Itinéraire technique : salades

Voici comment on fait nos semis de salades à la ferme du hanneton.

C’est un semis en plaques alvéolées (Caahmro), avec des graines enrobées de très bonne qualité de chez Agrosemens. 100% de levée. D’ailleurs, chers partenaires, si vous pouviez faire des conditionnements multiples de 150, je ne serais pas obligée de jeter (ou plutôt de donner à Alexandre) des graines de salades tous les ans.

L’expérience nous a appris que le choix des graines enrobées était un confort très appréciable et augmente la rapidité du semis (tout compris 1/2 heure max pour 1 plaque de 150 arrosage et rangement compris). Elle nous a aussi très rapidement fait comprendre qu’il fallait racheter des graines neuves tous les ans, sinon la levée est beaucoup moins bonne.

Semis

  1. On prend du bon terreau bio (chez nous c’est le terreau Neuhaus bio)
  2. On émiette le terreau
  3. On étale le terreau et on pose la plaque dessus (ça permet de remplir déjà le fond des alvéoles)
  4. On recouvre la plaque de terreau
  5. On appuie et on enlève l’excédent
  6. On recommence
  7. On tasse dans chaque alvéole
  8. On rajoute le terreau manquant en recouvrant à nouveau la plaque
  9. On enlève l’excédent
  10. On pose 1 graine par alvéole
  11. On appuie sur chaque graine à toute vitesse avec les 2 mains (ASTUCE ! on s’arrange pour qu’elles soient au milieu de leur godet, d’expérience, ça fait une motte plus belle au moment de la plantation)
  12. On tamise du terreau par dessus
  13. On tasse légèrement
  14. On met une étiquette

    Ce diaporama nécessite JavaScript.

  15. On arrose. Technique : avec un arrosoir adapté, on arrose bien tout le tour de la plaque puis le milieu. On attend que ça ressuie et on recommence

Plantation

Quelques semaines plus tard, ça a bien poussé…

C’est prêt à être planté ! En 2 temps 3 mouvements :

  • Nos planches font pour la plupart 40m sous serre et 50m dehors. Selon le nombre de séries qu’on a faites et le nombre de planches dont on dispose, on les plante tous les 25 ou tous les 30 cm, mais toujours sur 4 rangs. Il y a entre 3 et 4 séries de 150 par planches

 

  1. on démoule (pas de photo mais on a un démouleur qu’on voit sur la série des photos du semis, qui nous sert à tasser le semis)
  2. on fait un trou à la main
  3. on dépose la motte dans le trou
  4. on recouvre en repoussant la terre (… le sable…) dessus
  5. *150

 

  • Du semis à la récolte, 150 salades c’est 2h30 de travail (hors arrosage).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

(pour cette série, Émilie qui est l’égérie de tout cet article a bien voulu déplanter et replanter les salades qu’elle avait plantées 2 jours plus tôt) (j’avais oublié de faire les photos)

Après encore quelques semaines et plusieurs passages de sarcloir, ou exceptionnellement de désherbage à la main, c’est prêt à être récolté ! Il nous arrive aussi en hiver quand la culture dure longtemps d’enlever les feuilles moches du dessous qui on tendance à pourrir. Ça évite d’abîmer le reste de la salade.

Délais semis-récolte : en un coup d’oeil

Du coup j’en ai profité pour faire un beau graphique (un diagramme de Gantt s’il vous plait que j’ai pris grand plaisir à apprendre à faire, je kiffe excel et les graphiques) : le début de la barre indique le jour de semis, la fin de la barre le 1er jour de récolte. En un mot comme en cent : la barre = délai semis-récolte

Délais semis-récolte (dates approximatives, bien sûr)

  • J’indique sur ce graphique les types de salades, pas les variétés, à dessein. Sur le catalogue Agrosemens, vous trouverez les calendrier des variétés à semer en fonction de la saison, et si c’est en plein champ ou sous serre. C’est crucial ! (je suppose que les autres semenciers éditent les mêmes calendriers). ¡¡¡¡BONUS SPÉCIAL¡¡¡¡ Mon planning variétal pour 2019 !!
  • Il nous faut remplir 100 paniers par semaine. Les séries de 150 correspondent bien à ce qu’il est attendu à la récolte, sachant que la récolte d’une série dure plusieurs semaines et que les séries se chevauchent au moment de la récolte.
  • 1 barre verticale = 1 semaine
  • On fait le dernier semis mi-octobre (pas indiqué sur le tableau car le délai pour la récolte était trop variable dans mon historique). Mais en gros ça nous permet d’aller jusqu’à l’arrêt saisonnier soit le 1er avril. C’est à cause de l’arrêt saisonnier qu’il n’y a pas de semis après cette date. De toute façon à partir de mi-novembre et jusqu’à mi janvier, ça ne sert pas à grand chose d’en faire, la durée du jour n’est pas suffisante
  • Nous ne semons rien pour l’été d’une part parce que sur notre sol sableux pauvre et très asséchant, ça ne donnerait rien (on voit déjà ce que ça donne quand il fait trop chaud en fin de printemps), d’autre part parce que en été y’a déjà assez de choses à mettre dans les paniers.

À savoir

  • graines neuves tous les ans, (je redemande officiellement à Agrosemens de faire des conditionnement par 150, s’il vous plait ?)
  • ici le sol est pauvre et difficile pour les salades qui sont un peu exigeantes. Par conséquent, le choix des variétés est compliqué et ne correspond pas pour nous à ce qu’il est préconisé dans les différents guides variétaux. C’est un choix d’expérience et je renouvelle ou non les variétés en fonction du taux de réussite (nombre de salades récoltées sur nombre de graines plantées). C’est un travail de choix compliqué par le fait que d’une année sur l’autre les variétés que j’aurais choisies de conserver ne sont plus forcément disponibles
  • en hiver, sous serre, comme les salades sont sensibles aux maladies cryptogamiques, on pose le voile de forçage qui les protège du froid sur des arceaux pour augmenter la ventilation sous le voile

  • pour la même raison, dès qu’elles y sont bien implantées, les salades sous serre sont irriguées au goutte à goutte. Dehors, ça ventile toujours bien, c’est arrosé en aérien
  • les semis de printemps sont sensibles aux mini limaces (enfin les printemps humides, sinon, non). On n’hésite pas à mettre des granules de ferramol sur nos plaques de semis (autorisés en AB)
  • les semis de fin d’été sont eux sensibles à la chaleur : on les fait germer carrément DANS le bâtiment, où il fait quasiment noir. Alors ok, les plants “filent” un peu mais les salades n’en sont pas moins super à la récolte. Par contre si on ne fait pas ça, y’a rien qui lève. Une fois que les 150 sont sorties, on les sort dehors, mais à l’ombre

Cet article a 1 commentaire

  1. Moi j’aime bien les multiples de pas 150 😉

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×
×

Panier