Juil 142010
 

Quelques nouvelles des biquets qui fêtent 4ème semaine à la ferme.

Ils vont tous bien et je commence à les connaître chacun un peu mieux.

Les voici dans l’ordre : Firmin, Fuji, Farouk et Farenne.

Firmin, égal à lui même est vraiment un gros père tranquille, qui fait sa petite vie et ne se mêle pas forcément aux autres.

Fuji, très malheureux les deux premières semaines, pleurait dès qu’il nous voyait dans le coin pour se faire plaindre. Puis, il a eu sa période”vous êtes qui vous ?” pendant laquelle nous n’avions pas le droit de l’approcher (sauf après se faire gronder). Il commence à arrêter de faire sa mauvaise tête et se laisser câliner. C’était un gros bébé qui tétait encore beaucoup sa mère, il faut dire. L’impression qu’il me donnait d’être plus solitaire est fausse. Ca va bien quand il voit ses potes, dès qu’ils sont hors de vue, c’est l’angoisse. Contrairement à Firmin, qui peut rester seul.

Farouk semble devenir le chef. Ce p’tit biquet ne s’en laisse pas compter et doit être le premier à recevoir des égards. Il semble que ce soit lui qui prenne le plus les initiatives de déplacement du troupeau. On verra si cela dure.

Farenne, son frère, grandit à vue d’oeil. Il dépasse Firmin qui était le plus grand à leur arrivée. La séparation de sa mère l’a vraiment fait grandir. Il est très beau et élancé. Après adaptation, c’est finalement lui pour le moment qui est le plus câlin.

On peut être sûrs qu’ils se sentent désormais chez eux. Les bêtises ont commencé la semaine dernière, d’abord en faisant basculer une énorme baignoire en fonte. Je me demande encore comment ils ont fait, pas possible autrement que de s’y mettre à 4 à mon avis, et dans la foulée, ont complètement détruit une partie de la cloison d’une de leur loge ce qui leur fait désormais une superbe porte-fenêtre. Les voici avec un pavillon d’été :

Ils ont été vertement sermonnés (à 2-3 reprises, il leur a fallu quand même s’y prendre en plusieurs fois), ils faisaient pas trop les fiers sur le moment, mais je suis pas sûre que ça leur soit rentré dans la caboche. Enfin, ils m’ont quand même approchée prudemment les fois suivantes, je suppose qu’ils ont au moins compris le ton. Quand à savoir si ça servira de leçon… De vrais sacs à malice ces bestiaux.

Leur loge d’hiver, bien calfeutrée, ils n’y ont pas touché… Il faut dire que si ils nous voient évoluer dans les champs quand ils sont dedans, la réciproque est vraie. Ils savent bien passer dans l’autre qui nous est cachée quand ils ont besoin de se défouler. En tous cas, les voilà bien paisibles pendant les heures de forte chaleur :

Dans cette loge, il y a deux mangeoires qui permettent à chacun à tour de rôle d’affirmer sa supériorité. Ce gros bébé de Fuji en était le maître incontesté les premiers jours. Maintenant, c’est plutôt au premier qui s’y précipite.

Il ne manque plus qu’ils aillent brouter un peu plus loin que devant leur porte pour nous être vraiment utiles !

  7 Responses to “Une bonne intégration”

  1. hi hi hi c’est dallas chez les biquets!!!
    et lilou dans tout ca?

  2. j’adooooore les histoires de biquets !

  3. en même temps vu comment ils faisaient les marioles en sautant tout le temps dans la baignoire, et vu qu’ils ont dû prendre du poids, elle a pas dû résister à leurs coups de boutoir.

  4. Aaaah on ne s’ennuie pas à la ferme !! Bisous.

  5. Dave >> Ben Lilou fait sa vie et les biquets la leur 🙂
    Visiblement, elle s’en accomode. son problème, c’est les autres chats.
    Marine >> c’est pour ça que je raconte leur vie, je me dis qu’il y a des fans
    Ben >> ah oui ? ceci explique cela, je n’avais pas vu.
    Maman Hanneton >> ben ils font leur boulot, mais y’a loin à aller avant d’atteindre la pâture. à part ça, c’est bien euc qui se collent sur nous pour se faire cajoler, pas l’inverse.

  6. Le message est clair, ils veulent pouvoir se baigner ! 😉

  7. Impossible. les chèvres ça DÉTESTE l’eau qui mouille

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :