Déc 122011
 

Aujourd’hui, lundi 12 décembre 2011

(il faut vraiment que je fasse ce genre d’article plus souvent, 9 mois entre deux, ça craint).

En ce moment, on a quand même moins de travail de production, donc, on se permet de se lever un chouïa plus tard que d’habitude. On doit vraiment battre des records absolus en terme d’horaires agricoles… Aline est passée aussi aux horaires d’hiver, c’est plus cool pour tout le monde.

Mais le lundi elle n’est pas là, et du coup, c’est ma journée la plus physique de la semaine. J’essaie toujours d’avancer sur des gros chantiers pour que le reste de la semaine soit complètement dédié aux impératifs hebdomadaires de récolte et de vente. Aujourd’hui donc  :

J’ai commencé par récolter des radis long pour l’AMAP de Changé.

Puis, le gros chantier du jour, ramasser, trier, éplucher, peser et stocker toutes les betteraves qui restaient encore en terre (au moins la moitié de la plantation).  C’est un légume facile à récolter, alors ça ne m’a pris “que” 2h30 mais c’était bien physique. Je l’ai ai stockées pour le moment en caisse, dans leur terre (sans les nettoyer quoi) et dans le bâtiment. Comme c’était un peu monotone, j’en ai profité pour verser la brouette à l’entrée du bâtiment… Il a fallu en re-ramasser des betteraves… Je compte que ce stockage suffise pour le moment, bien qu’il y ai mieux à faire : des tests récents ont montré qu’elles se conservaient très bien dans les sacs de terreau qui sont micro perforés. Une fois que j’aurais vendu celles que je prévoie mettre dans les prochains paniers, je pense que c’est ce que nous ferons.

(clic pour une autre photo)

J’ai fait une petite pause pendant ce petit chantier, en plantant ma dernière série de salades sous serre, et en m’occupant des diverses irrigations. En ce moment, j’arrose les serres une fois par semaine, 2 si il fait soleil.

Pendant tout ce temps, Fred a déplacé des tonnes et des tonnes de terre : en effet, en prévision du gros vent de cette nuit, on prend garde à nos serres (une fois nous a suffit) : pas grand chose à faire, en fait, il faut juste pouvoir bien fermer les portes latérales des serres, qui jusque là, vu la douceur, étaient restées grandes ouvertes. Mais depuis ce printemps, le tracteur est passé plusieurs fois dans les serres ce qui ramène de la terre en bout de serre, la végétation s’est également installée, créant une sur-épaisseur, et les portes ne ferment plus. C’est chaque fois pareil et il faut sans cesse recreuser. J’avoue c’est pénible.

Après quoi, il a déplacé des tonnes de sacs d’engrais et de compost en granulé qu’on venait de se faire livrer : nos tracteurs ne sont pas assez puissants pour déplacer 1 tonne et quelque de sacs en palette par le devant sur le transpalette, et du coup, il faut séparer les tas en deux, puis les refaire l’endroit du stockage.

J’ai fini la journée en prévision du vent de cette nuit moi-aussi : vérifier que les voiles dehors sont bien mis, et les remettre le cas échéant, nous préparer une bonne grosse réserve de bois : il va pleuvoir plusieurs jour d’affilé et faut pas rêver, les bâches qu’on a mises dessus ne vont pas tenir face au vent (ouais on a encore des trucs de villageois et de paysans à apprendre, hein), du coup, on les a carrément enlevées. Mais quoi, on aura du bois sec dans la maison quand même !

Fred a emmené Lilou le chat chez le véto et croyez-moi, c’est pas une mince affaire. Ca vaut la corvée de bois.

À son retour, je me suis mise dans le boulot administratif  : préparer la journée de demain, revoir le planning des jours suivants (déjà prépareé depuis vendredi dernier, mais des choses changent au jour le jour souvent, répondre aux mails, faire le bilan d’aujourd’hui, faire un peu de courrier, et être frustrée de par faire tout ce que j’avais prévu et qui va encore être repoussé (déjà 22:00 et on a pas encore dîné…).

  4 Responses to “Un jour au hasard”

  1. Merci pour l’article, en espérant que le vent ne vous à pas fait de misères.

  2. Rien d’important. Ce qui était pévu : des voiles et des bout de bâches qui se défont

  3. Merci Delphine pour ces petites news “au hasard”, çà fait toujours plaisir de te lire ! et d’avoir des nouvelles de nos futurs légumes.

    Bon courage pour le boulot et de très joyeuses fêtes de Noël à vous deux (sans oublier Lilou, biquets et autres ânons et Cie…!)

    Catherine

  4. Merci Catherine !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :