Juin 182010
 

Un peu de technique pour changer, et pour ceux qui on la chance d’avoir des concombres.

Voici un concombre semé en godet le 12 mars, et planté le 24 avril. Par miracle, la serre doit être assez bien protégée puisqu’ils n’ont subit aucun dommage lors des gelées de mai, la preuve avec une photo prise le 24 mai :

Et ils ont même carrément bien poussé puisqu’il fallait déjà les palisser, c’est à dire les tuteurer, en les enroulant autour d’une ficelle. Pour la manipulation des concombres, je vous conseille fortement les gants et même les manches longues, car ça griffe, et en plus, c’est plein d’araignées.

Là, je vous montre qu’il est déjà bien grand ce bestiaux :

Voici comment on procède pour le palissage, avec une ficelle (ce qui nécessite d’être sous serre pour pouvoir faire pendre la ficelle) :

  • Faire un noeud en bas de la tige. La ficelle doit être à peine tendue, pour permettre les enroulages futurs. Ce n’est pas non plus la peine de serrer le noeud comme un malade au risque de casser la tige, ni de faire un noeud compliqué :

  • Ensuite, délicatement, on enroule le concombre sur la ficelle. Pour qu’il tienne bien, il faut coincer chaque tour  sous une feuille (je vois pas comment expliquer ça autrement, essayez donc) :

  • Et voilà un beau pied de concombre bien maintenu :

Pour tuteurer des concombres dehors, il faut utiliser des tuteurs, et procéder de la même façon qu’autour de la ficelle.

Ensuite, on procède à la taille. Pour les concombres qu’on veut faire produire pendant longtemps, on taille les gourmands (comme pour les tomates) mais également les premiers concombres, jusqu’à la 6ème feuille (en partant du pied et en remontant).

Tailler, ça veut dire enlever (en fait, ça se casse facilement) et les gourmands, ce sont les tiges axillaires, visuellement, celles qui partent sur le côté quoi. Comment on sait qu’on a une tige, axillaire qui plus est, et pas un pédoncule de feuille ? Bon, là, je manque de photo, alors aller voir vos plants de concombre. Regardez la tige principale : tout en haut, vous voyez un amas de plusieurs petites feuilles et peut-être aussi un ou plusieurs mini concombre. Il s’agit du bourgeon/coeur, qui va permettre à la plante de continuer à croître et à produire des fruits et des feuilles et même des tiges axillaires ! Sous ce coeur, à l’aisselle du pédoncule d’une feuille, vous aller voir soit un début de bourgeon, qui donnera une nouvelle tige avec tous les attributs, soit déjà une nouvelle tige qui peut être aussi forte que la tige principale ! Il faut l’enlever sinon le pied va s’épuiser à produire des axillaires plutôt que de produire des concombres. On peut conduire sa culture sur plusieurs brins, mais alors il faudra à un moment supprimer des bourgeons apicaux (du haut des tiges) pour que le pied de concombre se concentre sur les concombres.

Comment fait-on pour tailler les premiers concombres ou les bourgeons ?

Voici un des premier concombres. Sur cette photo d’ailleurs et les deux suivantes, on peut voir à la base du pédoncule de la feuille du dessous un bourgeon que je n’ai pas encore enlevé, ceci pour que vous compariez vos observations et mes explications :-).

  • Alors tout simplement, on prend délicatement le concombre ou le bourgeon,

  • Et on le plie pour le casser :

Mon conseil : attention, tuteurer AVANT de tailler. Il n’est pas rare de casser la tête en palissant le concombre. Si vous n’avez pas encore taillé, vous pourrez faire repartir le pied sur un autre brin. Sinon, ben vous n’aurez plus de concombre.

À chaque taille, il faut enlever plusieurs bourgeons, c’est normal. Vous n’êtes pas obligé d’y passer tous les jours (surtout si comme moi, vous en avez près de 80). Pour ma part, je laisse quand même toujours le premier petit bourgeon sous le coeur principal (l’expérience…), et je ne taille que lorsque je palisse, pour économiser mon temps de travail.

