Juil 182016
 

160818-ProduitsEnLigne

Jan 202016
 

Rejoignez dès que vous le souhaitez une des AMAPs que nous fournissons de nos délicieux légumes bio sarthois !

Impression

Impression

Flyers/affiches à télécharger, imprimer et diffuser  : flyers recto/verso, affiche A4 recto/verso, affiche A4 recto

Nous produisons toute l’année des légumes frais, de saison et locaux, pour remplir vos paniers et vous régaler.

Vous pouvez rejoindre pour cela une des AMAPs Sarthoise que nous fournissons (jusqu’à 30 km alentour de notre exploitation)

L’AMAP de la Madeleine au Mans :

(localisation)

Cette AMAP est fournie par nos soins, tous les jeudis soir. Nous venons spécialement livrer les légumes et assister pendant 1:15 à la préparation et à la distribution des paniers.

Outre le fonctionnement classique d’une AMAP (revoir l’article explicatif sur les AMAP), celle-ci a les particularités suivantes :

  • paniers de légumes bio et de saison de deux tailles possible : 12€ et 17€,
  • au moins 4 légumes différents, plus souvent entre 5 et 7, chacun en quantité suffisante pour être cuisiner,
  • contrat complet du 1er janvier au 31 décembre qui peut être pris en cours d’année,
  • période d’essai pour le premier contrat de 3 mois (à la date de souscription, possibilité d’arrêter le contrat au bout de 3 mois ou de changer de taille de panier),
  • aide sur la ferme uniquement sur la base du volontariat (et de nos besoins bien sûr),
  • confection des paniers et distribution assurée par les AMAPiens au moment des permanences,
  • paiement mensuel (en début de mois) des paniers du mois,
  • adhésion annuelle de 8 € à l’association de quartier de la Madeleine pour pouvoir disposer des locaux de l’association lors de la distribution.

Vous pouvez contacter le responsable de l’AMAP de la Madeleine par mail ou au 02 43 20 59 07 / 02 43 48 46 62

 

L’AMAP de Lombron, à Lombron :

(localisation)

Cette AMAP est fournie par nos soins, tous les vendredis soir, à la ferme.

Outre le fonctionnement classique d’une AMAP (revoir l’article explicatif sur les AMAP), celle-ci a les particularités suivantes :

  • paniers de légumes bio et de saison de deux tailles possible : 12€ et 15€,
  • au moins 4 légumes différents, plus souvent entre 5 et 7, chacun en quantité suffisante pour être cuisiner,
  • contrats complet du 1er janvier au 31 décembre qui peut être pris en cours d’année
  • période d’essai pour le premier contrat de 3 mois (à la date de souscription, possibilité d’arrêter le contrat au bout de 3 mois ou de changer de taille de panier),
  • aide sur la ferme uniquement sur la base du volontariat (et de nos besoins bien sûr),
  • aide demandée à la distribution des paniers,
  • paiement mensuel (en début de mois) des paniers du mois.

Vous pouvez contacter directement la référente “adhésion” de l’AMAP de Lombron par mail ou au 06 14 15 66 01

 

L’AMAP de Changé :

(localisation)

Cette AMAP est fournie par nos soins, tous les mardis soir. Nous venons spécialement livrer les légumes et assister pendant 1:30 à la préparation et à la distribution des paniers.

Outre le fonctionnement classique d’une AMAP (revoir l’article explicatif sur les AMAP), celle-ci a les particularités suivantes :

  • paniers de légumes bio et de saison de deux tailles possible : 12€ et 17,5€,
  • au moins 4 légumes différents, plus souvent entre 5 et 7, chacun en quantité suffisante pour être cuisiner,
  • contrat complet du 1er janvier au 31 décembre qui peut être pris en cours d’année
  • période d’essai pour le premier contrat de 3 mois (à la date de souscription, possibilité d’arrêter le contrat au bout de 3 mois ou de changer de taille de panier),
  • aide sur la ferme uniquement sur la base du volontariat (et de nos besoins bien sûr),
  • confection des paniers et distribution assurée par les AMAPiens au moment des permanences,paiement mensuel (en début de mois) des paniers du mois.
Vous pouvez contacter le responsable de l’AMAP de Changé par mail

Si vous êtes intéressé, merci de contacter les personnes désignées ci-dessus de préférence, ou de me contacter via la page de contact, afin que je vous mette en relation.

Voir annuaire des AMAPs du GAB72 pour d’autres AMAPs en Sarthe (fournies par d’autres maraîchers).

140909-Paniers

Août 092016
 

Voici un petit aperçu, non exhaustif, de ce que nous vous préparons pour cet hiver …

Août 072016
 

Vous verrez bientôt un peu partout notre nouveau logo créé par l’artiste La Buse.

En voici toutes les versions !

Juil 282016
 

Une recette proposée par Franck, que je vous livre telle quelle :

Ingrédients : 

  • 1 concombre de la Ferme du Hanneton
  • 3 pommes de terre de la Ferme du Hanneton
  • 1 oignon blanc (ou jaune) de la Ferme du Hanneton
  • 1 bouquet de menthe de la Ferme du Hanneton sur commande
  • 1,5 litre de bouillon de légumes (là je vous laisse choisir votre fournisseur pour le bouillon, LOL)
  • 15 cl de crème liquide (Pareil)

Préparation : 

Cuisson 15 à 20 mn, mixer puis rajouter la menthe finement hachée. Refroidir au réfrigérateur 3h minimum.

En ces moments de grosses chaleurs un vrai régal rafraichissant bio.

 

Merci Franck !

Juil 252016
 

L’agriculture bio ? Une valeur sûre et approuvée !

Après les chenilles, les lapins, les souris souris diverses et variées, les papillons, les mouches, les pucerons, les punaises, et même les chats et les champignons, les pies se régalent de nos bons légumes bio

160725-tomatesVsPie-Small

la pie, pas bête du tout, préfère les variétés anciennes, mûres à point… (elle dédaigne la variété ronde classique dès que la Cornue des Andes est mûre).

Juil 172016
 

Un article très intéréssant sur l’installation en volailles bio de Françoise Louapre, hors cadre familial, sur le site de la FRAB (Fédération Régionale des Agrobiologistes de Bretagne)
Analyse économique très pertinente qui explique bien la difficulté à rendre rentable son exploitation et comment on ne peut pas se rémunérer.
C’est valable pour toutes les productions.

L’article complet en cliquant ici.

Juil 152016
 

160715-P

dans le “petit” panier de Carine et Sylvain : 400g de tomates, 1 salade batavia rouge, 1 kg minimum de courgettes, 2 concombres et 600g de haricots.

160715-G

dans le “gros” panier de Christelle et Teddy : 600g de tomates, 1 salade batavia rouge, 1 kg minimum de courgettes, 2 concombres, 800g de haricots et 300g minimum d’aubergine.

Juil 132016
 

Pano2-4n_a-1

Juil 082016
 

Ce qu’on préfère par dessus tout, Aline et moi, c’est le désherbage.

Et plus encore le désherbage manuel.

C’est bien simple, on est assise au soleil, à écouter des feuilletons radiophoniques. Le pied.

À tel point que mardi, quand j’ai imaginé 10 secondes aller recommencer un semis de betteraves (le premier étant assez miteux, je reparlerais plus tard des conditions de cultures compliquées cette année) ; j’ai vu Aline installée dans les carottes se transformer en ours grognon et j’ai vite changé d’avis pour qu’elle redevienne mignonne comme un chaton. OUF ! 😉

On désherbe donc beaucoup, même si on en a beaucoup moins à faire que les 3 premières années (conséquement moins d’ailleurs vu qu’on est des tarés -Fred n’est pas en reste- du désherbage, forcément y’en a moins à faire d’année en année).

Voici notre technique, sur des semis directs comme, par exemple, la carotte :

  • Travail du sol (ça fait un premier désherbage)
  • Semis
  • Désherbage thermique à semis + 6-10 jours selon la période de semis (il ne faut pas que les graines aient levées, et la levée s’effectue plus vite en été)
  • Désherbage à la houe maraîchère à semis +2-3 semaines selon la levée des carottes (si elles sont très petites on risque de les enfouir)
  • Désherbage à la main à semis +4-6 semaines : on s’assoie et on enlève tout ce qui n’est pas de la carotte et puis on fait notre geste magique le “frout frout”. On a 2 façons de faire sur les carottes : soit un 1er passage juste pour enlever les mauvaises herbes puis un second 15 jours après pour éclaircir, soit les deux actions en 1 passage. Selon la densité de semis et selon l’enherbement, l’une des 2 est plus rapide que l’autre
  • Nouveau désherbage à la houe maraîchère dans la semaine qui suit le désherbage manuel. C’est du fignolage mais ça évite de repasser une dernière fois à la main. Parce qu’on a beau aimer ça, après y’a encore d’autres carottes à désherber. Et des panais. Et des betteraves…

Et voilà comment on obtient ce genre de résultat :

Vert

IMG_0791endives, salsifis, céleris, carottes, haricot verts. 
Zéro adventice.

Juin 222016
 

Vous êtes démunis quand on vous dit que les produits bio ce ne sont que du marketing ?

Que c’est trop cher ?

Qu’il y a bio et bio  ?

Ce livret est fait pour vous. Et d’ailleurs, même si vous êtes déjà bien informé.

GuideBioSceptique

cliquez sur l’image pour avoir le guide complet ! et lire tous les arguments.

Morceaux choisis repris du guide :

on ne peut pas nourrir la planète avec l’agriculture bio : en l’agriculture biologique les rendements égaux ou inférieurs de 10 à 20% à ceux de l’agriculture conventionnelle dans les pays développés (là où l’ont produit bien assez voire trop), en revanche, dans les pays du Sud elle permet d’améliorer les rendements de 50 à 100 % tout en augmentant l’autonomie des paysans. De plus, l’agriculture conventionnelle n’est pas durable. Quand l’agriculture bio améliore la qualité des sols , l’agriculture conventionnelle les dégrade, voire les rend impropres à la culture

le bio c’est (trop) cher : Les aliments non bio sont plus coûteux qu’on ne le pense. Leur prix n’intègre pas les coûts supportés par les contribuables pour traiter l’eau, fortement polluée par les nitrates et les pesticides ni les subventions massives versées aux agriculteurs pour garantir leur compétitivité sur le marché. De plus, produire en bio coûte plus cher  : les contrôles, les semences bio, l’alimentation des animaux, et les apports de matière organique représentent des postes de charge importants pour les producteurs bio et surtout; la charge de main d’oeuvre est plus importante à l’hectare qu’en conventionnel. Et c’est bien ! Parce que c’est de l’emploi.

Local, c’est mieux. Je me fournis chez mon voisin, il est pas labellisé, mais il produit en bio et puis c’est local. Non, si votre voisin n’est pas labellisé en bio, c’est probablement que ses pratiques ne le permettent pas. Car même si le label est coûteux, à partir du moment où on travaille “bio”, on a tout intérêt économiquement à vendre en “bio” donc à être labellisé. La plus value financière ne couvre pas forcément le surcoût lié à la production bio, mais elle existe bel et bien quand même, et est justifiée. Votre voisin s’en approche peut-être et tant mieux, parce que le passage en bio ne sera pas compliqué pour lui. 🙂 Demandez-lui comment il desherbe et ce qu’il fait contre les maladies, les ravageur et quel est son engrais.

Le bilan carbone des productions locales et des circuits courts n’est pas toujours bon. Les émissions de gaz à effet de serre liées à la fabrication et à l’épandage des engrais chimiques sont considérables. Elles représentent 70 à 80 % des émissions totales des exploitations en grandes cultures (100kg d’azote épandus par hectare équivaut à 10 000 km parcourus en voiture). En France, les animaux d’élevage sont en partie nourris avec du soja importé d’Amérique du Sud, à 80 % OGM. La culture du soja y est développée au détriment des cultures destinées à nourrir les populations locales. Elle entraîne également la déforestation de la forêt amazonienne. A contrario, bio sont élevés avec une alimentation bio majoritairement issue des fermes.

Malgré l’ambigüité souvent entretenue, un aliment produit localement n’est pas nécessairement un produit sain. Le fait de consommer les produits de votre voisin agriculteur ne vous apporte aucune garantie sur le mode production de ses produits. Le cahier des charges relatif à l’agriculture biologique interdit strictement l’utilisation des OGM, des engrais et pesticides de synthèse. La solution, pour manger sain, est donc de manger des produits bio locaux.

Local et bio c’est l’idéal !

Vous trouverez le recensement de tous les agriculteurs bio près de chez vous où que vous soyez en France dans l’annuaire de l’agence bio (voir cet article)

%d blogueurs aiment cette page :