Déménagement des poulettes

Il y a dix jours (oué oué oué, j’ai du retard dans la mise à jour des histoires de ferme), les 2T sont venus passer une journée à la ferme et ils en ont profité pour déménager les ex-poussins dans le vrai poulailler.

Ils sont quand même vigoureux, alors attraper une vingtaine de poules et les transporter 2 par 2 puis 4 par 4 (la méthode a été affinée en court de route) n’était pas une mince affaire :

Transport dans la brouette sur les 200m qui séparent les deux poulaillers.

L’arrivée des poules noires dans le poulailler des poules rousses émeut les premières locataires qui semblent d’un premier abord terrorisées  :

Mais, rapidement après que toutes les poules aient été transférées, les vieilles reprennent du poil de la bête et les deux groupes se forment. Les vieilles vieilles poules rousses (celles présentes avant nous) en oublient même leur rivales rousses précédentes.

Les deux premiers jours, les poules rousses battaient les noires et les empêchaient de boire, de manger et de dormir. Ca s’est vite tassé, il faut dire que les noires sont plus hautes que les rousses et plus vives aussi. Elles doivent être impressionnantes d’un point de vue de poule et elles ne se laissent d’ailleurs pas marcher sur les pattes. 10 jours après, il ne reste plus qu’un petit nombre de jeunes qui restent à dormir dehors et qu’on doit donc rentrer tous les soirs à la main, mais ça s’arrange plus vite que pour l’insertion des rousses.

Reste à savoir comment va se passer l’intégration du dernier p’tit poulet  😉

Cet article a 1 commentaire

  1. Mousty

    Mince, je pensais pas que c’était une telle affaire d’intégrer de nouvelles poules !!

Laisser un commentaire