Déc 042012
 

Mauvaise surprise pour Aline cet après-midi qui était aller chercher dans la réserve les semences qui restent l’année pour en faire l’inventaire avant que je ne fasse une nouvelle commande…

Une souris était passée par là.

Quand on voit comment elle s’est jetée sur un emballage plastique aluminisé, ça fait peur !

Tranquille, Émile (qui devait être encore dans le placard il n’y a pas si longtemps vu la trace de pipi toute fraîche), Émile donc, s’est servi dans la réserve de haricots rame, …

1er paquet attaqué

… pour aller les mettre avec des petits pois (sûrement que le rangement initial ne lui convenait pas, m’enfin, je veux pas dire, on peut pas dire que ça soit hyper pratique pour les semis son affaire) :

2nd paquet attaqué

Et pour enfin, se faire un nid dans un autre paquet de petit pois (et une autre variété tant qu’à faire). J’hésite finalement entre Émile et Boucle d’Or.

3ème paquet attaqué

Elle était bien partir pour rester la coquine.

En fait, Émile Boucle-D’Or a dû être surprise par Aline et n’a pas dû avoir le temps de continuer sa petite besogne. Je pense qu’Aline a eu de la chance (elle n’aime pas les souris) et qu’Émile était partie faire des courses,  ou PIRE chercher ses gosses, parce que la trace de pipi est vraiment fraiche.

 

Trêve de plaisanterie, les dégâts ne sont pas si graves que ça, à première vue ce sont les seules semences attaquées. Mais après la bruche du pois, qui a détruit tout ma semence auto-produite de petit pois, les haricots rame dont on a pas réussi à récupérer assez de semence pour l’an prochain, on peut dire que je n’aurais pas réussi à multiplier cette année. (je vous laisse le choix des blagues à ce sujet, hein). Pour les haricots rame, je pense réussir à faire in-extremis une multiplication précoce dès la fin du risque de gelée, mais pour le reste il va me falloir tout racheter. Cela signifie que je perds le crédit de l’adaptation au sol particulier de notre exploitation + celui de la sélection ; et ça c’est vraiment dommage.

 

Comme ils disent dans l’article en lien, “à noter encore qu’un simple fond de “pochon” ou de bocal peut s’avérer très révélateur (et parfois démonstratif car “surpeuplé”!), sous réserve d’être un peu “oublié” à l’arrière d’une étagère, ou d’un placard.”

Hem. (on parle plus des souris là, hein ;-))

  6 Responses to “Des souris et du grain”

  1. Faut croire que c douillet pour une souris les haricots rame… ? Pas cool qd même. Bécot, Hervé

  2. tu parles ! elle avait trouvé un sacré coin à l’abri des chats et avec nourriture à volonté !

  3. “Cela signifie que je perds le crédit de l’adaptation au sol particulier de notre exploitation” : qu’est-ce que ça veut dire, perdre le crédit de l’adaptation au sol, des primes en moins ?

    Ça bouffe tout les souris, j’en ai eu tout l’été dans la buanderie, je ne fais pas de cadeau, j’éradique.

    Il y a quelques années, j’avais eu des rats (des vrais, des gros) dans la bergerie ; je m’en était aperçue parce qu’ils bouffaient le cul de toutes les bouteilles d’eau minérale et les sacs d’aliments du chien. Il a fallu des mois (et bien d’autres dégâts) pour s’en débarrasser parce qu’en plus, c’est vraiment intelligent.

    Suis les conseils de Geispe : des bocaux !

    @ tout bientôt

  4. Que fait Lilou? A quoi ça sert de titulariser des chats?

  5. Marie-Zig > ça signifie qu’en récupérant les graines de l’année une fois la culture finie je gagne sur 3 points :
    -récoltées à la maturité idéale pour faire la semence,
    -sélection des gousses pour avoir le patrimoine génétique le meilleur : les plus belles gousses, avec le plus grand nombre de grains,
    -génération n+1 qui a déjà commencé à acquérir des capacité d’adaptation à mon sol

    La date et la sélection sont le plus important à court terme. Je peux te dire que l’année suivante on voit très nettement la différence entre les plantes issues de graines autoproduites et ceux de graines achetées (à variété et année identique bien entendu).

    Dave : et bien les chattes se battent pour savoir qui aura la souris et la souris en profite pour se sauver….

  6. Merci m’dame…

    J’aurais appris quelque chose d’intéressant.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :