Mar 222017
 

Aujourd’hui on a repiqué notre première série de tomates (635 plants)

Mai 062016
 

Vendredi 6 mai 2016

(fin de la première semaine en “horaires d’été”, ce fût … intense).

La journée a bien commencée avec la première fleur de courgette (enfin, une fois qu’on s’est occupé de la marmaille miaulante, bêlante et brayante).

Courgette

Ensuite, palissage des concombres (les séries 1 et 2 sont plantées depuis 2 semaines) et désherbage des mêmes (3 heures de boulot ; 1h30 à 2)

Concombre

Après quoi nous avons repiqué les secondes séries de poivrons et aubergines qui attendaient depuis quelques jours que nous soyions un peu disponibles. Ça nous a pris du temps (3h) mais je crois qu’on a fait pas mal de bricoles en même temps (remonter des sacs de terreau, ranger des trucs, …) : 144 aubergines, 52 poivrons rouges, 4 poivrons jaunes, 30 poivrons oranges, et 33 piments d’espelette. On remercie les souris qui se sont servies sur les très jeunes pousses aussitôt qu’elles ont pointées le bout de leur nez.

Puis on a palissé les petits pois. Je n’ai pas de photos, c’est trop moche. Je suis au regret de vous annoncer que cette année, ça va pas être la fête du p’tit pois, et qu’ils seront rares. Maggie a beau chasser plusieurs souris par jour, et de plus en plus grosses (d’ailleurs hier elle a chopé celle qui a boulotté les poivrons), elle n’en est pas encore à la taille “lapin”. D’ailleurs, pendant ce temps là, ma p’tite chatte mignonne se reposait de ses exploits.

Maggie

Après le dejeuner, après-midi essentiellement dédié au desherbage :

On s’est attaqué (et on a fini) celui de la pépinère de choux (rouges, frisés, blancs et de Pontoise) ; ce qui nous a pris la bagatelle de 5 heures (2h30 à 2)PepiChoux

Puis Aline est allée faire la corvée d’arroser les semis (CORVÉE est le mot, ça lui a pris près de 3/4 heure et on ne met pas moins d’1/2 heure en ce moment avec tous les semis en court et cette chaleur), pendant que je plantais à peu près 300 salades diverses.

Fin de la journée avec le desherbages d’autres salades, regardez comme c’est beau !

SaladeDESH

Fred qui lui profite du pont, a fait du travail du sol toute la journée sur son gros tracteur et à butter à la main les patates dans les champs

Patates2

Magnifique non ? Un boulot très pénible que je suis bien contente de ne pas avoir eu à faire (♥). Il n’a pas pu le faire à la butteuse, car, conséquance des gelées, les plants étaienttrop disparates en tailles pour que le réglage de l’outil puisse leur convenir à toutes.

Il a fallu encore s’occuper des animaux mugissants de toutes tailles, et en prendre une paire en photo (c’est jaloux ces machins là !!!)

Puis quelques heures encore à faire de la paperasse et voilà une bonne grosse semaine, pas encore terminée !

Avr 012016
 

On est début avril il est temps de semer les poivrons en même temps que les aubergines ! Si vous avez une serre, vous pouvez le faire en mars.

Il faut 

  • 1 gros pot de fleur ou une grande caisse profonde en plastique solide car les aubergines ont besoin de beaucoup de terre,
  • 1 boîte en plastique plate et quelques pots de yaourt,
  • 1 bouteille d’eau avec le bouchon percé pour arroser;
  • 1 tamis  (celui des jouets de plage peut convenir),
  • Du terreau et du sable OU du terreau et de la terre du jardin,
  • Du compost OU de l’engrais biologique,
  • 1 morceau de bois ou une tige solide d’au moins 80 cm et des bouts de ficelle,
  • ET BIEN SÛR !! Des graines de poivrons !

La méthode de la fermière

  • Emietter le terreau/la terre et le mettre dans la boite en plastique plate, puis le tasser, par ex. en appuyant dessus une boite plus petite,
  • Disposer délicatement les graines de poivron  tous les 1 cm dans tous les sens et tamise du terreau par dessus. Bien arroser et ensuite arroser un petit peu tous les jours ou tous les 2 jours. Attention, il faut laisser ce semis à la chaleur (15-20°) !
  • 1 mois plus tard, quand les poivrons ont les deux premières petites feuilles rondes qu’on appelle cotylédons et une ou deux autres vraies feuilles (plus allongées) il faut repiquer les petits plants : dans les pots de yaourt mettre du terreau, émietté. Faire un trou avec le doigt (à peu près 4 – 5 cm), et mettre dans chaque pot 1 plant de poivron. Attention, il faut les défaire délicatement de la boite en plastique. Bien arroser et ensuite arroser un petit peu tous les jours ou tous les 2 jours (toujours à la chaleur),
  • Encore 1 mois plus tard environ, quand les plants font plus de 10 cm de haut et ont plusieurs feuilles, remplir la caisse avec :1/3 de sable + 2/3 de terreau + 2 grosses poignées d’engrais (ou 4 de compost ou de fumier) et mélanger,
  • Choisir le(s) plus beau(x) plant(s) de poivron et le planter le dans la caisse : faire un gros trou avec la main, sortir le plant du pot de yaourt, le poser dans le trou et recouvrir de terre : on peut l’enfoncer presque jusqu’aux premières feuilles,
  • Bien arroser juste après la plantation,
  • Placer le pot dans un endroit chaud et ensoleillé,
  • 3 semaines après, enlever toutes les feuilles et les tiges secondaires sur les 5 premiers centimètres du bas.,
  • Quand le pied sera bien développé, planter le bâton juste à côté et attacher la plante dessus pour ne pas qu’elle tombe. À ce moment là, on peut rajouter du compost ou de l’engrais,
  • Pendant tout le temps de la croissance de la plante, il faudra veiller à enlever les mauvaises herbes,
  • Patience ! Il faudra attendre encore 1 mois pour voir des fleurs et encore un autre mois pour récolter les premiers poivrons.

Arrosage

Il faut arroser 1 fois par jour

 

Version imprimable ici

Poivrons

Mar 312016
 

On est début avril il est temps de semer les aubergines ! Si vous avez une serre, vous pouvez le faire en mars.

Il faut 

  • 1 gros pot de fleur ou une grande caisse profonde en plastique solide car les aubergines ont besoin de beaucoup de terre,
  • 1 boîte en plastique plate et quelques pots de yaourt,
  • 1 bouteille d’eau avec le bouchon percé pour arroser;
  • 1 tamis  (celui des jouets de plage peut convenir),
  • Du terreau et du sable OU du terreau et de la terre du jardin,
  • Du compost OU de l’engrais biologique,
  • 1 morceau de bois ou une tige solide d’au moins 80 cm et des bouts de ficelle,
  • ET BIEN SÛR !! Des graines d’aubergine.

 

La méthode de la fermière

  • Emietter le terreau/la terre et le mettre dans la boite en plastique plate, puis le tasser, par ex. en appuyant dessus une boite plus petite,
  • Disposer délicatement les graines d’aubergine  tous les 1 cm dans tous les sens et tamise du terreau par dessus. Bien arroser et ensuite arroser un petit peu tous les jours ou tous les 2 jours. Attention, il faut laisser ce semis à la chaleur (15-20°) !
  • 1 mois plus tard, quand les aubergines ont les deux premières petites feuilles rondes qu’on appelle cotylédons et une ou deux autres vraies feuilles (plus allongées) il faut repiquer les petits plants : dans les pots de yaourt mettre du terreau, émietté. Faire un trou avec le doigt (à peu près 4 – 5 cm), et mettre dans chaque pot 1 plant d’aubergine. Attention, il faut les défaire délicatement de la boite en plastique. Bien arroser et ensuite arroser un petit peu tous les jours ou tous les 2 jours (toujours à la chaleur),
  • Encore 1 mois plus tard environ, quand les plants font plus de 10 cm de haut et ont plusieurs feuilles, remplir la caisse avec :1/3 de sable + 2/3 de terreau + 2 grosses poignées d’engrais (ou 4 de compost ou de fumier) et mélanger,
  • Choisir le(s) plus beau(x) plant(s) d’aubergine et le planter le dans la caisse : faire un gros trou avec la main, sortir le plant du pot de yaourt, le poser dans le trou et recouvrir de terre : on peut l’enfoncer presque jusqu’aux premières feuilles,
  • Bien arroser juste après la plantation,
  • Placer le pot dans un endroit chaud et ensoleillé,
  • 3 semaines après, enlever les cotylédons (les deux feuilles rondes du bas), et les deux premières vraies feuilles (juste au dessus des cotylédons). Enlever aussi les gourmands des 4 feuilles du bas : ce sont les tiges secondaires qui sont presque collées aux feuilles, entre la feuille et la tige principale,
  • Quand le pied sera bien développé, planter le bâton juste à côté et attacher la plante dessus pour ne pas qu’elle tombe. À ce moment là, on peut rajouter du compost ou de l’engrais,
  • Pendant tout le temps de la croissance de la plante, il faudra veiller à enlever les mauvaises herbes,
  • Patience ! Il faudra attendre encore 2-3 semaines pour voir des fleurs et encore 2 semaines pour récolter les premières aubergines.

 

Arrosage

Il faut arroser 1 fois par jour

 

Version imprimable ici

Aubergine2

Mar 302016
 

Mercredi 30 mars 2016

(pas vraiment vraiment au hasard, parce que c’est une journée particulière avec Milo qui vient “travailler”).

Après avoir nourri les biquets et l’âne, cherché partout Mamita sans succès, emmené ses 2 filles chez le veto, (1/2 h. AR), retrouvé comme de bien entendu Mamita en rentrant, être retournée chez le véto déposer Mamita, qui s’est sauvée à la porte du véto, qu’il a fallu récupérer en se traînant dans la boue, être rentrée (enfin !) pour travailler pour la MSA, je suis allée chercher Milo à la sortie de l’école. Une matinée sous le signe des bestiaux, donc.

Nous avons été choisir notre repas au supermarché, cherché sans succès des vêtements agricoles de pluie taille 6 ans, et des gants mieux que ceux qu’il a déjà (toujours sans succès, mais on a bien trouvé les glaces au café par contre, vous inquiétez pas). On est rentré (enfin !) on a déjeuné et Milo a préparé notre après-midi de boulot.

IMG_20160330_0001

les cases sont à “surligner” quand on a fini le travail

Nous voici donc partis à préparer le repiquage des aubergines (puis des poivrons).

IMG_9886Préparer les godets. (un sentiment de déjà-vu ?)

IMG_9888emietter le terreau

IMG_9891remplir 306 godets très exactement

IMG_9894mouiller le semis d’aubergine à repiquer et arroser abondament les godets

IMG_9896faire 1 gros trou dans chaque godet

arracher chaque plant à repiquer

mettre 1 plant par godet dans le trou et reboucher le trou en faisant un autre trou à côté qui tasse tout vite fait, pas de panique, les plants se débrouillent très bien tout seul après (j’ai oublié la photo mais Aline le montre très bien ici).

IMG_9900on fait la même chose pour les poivrons

IMG_9904on fait le bilan

IMG_9906là, je suis en train de planter 298 salades pendant que Milo plante 1 oignon qu’il a trouvé (mais un oignon rouge)

IMG_9908

Milo pense que son oignon est mieux sous serre. Mais qu’il faut bien prévenir Tonton qu’il ne fasse pas n’importe quoi avec

IMG_20160330_0002

Le bilan de la journée : on a bien remplacé les essuies-glace, on a repiqué 147 aubergines au lieu des 150 prévues, 48 poivrons fiesta jaune, 42 poivrons magno orange, et 49 poivrons rouge sprinter (au lieu de 50 chaque). Ça nous a pris 1 h 30. Puis plantation des salades 1 h 15. 

