Nov 072013
 

Cet après-midi (n’allez pas croire mais on bosse toujours le matin hein : récoltes, fin du stockage des courges d’hier (beaucoup plus lentement avec la fatigue accumulée de la semaine), semis, désherbage et entretien divers), on a fait une partie du jaugeage des céleris : c’est à dire qu’on les sort du champs pour les mettre dans une fosse remplie de sable (sous serre chez nous) où ils pourront se conserver tout l’hiver.

On arrache les céleris à la bêche :

IMG_3436ceux ci sont très gros ! plus de 1 kg à vue de nez

On les aligne bien pour pouvoir les éplucher facilement et rapidement à la bêche : on coupe les racines et les feuilles, afin qu’ils végètent au lieu de continuer leur croissance et la photosynthèse durant le stockage :

IMG_3438tchak !

IMG_3439tchak !

Après on galère en ramenant les brouettes très lourdes et qui s’embourbent dans cette parcelle très mouillante.

On les ramène jusqu’à la serre où on a préalablement creusé un beau fossé de 20 m :

IMG_3442

 

 

On dispose les céleris côte à côte :

IMG_3445le filet est là pour les protéger des rongeurs et éventuellement nous aider à les ressortir plus facilement (on teste)

Puis on recouvre de terre (sable). Il faut bien mouiller la terre  juste après le jaugeage :

IMG_3444

Il faut retenir que le jaugeage, comme tout stockage, est très physique avec beaucoup de port de charges, plusieurs fois, et pas mal de km, souvent dans la boue ! Heureusement, ça tombe bien, “hors saison” (si tant est que ce terme soit applicable au maraîchage), donc quand on a moins de boulot mais aussi quand on a déjà réduit les horaires de travail et qu’on ne peut pas faire ça plus de 2 heures de suite. Mais on se sent éreinté comme après 4 heures de désherbage !

Et ce n’est que le début ! 200 céleris depuis lundi, il doit en rester autant.

Et puis, en jaugeage on a encore les navets, les betteraves et, hélas, les endives (à suivre, donc).

  6 Responses to “Les joies de la morte saison : le jaugeage”

  1. Beau boulot les filles ! Repos bien mérité ce WE

  2. Ils sont beaux ces céleris. De quelle variété s’agit-il ? Merci par avance

  3. Bonjour et merci !
    Variété Prinz

  4. Bjr comment avez vous fait pour avoir de gros céleri comme cela?

  5. Bonjour
    ils ne sont pas si gros. Comme on a des sols très pauvres mais une météo pas trop exigeante, on les sème et plante avec un mois d’avance pour leur laisser quleques semaines de plus de temps de grossissement. On amende ce qu’il faut et on fait des traitement au bore dont notre sol est carencé et qui est nécessaire pour éviter le creusement

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :