Déc 062016
 

Cette année, il fait froid assez tôt (enfin !) et on en est déjà à notre deuxième série d’endives mise en jauge.

Cette année on a choisi une variété qui n’a pas besoin de substrat pour être forcée. Dans des caisses au noir, ça suffit.

On a semé (semis direct) 1 planche d’endives au mois de mai qu’on a éclaircies au moment du premier désherbage pour laisser un plant tous les 5 cm à peu près.

On a creusé une fosse pour déposer les caisses, et bénéficier de l’inertie thermique du sol.

On a arraché 1/3 des endives.

On les a laissées telles quelles 1 semaine sur le sol, dehors.

Aujourd’hui, on a coupé les feuilles et mis les racines bien rangées dans des caisses.

Puis on a lavé à grande eau (pour que les feuilles blanches poussent proprement).

On a posé les caisses dans la fosse à la suite de la première série.

Et on a occulté le tout.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Encore quelques semaines avant de pouvoir les manger.

Nov 232016
 

(Principe des rotations dans cet article)

Voici les rotations que j’ai suivies depuis 2010, à notre arrivée (ordre chronologique) :

2010 (je me suis pas trop foulée pour le schéma on voit bien)

2011

2012

Pour 2013, l’expérience aidant, je rajoute la difficulté de regrouper ensemble les cultures qui s’arrosent de la même façon (sol ou aérien) pour optimiser le placement du matériel et surtout pour éviter que les légumes qui ne doivent pas être mouillés en partie aérienne (évite les moisissures) ne se retrouvent à côté d’une rampe d’arroseurs :

Rotation-20132013  ce qu’on avait prévu

(J’attends que le technicien approuve ce plan, mais je le trouve pas trop mal, au vu de l’historique. EDIT : rotations 2013 approuvées).

EDIT DE MAI 2013

Finalement, vu les difficultés de production de tout ce début d’année, plusieurs choses ont d’ores et déjà pas mal bougé, et puis, en plus, on s’est rendu compte que par endroit je m’étais carrément plantée sur le nombre de planches disponibles. J’ai donc refait un plan correct avec le bon nombre de planches et l’ai modifié en fonction des éléments suivants :

  • mauvaise levée des oignons >> 2 planches au lieu de 5 prévues >> 3 planches disponibles
  • mauvaise levée des choux fleurs >> 1/2 planche au lieu de 2 prévues >> 1 planches disponible
  • parcelle pour choux chinois et épinards non accessible à l’époque prévue de la plantation >> choux chinois et épinards déplacés, remplacés par bettes (qui se plantent plus tard, quand ça avait un peu séché)
  • épinards/mesclun débarrassés (c’est normal mais je n’y avais pas pensé) >> cultures à la suite
  • choux d’hiver et choux fleurs hiver déplacés, pour laissé place aux carottes
  • cultures supplémentaires de betterave de printemps
  • planches supplémentaires de brocolis (peut-être) choux d’hiver
  • j’avais complètement oublié les navets pour cet hiver (hem hem)

Voilà donc le plan 2013 définitif (enfin, j’espère)

Rotation-2013plan réalisé (mai 2013)

Comme on voit c’est pas évident de suivre des rotations correctes (encore moins idéales) : un problème dans une culture peut le remettre en cause.

Rotations 2014

(Ben va être soulagé que les fraises aient bougé)

Rotation-20142014

Nous avons amendé le sol très fortement en 2013 avec beaucoup de fumier, du calcaire et du magnésium. On a vu que ça payait !

En 2014, je continue de tourner, mais avec un peu plus de souplesse grâce à cette amélioration apportée. J’ose les choux sur la parcelle de sable pauvre, alors que je ne pensais pas pouvoir même y songer ! C’est peut-être un pari, mais on verra.

La seule contrainte a été de bien penser ce qui allait succéder aux parcelles “sales” (les courges 2013 étaient quand même pas mal enherbées). J’espérais faire des carottes à la suite, ce sera finalement des betteraves, très simple à désherber et surtout plus tardive à implanter donc qui permettent de faire des faux semis en amont. Et donc, des choux dont le désherbage est encore plus simple pour l’autre parcelle ayant contenu des courges.

Rotation-20152015

Rotation-20162016

En 2016 on a choisit d’arrêter de produire des patates de conservation pour libérer de l’espace dans les champs : ainsi, on peut produire plus d’autres légumes (plus de variétés, par exemple les patates douces, et plus de certains légumes qu’on faisait déjà) et faire des rotations plus faciles.

rotation-2017

2017

Nov 232016
 

(par ordre chronologie inversé)

(mise à jour régulière)

Nouveauté en 2017 !! Une nouvelle serre pour 6 serres en tout et 1800m² total à peu près.

rotationserres-2016-2017

hiver 2016-2017

RotationSerres-2016été 2016

RotationSerres-2015-2automne-hiver 2015-2016

Serres-2015printemps-été 2015

RotationSerres-2014-2automne 2014 – hver 2015

RotationSerres-2014été 2014

RotationSerres-2013-2hiver 2013

RotationSerres-2013-1été 2013

RotationSerres-2012-2hiver 2012-2013

 
RotationSerres-2012-1 été 2012

RotationSerres-2011-2hiver 2011-2012

RotationSerres-2011-1été 2011

RotationSerres-2010-2hiver 2010 – 2011

RotationSerres-2010-1été 2010

Comme on voit, c’est pas facile de faire de bonnes rotations dans les serres. À partir de 2013, pour cette raison, j’ai décidé de faire les petits pois exclusivement à l’extérieur. Je gagne en place et en rotation, ce que je perds en précocité. C’est mieux pour le sol, même si les petits pois ont un intérêt certain en tête de rotation (protéagineux, donc nourrissent le sol en azote avec l’azote de l’air, l’azote étant l’engrais principal pour les légumes). De ce fait, je peux faire en 2013, 2 planches de courgettes sous serre au lieu d’1, j’ai le temps de passer les cultures les unes derrière les autres (c’est un peu chaud, mais ça passe, alors qu’avant je devais débarrasser des cultures qui auraient encore pu produire pour placer les suivantes), et je peux améliorer petit à petit le sol en insérant des engrais verts dans la rotation : ils peuvent se placer à un moment plus intéressant, d’un point de vu de la demande en place que les petits pois du mois d’avril/mai.

EDIT !!! avec la nouvelle serre en 2017, on peut refaire des petits pois et des épinards sous serre ! Et hop on regagne de la précocité :-). En plus on fait une planche de carotte primeur de plus et ça va être bien confortable.

Août 092016
 

Voici un petit aperçu, non exhaustif, de ce que nous vous préparons pour cet hiver …

Juin 102016
 

Mercredi, j’ai Maggie, qui est une fameuse chasseuse, a récolté les premiers concombres, malgré le temps assez moche, à peu près à la même date que les années précédentes.

IMG_0571

Et comme c’était un milodi, Milo a bien avancé dans son jardin :

IMG_0573

plantation de poivrons, concombres, aubergines, 

IMG_0574

et potimarrons

IMG_0587

“rend moi mes concombres”

IMG_0590

et desherbage de son jardin, avec les deux mains, et dans les allées

IMG_0591

un beau petit jardin bien propre.

Pendant ce temps là j’ai tondu pour préparer la journée porte ouvertes de demain, desherbé des courgettes, ramassé deux – trois trucs et pris une bonne grosse insolation. Il y a si peu de soleil que je ne le supporte plus ! 😀

Mai 232016
 

170 pieds de melons. On attend de finir de récolter les patates pour finir la plantation

IMG_0464

214 tomates Cindel et 74 tomates cornue des andes, on attend d’avoir fini de récolter une planche de carottes pour planter ce qui reste (cornues des andes et grosse Lombronnaise)

Mai 102016
 

Nous en avions déjà fait un peu en test en 2012, et faute de plants bio disponibles, on avait arrêté. Mais cette année, il y a plusieurs fournisseurs de plants bio et on a donc remis ça : la culture de patates douces (assez facile, bons rendements, et puis c’est bon, si bon que ça attire les souris…)

On a reçu les plants en plaques alvéolées en fin de semaine dernière, et on les a plantées, aujourd’hui même, après que Fred nous eût préparé des buttes en y incorporant du tourteau de ricin : ce dernier est sensé faire fuir les rongeurs, qui ADORENT les patates douces (je pense que c’est ce qu’il préfèrent, c’est dire).

J’en parle tous les ans, je sais bien et sûrement pour dire plus ou moins la même chose, mais c’est un des gros chantiers de la saison, et on est bien contente quand il est passé : 1/3 d’arrosage de semis en moins (et quand on sait que l’arrosage des semis peut nous prendre 3/4 d’heure, on comprend), on y voit un peu plus clair dans la serre de semis qui commence enfin à se ranger, et puis surtout à la fin de la journée, la plantation est finie ! Et puis une plantation de faite, ça veut dire qu’on s’approche de plus en plus de la période bénie de l’année où on ne fera plus que des récoltes à profusion le matin et du desherbage de carottes l’après-midi, en tong et en short, au soleil.

Mais je m’égare.

Donc après les patates douces, nous voici à planter les courges. En excellente compagnie !

IMG_0378

(là on n’en voit qu’1 sur 4)

Quand tout à coup… il commence à pleuvoir. À GRAVE PLEUVOIR  ! ni une, ni 2 on s’est regardé, y’en a une qui a dit ce que l’autre pensait très fort “on va ramasser les patates ?” et ouste ! on a tout laissé en plan(t) et on s’est réfugié dans la serre. On a bien fait plutôt que de se prendre 10 mm d’un coup sur la tête.

IMG_0381

Après notre bien belle récolte de patates (et la pause déjeuner au milieu), retour dans les champs, la pluie s’étant opinément arrêtée.

On a donc :

103 potimarrons Green Hokkaido

131 potimarrons Red Kuri

18 Patidous

7 courges Spaghetti

140 potimarrons Blue Ballet

13 courges Pommes d’or

150 potimarrons Uchiki Kuri

129 courges Butternut.

Ce fût fait et bien fait en quelques heures, finalement, et on a fini la journée en rangeant et en désherbant parce qu’une bonne journée ne peut être sans desherbage, qu’on se le dise. J’attends d’ailleurs dans les commentaires le plus beau slogan pour la team du sarcloir 😉

Avr 272016
 

En avril ne te découvre pas d’un fil c’est connu ! Journées pluvieuses et couvertes, avec un vent glacial du nord,  des soirées au ciel bien découvert qui accentuent le froid de la nuit, des gelées matinales suivies de grand soleil en matinée, ce sont à peu près les pires conditions pour tous les jeunes plants de printemps.

Cette nuit, une des plus forte gelées de l’année (et oui ! de celles qu’on attendait en janvier) avec du -3.5°C au niveau du sol et donc de nos pauvres petits plants frileux.

  • Les tomates sous serre ont été protégées par un chauffage d’appoint, elles n’ont pas trop souffert (pas plus de dégât que ce qui avait déjà gelé la semaine dernière et qu’on remplacera par des tomates de la seconde série
  • Les concombres ont été bien protégés par le tunnel nantais de P17 sous serre, ils ont plus souffert des lapins qui nous en ont défoncé plus d’une paire en creusant des terriers ! 😡
  • Quelques patates dehors découvertes par le vent défait ont gelé
  • Courgettes sous serre OK
  • Mesclun, radis et pépinière de choux, dehors (et protégés) : ce que je craignais un peu car encore tout petit donc plus sensible ; un peu de dégats sur les feuilles qui étaient collées sur les voiles qui glacé, mais rien de grave à terme, je pense
  • La cata : les courgettes dehors malgré le voile qui permet de protéger du 0 -1 mais pas du -3

IMG_0229

Heureusement dans les bacs chauffants, les plants se portent bien et devraient nous permettent de faire quelques remplacements. On sera mieux fixé d’ici quelques jours et surtout quand le gel sera bien passé !

Avr 262016
 

Après le semis et le repiquage, aujourd’hui c’était la plantation des céleris :

934 céleris pour aujourd’hui, il reste une planche à finir, qui va attendre encore quelques jours vu que le 1er semis était assez raté, ma foi, et qu’il nous a fallu en refaire qu’on vient juste de repiquer.

Avr 242016
 

On peut commencer à semer les courges mi-avril et les planter dehors quand le risque de gel est passé.

Il faut 

  • 1 gros pot de fleur ou une grande caisse profonde en plastique solide,
  • Quelques pots de yaourt,
  • 1 bouteille d’eau avec le bouchon percé pour arroser;
  • Du terreau et du sable OU du terreau et de la terre du jardin,
  • Du compost OU de l’engrais biologique,
  • ET BIEN SÛR !! Des graines de courges et/ou de potimarron.

La méthode de la fermière

  • Emietter le terreau/la terre et le mettre dans les pots de yaourt.
  • Poser 1 graine de courge par pot, et enfoncer la graine avec le bout du doigt  à 3-4 cm de profondeur,
  • Refermer le trou et bien arroser,
  • Mettre au chaud 15-20°C,
  • Quand les plants sont bien développés (2 belles vraies feuilles, au bout de 15 jours à 1 mois), on peut les planter dans le pot,
  • Remplir la caisse avec : 1/3 de sable + 2/3 de terreau + 2 grosses poignées d’engrais (ou 4 de compost ou de fumier) et mélanger,
  • Choisir le(s) plus beau(x) plant(s) et en planter 1 par caisse : faire un gros trou avec la main, sortir le plant du pot de yaourt, le poser dans le trou et recouvrir de terre : on peut l’enfoncer presque jusqu’aux premières feuilles : l’idéal est que le plant soit dans une cuvette par rapport au reste du pot,
  • Bien arroser juste après la plantation,
  • Placer le pot dans un endroit chaud et ensoleillé,
  • Patience ! les courges sont mûres après plusieurs mois, quand la tige du fruit est toute sèche : elles sont meilleures après plusieurs semaines de conservation au sec à 15-20°C.

Arrosage

Il faut arroser dès que nécessaire pendant la production du plant  et  beaucoup 1 fois par semaine une fois planté.

Version imprimable ici

Courges2012-7

%d blogueurs aiment cette page :