Oct 252018
 

Certains légumes sont très appétant pour les mouches. Ils les attirent, elles pondent dessus ou dedans et à la fin, les légumes ont des vers.

Évidement, dans ce cas, on ne les vend pas et on ne les consomme pas non plus d’ailleurs.

C’est le cas des carottes, des navets, des radis, des rutabagas, …

Aussi, ce sont des cultures qu’on couvre systématiquement d’un voile (type voile de forçage) pour certains tout au long de la culture (pour d’autres, carottes, radis par exemple, selon la saison la protection n’est pas nécessaire soit parce qu’il fait trop chaud soit trop froid pour les mouches).

Chez nous les navets, qui sont extrêmement appétants (plus que les carottes) sont minutieusement couverts du semis à la fin de la récolte. Et même quand on est en session de désherbage, on ne découvre que la partie qu’on est en train de désherber (on ne prend pas à ce point de précaution pour les carottes). Malheureusement, cette année, la pression de mouche a probablement été très forte, + que d’habitude ; comme on peut le voir :

un bien beau navet… mais véreux ! 

Du coup à la récolte, on perd 1/3 des navets ! La plupart véreux mais aussi un peu de fibreux (qu’on ne met pas à la vente non plus, c’est pour ça que nos navets sont vraiment très bons !). On sent qu’ils sont fibreux quand on n’arrive pas à couper la radicelle sans forcer (I.E. la tige poilue sur la droite du navet, sur la photo précédente).

Voilà la résultat de la récolte d’hier : 🙁 Tout ça d’arraché, trié, … pour le tiers seulement (et encore ?) mis en caisse. Tout ça c’est aussi beaucoup TROP de temps de récolte, du coup. Et un mauvais rendement.

Dès qu’on défait le voile, on tombe sur des fanes piquetées de trous. Je ne sais pas vous dire si ce sont des mouches ni même les mêmes mouches qui sont dans les navets et qui boulottent les feuilles, mais toujours est-il que d’expérience, quand les feuilles sont bouffées, les navets sont véreux. Et les maraîchères… DÉ-GOU-TÉES !!

Alors pourquoi, malgré le voile, avons-nous cette année de tels ravages ?

La réponse est À CAUSE DES MAUDITES CHATTES !! Car, voyez-vous, les voiles de protection, qui chatoient dans le soleil, jouent à faire des vagues avec le vent, C’EST SUPER !! Manifestement, le meilleur jeu de la terre, surtout qu’en plus de sauter sur les vagues, on peut se cacher dedans et attraper les souris AU TRAVERS. Je vous laisse imaginer les dégâts des griffes de chat sur un voile de 19 μm d’épaisseur.

Résultats, quelques trous dans le voile qui ne sont pas gênants d’habitude, mais qui une année de forte pression (merci la météo) permettent des accès à qui veut dans les navets.

 

Pour voir la tête de la mouche du navet, c’est ici.

Juin 232017
 

Est-ce la chaleur suffocante ?

Est-ce l’absence d’eau depuis très longtemps ?

En tous cas, les fourmis ont faim et soif…

De façon exceptionnelle et jamais vue (enfin, chez nous en tous cas), elles s’attaquent aux pieds d’aubergine pour y boire :

Le bar (creusé par les fourmis)

Les piliers de comptoir


Une punaise opportuniste profite de la boisson à volonté. On n’est pas sectaire chez les fourmis, contrairement à ce qu’on pourrait croire d’une fourmilière.

Sep 072016
 

Début juillet, lors de la fête des 6 ans de l’AMAP de la Madeleine, au Mans, les AMAPiens nous ont offert un super épouvantail pour lequel chacun a donné un petit quelque chose (l’écharpe préférée d’Aurélie, le serre-tête rose à paillettes d’Adèle, les CD de Cher de ??? 😀 )

En août, il aenfin trouvé sa place au milieu du champs préféré des lapins.

img_1202

img_1203

img_1204

img_1205

Selon Fred, il a eu au moins le mérite de leur faire peur la première soirée…

En attendant, c’est une chouette déco de ferme.

Mar 242016
 
Mar 212016
 

GASP !!!! aurions nous accusé les lapins à tort ?

IMG_9621

IMG_9628

Heureusement, les chats veillent…

IMG_9633

IMG_9637

“Tata, j’ai vu un lapin dans la serre, il est allé dans son trou alors j’ai rebouché le trou”

Mar 172016
 

Visites récurrentes et effrenées d’un lapin qui semble avoir quelque troubles neurologiques, ou qui est pour le moins fort brouillon.

C’est beaucoup de dégâts pour de si petites carottes, surtout que par dessous, les petites rongeurs s’y mettent aussi.

Et que les petits chats chassent en courant sur le voile de protection et surtout en le défonçant 🙁

Juil 232015
 

Jour après jour, les pieds de melons meurent car ils se font croquer la racine par les taupes. Ces dernières suivent la gaine pour creuser leur galerie, et dézinguent les racines “gênantes” au passage (les taupes ado quittent le nid pour faire leur propre vie à peut près au moment où on plante les melons, je pense que c’est pour ça que c’est cette culture qui en pâtit le plus) :

IMG_7741

 

On avait eu le même problème l’an passé (sauf que je croyais que c’était les souris qui mangeaient les racines) et du coup cette année, on a fait 50% de melons en plus en pensant que ça suffirait à compenser la perte. Las ! Il y a beaucoup de taupes cette année (comme de pucerons, de souris diverses et variés et de lapins, d’ailleurs). On a perdu plus de la moitié des pieds et en plus la canicule a cramé les fleurs ce qui fait qu’il n’y a presque pas de fruits.

Une culture bien ratée, une culture qui coûte chère, du temps perdu une serre employée à rien ou pas grand chose et des consommateurs déçus à la fin !

Mais maintenant qu’on a cerné le problème, je pense qu’en décalant la gaine d’une 15aine de cm l’an prochain, on devrait éviter que la galerie des taupes passe par les racines. En attendant pour cette année, les melons vont être très rares 🙁 .

Sep 302014
 

Les escargots sont très voraces cette année, enfin, surtout trop nombreux, et nous ont déjà créé pas mal de dégâts en compagnie de leurs amies les limaces (plus de 800 salades dévorées avant plantation, soit près de 2 mois de salades en moins).

Malgré tout, quand on les voit dans une telle situation, on trouve ça assez mignon

IMG_5618

IMG_5619

IMG_5616

(oui, bon trop chou, on avait l’air un peu idiote à mignarder en faisant les photos, c’est vrai)

Juil 092014
 

Quand Ziggy braie alors que nous ne lui sommes pas visibles, en général, c’est pour nous alerter de quelque chose.

Deux choses en fait : y’a un intrus / y’a plus de biquets (à moins que ce soit : “les salauds, ils se sont barrés sans moi”).

Donc ce matin à 8:30, quand Ziggy a brait, je suis sortie bien vite voir ce qui se passait, avec une quasi certitude, déjà…

IMG_4982Déjà, des crottes devant le bâtiment à 100m du fil électrique le plus proche, c’est un signe qui ne trompe pas (eux ont dû avoir l’impression de vivre une folle aventure)

IMG_4983Ziggy m’attend et attend que j’intervienne

IMG_4985les biquets m’ont très bien vue aussi, d’ailleurs

IMG_4987ils ne se font pas tellement priés

IMG_4988donner l’impression qu’on s’affole, ça peut toujours être utile…

 

IMG_4990surtout quand Ziggy les attend de pied ferme (il a tendance à les engueuler quand ils rentrent dans ces cas là)

IMG_4992obstacle : le fil électrique (qui n’a cependant posé aucun problème en sens contraire, mais bon, si ils pouvaient m’embrouiller ça serait un plus) : donc là, ils attendent que je leur ouvre.

IMG_4994voilà tout est rentré dans l’ordre. 3’03 pour rapatrier 4 biquets, sans en toucher un seul et en gueulant “allez allez allez” juste pour la forme, c’est ça l’autorité naturelle

VisiteFermeBiquetsl’épopée en une image (clic pour voir plus grand)

Pas trop de dégâts mais des belles traces partout dans les champs.

BiquetPoireau

Et quand même plus de 150 salades grignotées voire boulottées à plus de 50%. Merci les mecs.

BiquetSalade

BiquetCeleripause pipi dans les céleris

BiquetPanaisrécolte des panais…

IMG_5004stoïcisme et nonchalance, pour tromper le vil ennemi

Déc 042013
 

Bon en fait, ça n’a pas été très long ni très dur, parce que la culture est plutôt ratée pour plusieurs raisons que détaillerais plus bas.

On voit d’ailleurs déjà sur la photo ci-dessous que les navets ne sont pas très beaux, ni très gros : IMG_3644

On arrache tous les navets, on jette les véreux (il n’y a normalement presque pas de vers quand on couvre correctement la culture depuis le semis jusqu’à la récolte), puis on coupe la racine au couteau : si elle résiste, on jette carrément le navet, c’est qu’elle est trop fibreuse et le navet sera fibreux. Puis on coupe les fanes : à ce stade également, si on a l’impression que c’est dur ou fibreux, on jette le navet.

Ainsi, nous ne proposons, sauf erreur exceptionnelle de tri, que des navets très tendres et délicieux (un de mes légumes préféré), surtout crus !

 

IMG_3646

Nous avons semé pour l’automne et les réserves 4 planches, comme l’an passé. Nous avons distribué les 2 premières planches en automne, et étions parties, le jour des photos, pour mettre en jauge les deux autres planches, mais malheureusement il n’y a eu que 50kg de navets récoltés ! Ils sont donc partis dans les paniers d’AMAPs de la semaine dernière.

IMG_3645

La récolte et le rendement de cette culture sont donc effectivement mauvais. Plusieurs raisons à ça, et notamment parce que j’ai mal mené la culture.

  • Par la force des rotations, l’emplacement  des navets 2013 était dans une parcelle bien plus pauvre que celle de 2012 pour laquelle le rendement et la récolte avait été terrible, avec en outre très peu de travail : les navets poussant sur un sol riche pouvaient être collés-serrés sans souci, ils ne se faisaient pas concurrence. De fait nous n’avions pas eu besoin de les éclaircir et comme sans éclaircissage il restait peu de place au sol et peu de lumière à cause des fanes très belles, il n’y avait quasiment pas eu besoin de désherber. En 2013, on a tenté de renouveler l’expérience, mais on s’est aperçu qu’il allait falloir éclaircir/désherber pour que finalement les navets poussent quand même. Ce qu’on a fait assez tardivement, vu qu’on espérait ne pas avoir à la faire. On a payé ce manque de discernement avec la taille des navets à la récolte, assez petits,
  • J’ai eu des problème avec celui des deux semoirs le plus précis que j’utilise normalement pour les navets. J’ai donc utilisé l’autre, qui sème plus dru et donc le semis sur la ligne était beaucoup trop serré, nécessitant encore plus d’éclaircissage,
  • J’ai semé la 2de série sur 4 rangs au lieu de 3, pour expérimenter, et pour rattraper un peu la 1ere série que je voyais déjà pas terrible : mal m’en a pris la concurrence sur 4 rangs sur ce sol pauvre était trop importante pour ces pauvres navets. Ils étaient encore plus petits que ceux de la première série,
  • On a mal couvert la première série par manque de voile (par manque de moyen financier) et total, et sans surprise, vraiment, je ne sais pas ce que j’ai espéré à ce moment là, 1/3 de la 1ere série de 2 planches était véreux et donc bon à jeter directement,
  • J’ai voulu testé de couvrir les navets avec un filet anti-insecte au lieu de voile de type de forçage : normalement ça aurait dû être efficace contre les mouches du navet, il savère que non et qu’on a eu plus de véreux que quand on couvre d’un voile. Je ne le referais pas.

Résultat, il n’y a pas de navets en jauge

Heureusement, mon ami Michel m’a conseillé de semé des navets dès septembre sous serre pour avoir des navets en plein hiver. Ce que j’ai fait, donc le manque de navet en jauge devrait être réglé par la présence de navets sous serre, le plus vite possible j’espère !

%d blogueurs aiment cette page :