Juin 132018
 

Hier et aujourd’hui, on a eu la chance de voir la naissance d’un adulte coccinelle : on l’a repérée à son jaune pétant à la sortie de sa nymphe et suivie jusqu’à ce qu’elle quitte définitivement le lieu de sa mue, aujourd’hui (24 h).

Lisez le diaporama pour suivre sa progression !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Pour info, les stades de développement de la coccinelle (cliquer sur l’image pour accéder au blog ecoccinelle d’où est tirée l’image et aux explications détallée)

Oct 182017
 

Cultiver en bio, ça permet de voir vraiment plein de bêtes. Vive la biodiversité !

Châtaigne

Châtaigne

Août 262017
 

Rémi, qui vient de rejoindre l’AMAP de la Madeleine, a installé ses ruches sur la ferme… cette nuit.

Quelle nouvelle réjouissante. Espérons qu’elles s’y plaisent !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Juin 052017
 

Aujourd’hui, lundi 8 juin, j’ai bossé avec Fred et Maggie.

On a commencé par planter la dernière série de concombres (130)

(on voit bien les 3 séries à 3 stades différents)

Puis on a récolté toutes les carottes pour demain et surtout pour faire de la place aux futurs melons.

Ensuite, on a planté 80 courgettes :

3ème série de courgettes de plein champ au premier plan devant les 2èmes et 1ères (on récolte ces dernières)

Ensuite chacun est parti de son côté. Je ne sais pas trop ce qu’à fait Fred le reste de la matinée, mais quant à moi, j’ai récolté 25 kg de courgettes, et 1 concombre. Puis, j’ai perdu le concombre pendant que je le stockais. Du coup, je lance un appel désepéré : WANTED 1 concombre, LE concombre du 5/06/17. Récompense : LE concombre.

Je me suis ensuite jetée à corps perdu dans la récolte des petits-pois. Jusqu’au déjeuner (petits-pois au menu, alors on peut se demander si j’ai vraiment eu une pause). Puis après le déjeuner. J’ai eu un gros moment d’angoisse quand, après une pause “eskimo au café”, je me suis demandée quels étaient les rangs que j’avais déjà récoltés (à cette heure-là, il m’en restait la moitié à faire, quand même…). Bilan 30 kg en 4:30, stockage et eskimo compris. Évidemment, j’étais seule le jour de la PIRE récolte, je crois que ça arrive tous les ans, et ce, de façon aléatoire malgré tout. C’est FOU !

Pendant ce temps là, Fred désherbait enfin ses fraises, et c’est beau ! Ça a dû être bien pénible et ça a surtout été presque aussi long que ma récolte de petits-pois.

Il a aussi entrepris de récolter toutes les larves de coccinelles qui trainaient dans les carottes pour les mettre dans les tomates qui ont un peu de pucerons, il faut bien le dire. 172 m’a t il dit, et ça quand même, c’est balèse (euh, coccinelles, pas pucerons). Et pif paf pouf, un peu de lutte bio grâce au insectes auxiliaires.

INTERLUDE : ENFIN Il PLEUT !!!!!!

Tant que j’y étais à faire un petit tour pour voir tout ce que Fred avait fait pendant que je vivais un enfer kafkaïen dans les petits-pois, je me suis rendue compte que …

tinlinnnnn !!!!

Et que vraiment les serres de tomates étaient bien jolies.

Et pendant ce temps là, Maggie, le chat le plus mignon du monde, avec des coeurs – coeurs dans les yeux a chopé au moins 3 lapins (matin – midi – soir). Que sa mère Mamita lui a scandaleusement volé. Et dévoré (tranquille, 3 lapins dans la journée et on se demande pourquoi elle est si grosse ?), à l’exception de 5 pattes et 2 queues que Hopey a réussi à lui arracher. Bravo Maggie. Ça aussi c’est de la lutte bio intégrée 😀


Heureusement, demain, Aline revient et Pierre aussi. Parce que là je suis morte.

Fév 162015
 

Après les frelons dans l’atelier en 2013, on a eut des guêpes dans l’atelier cette année.

C’est quand même un peu plus embêtant, mais on a su s’adapter pendant leur plus grosse période d’activité pour éviter de les croiser (c’est quand même vachement plus agressif qu’un frelon, 2 piqûres pour Aline, quand même, faut croire qu’elle sent meilleur que moi hé hé).

Je voulais faire intervenir les pompiers, mais Fred a préférer jouer au héros et maintenant qu’il n’y a plus d’activité dans lenid, il vient de l’enlever.

IMG_6337

IMG_6340

IMG_6341

IMG_6344

IMG_6345Interlude : Minette, qui voulait qu’on s’occupe d’elle et y’a pas de raison

IMG_6346

IMG_6348

Fév 052015
 

Étape suivante.

“Le déclin des abeilles ne relève pas de la science-fiction, c’est une réalité. Les remplacer par des robots? Ce n’est pas notre vision pour l’avenir de l’agriculture… Il est urgent d’agir et de faire face au vrai problème : les pesticides sont hors de contrôle.” (in greenpeace switzerland)

Fév 052015
 

“Depuis plusieurs années, on constate dans le monde une augmentation inquiétante de la mortalité des abeilles. Il est temps pour Greenbees de passer à l’action pour que cela change !”

Greenbees passe à l’action from Greenpeace Suisse on Vimeo.

Jan 012014
 
Déc 162013
 

Après le Pote à Jé et le toilettes sèches power, les bruxellois de Pang nous parlent du lombricompost

Sep 232013
 

Grâce à La Hulotte, le journal le plus lu à la ferme cet été (bon, nan ok, en fait, c’est vrai, y’avait aussi closer), on sait tout sur les frelons et notamment qu’il n’y a pas grand chose à craindre d’eux tant qu’on est à plus de 5m du nid, et même plus près que ça si on se tient tranquille.

Et ça tombe bien vu qu’il y a un nid ÉNORME dans l’atelier qui jouxte la maison et qu’ils font quelques incursions dans la maison de temps en temps.

Forte d’une bonne dose de courage (pour monter sur l’escabeau faire la photo, j’ai plus peur du vertige que des frelons), j’ai pris quelques photos ce matin.

Pourquoi le matin ? Parce que quand il fait frais ou trop chaud, les frelons sont soit engourdis, soit trop occupés à ventiler le nid pour se préoccuper d’autre chose.

IMG_3351le nid dans son environnement

IMG_3348le nid de près : c’est quand même très beau, techniquement (bon la couleur laisse à désirer) (j’ai fait un zoom hein, je me suis pas mise sous le nid) : “les larves qui ne sont plus nourries tombent des alvéoles ; en période d’expansion, le nid est nettoyé en permanence par les ouvrières.” (in La Hulotte)

À cette heure-là (17°), ça s’active pas trop. Dommage parce du coup on entend pas le “fort” bruit qu’ils font quand ils volent (et qu’ils se cognent) :

Je pourrais disserter des heures sur les frelons, mais la hulotte fait ça mieux que moi alors les grandes lignes :

  1. restez calmes et vous pourrez approcher assez près du nid,
  2. ne pas secouer le nid (faudrait être bête quand même), ce qui veut dire ne pas le détruire héhé,
  3. ne pas rester devant l’entrée du nid (c’est comme tout le monde, ça a un espace intime un frelon),
  4. ne pas s’agiter,
  5. pas de parfum et pas de sueur (ce qui pourrait expliquer ceci)
  6. pas de gaz carbonique (quand on souffle dessus par exemple) sinon vous êtes détectés,
  7. ne pas tuer un frelon (ils sont bons potes entre eux).

 

Si vous êtes poursuivi, un petit sprint de 60m vous permettra de sortir de la zone. Ils sont pas agressifs ni rancuniers visiblement (ou alors ils ont autre chose à faire).

La piqûre fait mal mais n’est pas plus dangereuse que celle des guêpes et abeilles (faut y être allergique quoi), et il y a moins de décès dûs aux frelons qu’aux deux autres (je le répète il faut pour que ce soit dangereux, être allergique).

 

Nan, mais on n’en parle pas, mais le problème, c’est l’ODEUR !!! Il faut se rappeler l’odeur de la cage aux fauves des cirques, ben c’est la même et qui porte aussi loin ! Ils squattent l’atelier qui est une partie de notre maison depuis juillet, et depuis une semaine ça sent fortement à 5m à la ronde, puis 10m depuis hier ; mais surtout aussi dans certaines parties de la maison.

Pourquoi ça sent ?

PARCE QUE !!!  :

IMG_3352une belle flaque de caca de frelon et de frelons morts, et de toutes sortes de déchets du nid qui, lui, reste nickel (ce qui ne va pas aller en s’arrangeant vu qu’ils vont commencer à tous mourir)

Le frelon se nourrit d’insectes et donc de protéines, tout comme les fauves même si eux c’est avec de la viande d’animaux. C’est pour ça que l’odeur est similaire.

 

On attend (vivement, maintenant que ça pue) fin novembre pour retirer le nid et en placer un petit bout dans un coin qui, l’an prochain, incitera la prochaine reine à faire son nid, de sorte qu’il soit là où on préfèrerait. C’est quand même un bon auxiliaire (ça bouffe les mouches, notamment).

On peut aussi leur construire un nichoir dans lequel ils feront leur nid.

Si vous passez à la ferme, demandez à ce qu’on vous montre le nid !

Si des naturalistes sont intéressés pour récupérer le nid vide, on vous le donne, contactez-nous !

La Hulotte est à recommander vivement à tous à tous les âges. C’est super et superbe.

%d blogueurs aiment cette page :