Depuis le premier palissage le 24 mai, j’ai dû passer tous les 6 jours pour recommencer, et encore, j’aurais pu passer plus souvent. Les pieds prenaient près de 10 cm par jour, moins ces derniers jours, il fait moins beau. Attention à ne pas louper un passage, c’est plus difficile de les palisser quand ils se sont tordus parce qu’en poussant, la partie neuve retombe par terre et prend le pli tordu. On risque alors de casser le pied en le remontant de force.

 

Mise à jour 2016 : cette technique concerne les variétés hybride (F1) de concombres dont les fleurs sont parthenocarpiques. Concernant les variétés anciennes qui produisent des fleurs mâles et des fleurs femelles : Laisser une tige axillaire (un gourmand) à chaque entre-nœud : une fleur femelle apparaîtra au 1er nœud de cette tige. Tailler après la fleur femelle.

Si toutes les tiges axillaires sont supprimées comme cela est fait sur les concombres hybrides, vous risquez de ne voir que des fleurs mâles et pas de concombre.

Mise à jour 2011 : ici, l’article que le palissage et la taille des tomates.

  33 Responses to “Palissage et taille des concombres”

  1. je crois que j’ai merdé avec mes tomates, les bourgeons axillaires ont pris dans tous les sens
    tant pis ça fait mal au coeur de virer une tige de 10cm

  2. Ahah !!
    Il va quand même falloir que tu enlèves les prochains. Sinon tu vas finir par n’avoir que des branches et pas de tomates. En fait, ça se fait aussi de le conduire en buisson, mais dans ce cas, on enlève toutes les têtes. Par contre, question de place, c’est un peu encombrant. Et je crois savoir que tu n’as pas un jardin trop grand 🙂

  3. J’ignorais tout de la culture des concombres, merci ! Ça a l’air un peu chiant d’ailleurs, mais qu’est-ce que c’est bon…

  4. Ah non, c’est pas chiant. enfin, moi j’aime bien. surtout parce que avec le nombre de concombres que j’ai planté, c’est pas trop long comme tâche.

  5. Merci Delphine pour ton beau vidéo. Tout y est clair. C’est trop tard pour cette été, mais je saurais mieux m’y prendre l’année prochaine.

  6. merci pour les explication pour une fois j’ai compri et j’ai de bon résultas

  7. Si tu pouvais f,aire une vidéo sur la taille des melons se serai chouette ,parceque la je n”ai que des petits résultas

  8. Bonjour,
    merci pour le retour sur les explications.
    Pour les melons, à priori, ils ne nécessitent pas d’être taillés. Toutefois, on peut le faire, et voici comment je procède :
    entre mes rangs de melon, je passe avec la bêche et je coupe tout ce qui dépasse du bord de la planche. c’est très rapide. je serais passée 2 ou 3 fois sur la durée de ma culture.
    la difficulté pour les melons, c’est surtout l’arrosage et un temps qui leur convient.

  9. Bonjour,
    J’ai planté 3 concombres un peu tardivement. J’en ai taillé 1 selon votre méthode car elle présente 2 avantages : économie de place, taille et accès plus facile.
    Il est très beau et a déjà atteint le haut du tuteur (2m hors sol)

    1ère question : dois-je maintenant couper la tête qui commence à retomber ?

    2ème question ; aucune fleur femelle que des males qui tombent les unes après les autres. J’ai laissé pousser par distraction 2 gourmands et là 1 fleur femelle sur chacun. Alors je m’interroge ???? Que dois-je faire ?

    Les 2 autres, je les ai tailler en buisson et j’ai déjà récolté 3 concombres et plusieurs sont en croissance… Le problème c’est qu’il blanchissent très vite si j’attend qu’ils aient une taille correct pour la variété (15/18 cm je crois pour le Marketer) Comme j’ai peur qu’il soit amer, je les ceuille avant.
    Merci de m’éclairer
    Très cordialement

    Le

  10. J’ai enfin un peu de temps pour répondre à vos questions :

    1/ normalement, si vous plantez les concombres à la bonne période, il faut laisser la tête. L’idéal c’est d’avoir un moyen de faire passer la tige par dessus un fil horizontal (dans les serres, c’est facile, on la passe par dessus le filin sur lequel on accroche les ficelles pour tuteurer) sinon, il faut construire une structure qui le permette. Si vous enlever la tête, et que vous conduisez tout sur une tige, vous n’aurez pas de concombre en plus de ceux déjà en formation à ce moment là. Mais il y aura toujours des gourmands qui repousseront pour remplacer la tige. Donc, tout dépend de la place dont vous disposez, et de la façon la plus simple pour vous de tuteurer. Retenez juste : pas de tête (tige principal ou gourmand) = pas de nouveaux concombres
    À partir de maintenant (septembre) mieux vaut enlever la tête. Vous laisserez plus d’énergie au reste de la plante déjà en formation pour finir de pousser correctement.

    2/Je trouve bizarre que vous n’ayiez que des fleurs mâles. Je n’ai pas de réponse à cette question. Pour ma part, je fais pousser du marketmore et je n’ai que des fleurs femelles. Les semences actuelles sont fixées et souvent parthénocarpiques, sinon en général avec plus de fleurs femelles que mâles.

    3/Le marketer est conçu pour être moins amer. Vous pouvez essayer d’en faire grossir 1 plus que les autres pour goûter :-). Sinon, effectivement, il faut les récolter avant qu’ils jaunissent pour une question de goût et de consistance (et puis au bout d’un moment les graines sont plus grosses et ils se creusent). Je pense que votre problème de taille est un problème de fumure, et peut-être de plantation tardive.

  11. bonsoir
    Le concombre, exigeant en chaleur, ne produit que des fleurs mâles en cas de stress thermique, trop froid quoi,,,

  12. Je vous remercie à tous pour vos commentaires et coup de mains qui permettent de donner des idées pour réaliser des expériences dans mon jardin

  13. merci à vous de cette gentille appréciation !

  14. Merci pour ces informations très précieuses, familiarisé avec la taille des tomates, je n’y vois pas de différences très significatives en tout cas pour la taille des gourmands

  15. Effectivement c’est quasi la même chose !
    merci pour votre commentaire.

  16. bonjour. je voudrais savoir s’il faut absolument des abeilles ou des bourdons pour poliniser les fleurs des concombres et si je n’ai pas d’abeilles dans mon coin ,que dois je faire pour poliniser les concombres . merci.

  17. Merci, pour ces informations si précieuses. Je constate que je faisais n’importe quoi, avant,…
    Cette années, j’ai perdu 4 plants de concombre, dans un petit potager, c’est beaucoup.
    La chrysomèle rayée, vous connaissez ? J’en au écrasé des centaines, mais,… avez-vous un autre moyen pour qu’elles ne détruisent pas les seuls plants qu’il me reste ?

    Merci !

    Ginette

  18. Bonjour

    je n’ai jamais vu de chrysomèle. Mais je viens de lire ça sur wikipedia “La Chrysomèle rayée du concombre, Acalymma vittatum, est un insecte adorant les fleurs de courgette. On peut recenser jusqu’à 10 chrysolèmes mangeant une seule fleur en même temps. Il est conseillé de laver les fleurs de courgette avant de les frire afin d’enlever cet insecte vorace. En anglais, son nom est Striped cucumber beetle. Les chrysomèles sont vecteurs de bactéries pouvant tuer les cucurbitacées.
    Un truc pour piéger les chrysomèles consiste à les attirer vers un verre en plastique jaune enduit de colle et monté sur un poteau.” (http://fr.wikipedia.org/wiki/Chrysomèle_rayée_du_concombre).
    D’autres infos ici : http://www.organicagcentre.ca/NewspaperArticles/na_cucumber_beetle_f.asp

  19. Merci pour vos informations fort pertinentes !

    Quelle chance qu’elle ne soit pas chez vous !
    Je ne vous l’ai peut-être pas dit, mais je suis au Québec. Ici plusieurs personnes qui font des potagers à petites et à plus grandes échelles sont touchées par cette vilaine bestioles que je trouvais quand même jolie, il y a quelques semaines,… J’essaie de sauver les plans qu’il me reste. Je vais me trouver des verres jaunes.

    Merci encore !

    Ginette

  20. merci pour toutes ces info sur la taille mais je voulais savoir ce que vous mettez contre l’oidium

  21. Bonjour
    contre l’oidium : bon aération des serres et soufre seul ou dans la bouillie bordelaise;
    Les doses / fréquence / délai avant récolte spécifique au concombre doivent être indiqués sur les produits.

  22. merci bcp pour c informations. mais je voulais savoir tous les info sur l’attaque de puceron contre le concombre

  23. COMMENT CONNETRE LA QUANTITE D EAU POUR DONNER AU CONCOMBRE SERRE

  24. bonjour,
    pas beaucoup d’eau : l’essentiel est de créer un climat tropical sous la serre en arrosant en aérien un peu tous les jours (5-10 minutes au moment de midi sur les feuilles) + un bon arrosage au pied par semaine
    Si vos sols sont secs ou dessèchent vite (comme les miens) arroser plus au pied (1L/jour je pense)

    (j’espère que vous pourrez comprendre, sinon je peux essayer en anglais -if you don’t understand, please, tell me, and I’ll try in english)

  25. Bonjour,
    Si le monsieur du …. 25 aout 2011 (Jacques), n’a que des fleurs mâles lorsqu’ils taille les gourmands, c’est qu’il utilise une variété “ancienne”. Delphine, vous devez cultiver une variété sélectionnée, “hybride”, qui ne produit que des fleurs parthénocarpiques, c’est à dire qu’elles n’ont pas besoin de fécondation pour former un fruit. Donc la taille des concombres pour les variétés hybrides est intéressante, mais elle doit être plus souple pour les variétés anciennes au risque de n’avoir aucune récolte ! Laissez du temps aux fleurs femelles, qui n’arrivent que sur les bourgeons axillaires !

  26. Bonjour,
    je découvre avec bonheur vos articles sur les concombres.
    Du coup, je crains d’avoir besoin d’un coup de main ! hi hi hi !
    Parisienne, et pas la main verte, les enfants ont tenu à planter des concombres. Donc dans un grand bac, devant une grande fenêtre. Ils ont planté ça en vrac dans un petit espace (ils avaient mis aussi salade, qui n’a pas poussé, radis qui s’est fait manger par le chat, et la patate germée qui a bien quelques feuilles mais on n’en sait pas plus ^^)
    Donc nos ptites graines de concombres, on prit pour le plaisir de tous. Et on grandit grandit grandit !
    Et donc là, on bloque. J’ai donc lu qu’il fallait tailler… oups, mais quoi ?! J’ai lu aussi qu’il fallait polliniser, oups mais comment et quoi ? Bref on est un peu largués. Par contre, c’est très chouette, et les enfants adorent 🙂
    Si vous pouvez nous filer un ptit coup de patte verte, on en serait ravi !!
    Merci pour votre blog 🙂

  27. Bonjour

    pour la taille, l’article est à ce sujet justement.
    Pour la pollinisation, à Paris, vous ne devriez pas avoir de problème, il devrait y avoir suffisament d’insectes pour le faire.
    Cependant, les concombres nécessitent pas mal de chaleur donc il est possible que vous n’obteniez rien

    Vous avez d’autres explications dans les commentaires.

  28. L été dernier j’ai absolument rien couper sur mes 5 pied de comcombre et j’en ai eu plus de 150.

  29. Bonjour,
    Très interessant votre site ! J’essaie de mettre en application votre technique de culture dans mon mini potager. Pour l’instant deux pieds seulement…

    Si j’ai bien compris, il faut couper tous les concombres et les bourgeons axillaires pour que le concombre grimpe. Mais à partir de quel moment commence-t-on à garder des concombres ?

  30. Est ce que je peux laisser les concombres rampants?

  31. bonjour
    je pense que c’est une mauvaise idée. le pieds n’aura pas de mal à de développer mais les concombres seront jaune sur le côté en contact avec le sol et pas très droits (bon ça c’est pas très grave)
    Mais surtout vous risquez d’avoir des moisissures qui se développent sur les fruits (sans compter qu’ils seront plus accessibles aux ravageurs).

  32. Bonjour
    pour les concombres courts, j’enlève tous les concombres jusqu’au 6ème noeud, puis j’en laisse 2 maximum (quand c’est possible) sur les suivants).
    pour les concombres longs, j’enlève tous les concombres jusqu’au 8ème noeud, puis j’en laisse 1.
    j’espère que ma réponse est claire (à défaut d’avoir été rapide…)

  33. Merci Delphine

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :