de forçage ou doublez sur une partie le voile de forçage déjà en place : à cet endroit, votre semis va lever plus vite (avec 1 ou 2 jours d’avance selon la saison) et vous saurez que lorsque ça lève à cet endroit, c’est le bon moment pour brûler tout le reste !

À savoir : (au dessus de la Loire) pour les semis de carotte d’automne et d’hiver, la levée se fait en une dizaine de jours (pas la peine donc de regarder tous les jours la première semaine), et plutôt en 6 jours l’été. Pour les panais c’est beaucoup plus long (voir temps indicatifs ici, à réduire sous serre mais aussi sous voile de forçage).

Attention, ce désherbage ne fonctionne que sur les dicotylédones (= les plantes à fleur) et pas du tout sur les monocotylédones (tout ce qui ressemble à de l’herbe).

Il nous est arrivé, sur des sols précédemment très enherbés, de faire deux désherbages thermiques avant la levée de la plante.

Il nous arrive toujours de préparer la planche bien avant la date de semis, sur une parcelle qu’on estime précédemment trop enherbée ou si on a un doute, afin de faire un faux-semis et de tout dézinguer au désherbeur thermique avant le semis (puis avant la levée).

Avr 122014
 

… qu’on partage avec vous ce premier moment de joie :

IMG_4247avant

IMG_4249pendant (technique dans cet article)

IMG_4250après

Deux planches de 50m d’échalotes en 2 heures (1 heure à deux) c’est quand même un poil lent. On sent que c’est vendredi, après 5 jours intensifs de semis/plantations à toute vitesse. 😀

 

Août 142013
 
Juin 052013
 

Le désherbage en agriculture biologique 

Françoise Le Floch, animatrice à France Bleu Maine a réalisé une série de reportages sur la ferme qui sont passé la semaine dernière, dans son émission “Les pieds sur terre“.

“Delphine et Fred sont arrivés en Sarthe en janvier 2010, ils sont dans le maraîchage bio (plus de 40 variétés de légumes bio cultivés par an).
La ferme est à une vingtaine de kilomètres du Mans.
Ils commercialisent essentiellement en AMAP (Le Mans, Changé et Lombron).
A l’occasion du printemps BIO en Sarthe, ils ouvrent la porte de leur ferme le samedi 8 juin 2013, de 15H00 à18H00.”

Avr 172013
 

Aujourd’hui, j’ai désherbé la planète.

Enfin, mon petit bout de planète. 5h30 de houe maraîchère. Parce que c’était aujourd’hui ou jamais ! Le temps était idéal : chaud et sec, avec un poil de vent, de quoi assécher et finir de tuer tout ce qui passe sous la lame de la houe.

Avec les 7h30 de désherbage qu’on a fait hier avec Aline au sarcloir, les champs sont maintenant tout propres. C’est magnifique, j’en suis toute émue (les maniaques gens qui ont déjà passé plusieurs heures à désherber savent de quoi je parle).

Je vous montre pas toutes les cultures, (une bonne partie est de toute façon sous voile), mais tout tout tout y est passé : choux de chine, épinards, fenouil, échalotes, petits-pois, salade, ail et carottes (plus de 1200 m2 quand même ; et environ 150 allers-retours de 40 à 50m).

Carotte1Avantles carottes (détails) avant le passage de la houe…

Carotte1Apresmême vue après

CarotteAvantles planches de carottes avant…

CarotteApres … et après (rhâââââ, lovely)

Ail1Avantl’ail avant

Ail1Apreset après

J’ai donc fait tout ça à la houe maraîchère (cf. cet article) :

HoueMaraich(c’est vraiment pas mon meilleur profil, j’espère que vous appréciez l’humilité dont je fais preuve en publiant cette photo)

La lame coupe au premier passage, fignole au second coupant les restes éventuels de racines, en émiettant un peu plus la terre, et en permettant un léger retournement : les racines mises à nu déssèchent très rapidement et la plante MEURT ! AHAHAHAHAH

Ppois2l’effet radical de la lame

Avec tout ça, j’ai chopé un beau coup de soleil sur les bras, du genre agricole, qu’il va me falloir tout l’été pour récupérer !

%d blogueurs aiment cette page :