On est rentré trempé et gelé (enfin !) pour goûter, se doucher, ne pas faire les devoirs (quel malin cet enfant qui oublie ses cahiers), regarder un dessin animé ou préparer un article sur l’ordi selon l’âge, avant d’aller récupérer les chattes et rentrer (enfin !) chacun chez soi.

Mar 302016
 

On est début avril c’est le moment de semer les tomates !

Il faut 

  • 1 gros pot de fleur ou une grande caisse profonde en plastique solide,
  • 1 boîte en plastique plate et quelques pots de yaourt,
  • 1 bouteille d’eau avec le bouchon percé pour arroser,
  • Du terreau et du sable OU du terreau et de la terre du jardin,
  • Du compost OU du fumier OU de l’engrais biologique,
  • 1 morceau de bois (ou n’importe quelle tige) bien droit de plus de 1m et des bouts de ficelle,
  • ET BIEN SÛR !! Des graines de tomates : les tomates cerises sont plus productives plus précoces et moins sensibles aux maladies.

La méthode de la fermière

  • Emietter le terreau/la terre et le mettre dans la boite en plastique plate, puis le tasser, par ex. en appuyant dessus une boite plus petite,
  • Disposer délicatement les graines de tomates  tous les 1 cm dans tous les sens et tamiser du terreau par dessus. Bien arroser et ensuite arroser un petit peu tous les jours ou tous les 2 jours. Attention, il faut laisser ce semis à la chaleur (15-20°) !
  • 1 mois plus tard, quand les tomates ont les deux premières petites feuilles qu’on appelle cotylédons et une ou deux autres vraies feuilles (plus dentelées) il faut repiquer les petits plants : dans les pots de yaourt mettre du terreau, émietté. Faire un trou avec le doigt, (à peu près 4 – 5 cm), et mettre dans chaque pot 1 plant de tomate. Attention, il faut les défaire délicatement de la boite en plastique. Bien arroser et ensuite arroser un petit peu tous les jours ou tous les 2 jours (toujours à la chaleur),
  • 1 mois plus tard environ, quand les plants ont plusieurs feuilles, remplir la caisse avec : 1/3 de sable + 2/3 de terreau + 2 grosses poignées d’engrais (ou 4 de compost ou de fumier) et mélanger,
  • Choisir les plus beaux plants de tomate et  les planter dans la caisse : on peut l’enfoncer presque jusqu’aux premières feuilles,
  • Arroser beaucoup juste après la plantation
  • Placer le pot dans un endroit chaud et ensoleillé. Ensuite, ne pas arroser pas pendant 1 semaine : cela permet à la plante de développer ses racines,
  • Quand le pied sera bien développé, planter le bâton juste à côté et l’attacher dessus pour ne pas qu’il tombe. Il faudra recommencer au fur et à mesure que le pied pousse,
  • À partir de ce moment et ensuite régulièrement, il faut enlever les gourmands : ce sont les tiges secondaires qui poussent au creux de chaque feuille et qui forment aussi un bourgeon. Ils épuisent la plante, mais attention à ne pas casser la tige principale !
  • Patience ! Il faudra attendre encore 1 mois pour voir des fleurs et encore un autre mois pour récolter les premières tomates.

Arrosage

Une semaine après la plantation, il faut arroser 1 fois tous les 2 jours, 1 litre pour chaque plante, puis 1,5L quand les premières tomates sont formées. Réduire à nouveaux quand la plante est bien chargée de fruits.

 

Version imprimable ici

Tomates-2

Mar 282016
 

On plante la première série de tomates dans 2 semaines et tout sera planté (tomates, aubergines, poivrons -les 2 séries- concombres courts, courgettes et céleri) dans 6 semaines maximum.

Je viens de constater qu’on avait 7 à  10 jours de retard en repiquage/plantation selon les plantes, par rapport à 2015 qui avait été une année exceptionnellement précoce. On n’aura donc pas de tomates fin juin, je tiens à vous prévenir de suite.

IMG_9866tomates de la première série 

IMG_9868divers trucs : tomates, aubergines, poivrons, courgettes, concombres, …

IMG_9869

 

 

Avr 132014
 

Vendredi c’était la seconde séance de repiquage des poivrons/aubergines et tomates.

Reportage, avec Aline en guest star, comme d’habitude.

IMG_4230on défait les godets

IMG_4231on émiette le terreau

 

IMG_4232on remplit les godets à toute vitesse

IMG_4238834 godets, qu’on arrose à fond avant de repiquer les plants

IMG_4240Après arrosage de la  la terrine semée il y a environ un mois, on défait les plants . Aline fait tous les trous avec le doigt avant de mettre chaque plants et refermer, moi je fais un trou, un plant, refermer, chacun son truc. Après les plants font sacrément la tête, on croirait qu’ils vont mourir. Pas d’arrosage car le terreau est déjà trempé, puis bac chauffant couvert à 18°C (qu’on ouvre et éteint tous les matins)

IMG_4254mais en fait non, dès le lendemain tout va très bien pour eux

IMG_4256

162 poivrons, 162 aubergines et 510 tomates. 3:30 de boulot à deux (7 heures en tout) : soit 30 secondes par plant tout compris de l’ouverture du sac de terreau jusqu’au rangement des plateaux dans le bac chauffant.

Jan 042013
 

Comme je suis vraiment trop sympa et que je sais que ça peut vraiment servir, j’ai partagé mon agenda en ligne de semis et plantation (et travail du sol).

Il est dans la barre de droite.

ATTENTION !

Il s’agit d’un calendrier éprouvé en certaines conditions, qu’il convient de prendre en compte et d’adapter à son sol, son climat, son type de culture (serre ou non, chauffée ou non) :

  • climat : océanique dégradé
  • nature du sol : sableux donc pas très poussant ce qui m’oblige à semer ou planter en avance, ce qui est possible car ce type de sol chauffe vite (ça peut décaler les semis/plantations de 2 à 4 semaines pour un sol plus froid mais qui sera plus poussant)
  • tunnels plastiques froids pour les cultures mises en place en d’automne/hiver et pour les plantes dites de chaleur (melon, tomates, etc…)
  • mini tunnel plastique de semis avec bac chauffant pour les semis indirects (ne vous amusez pas pour votre jardin à faire du semis de tomates en février, surtout si vous habitez la Sarthe, ça ne servirait à rien)
  • pour certains légumes, plusieurs séries, ce qui permet d’étaler la récolte.

ATTENTION ! Je fournis presqu’exclusivement des AMAPs. Il me faut donc pouvoir faire une centaine de paniers complets et diversifiés à chaque distribution. Cette contraire a pour conséquence qu’il y a une période d’arrêt des récoltes car il n’y aurait pas assez en diversité et en quantité pour ces 100 paniers. Il y a donc également une répartition de la production entre novembre et mars qui peut être légèrement différent de quelqu’un produisant strictement toute l’année. L’agenda tient compte de cette particularité.

Je vous joins deux calendriers annuels des semis/plantations/récoltes qui permettent de visualiser la situation (ils peuvent être légèrement différents du mien mais je m’en suis inspirée au début, puis j’ai adapté par la suite -l’expérience, vous savez ?-) :

CalendrierSemis

source : semence mag

CalendrierSemis-Agrosemens

source : agrosemens

Mai 092010
 

Voilà maintenant plus d’une semaine que j’ai planté mes tomates sous serre pour la production de cet été.

Voici comment j’en suis arrivée là.

Mercredi 3 février 2010 : semis des tomates (3 heures de travail)

Les variétés et les quantités semées sont fonction de ce que je veux obtenir à l’arrivée et de pouvoir de germination (vu avec le technicien maraîchage bio qui était de passage la veille, compter 3-4 graines pour deux plants) :

  • 2 rangs de tomates cerises (compter 80 pieds par rang, 50 cm entre chaque pied sur le rang et 60-70 cm entre les rangs) ; variétés yellowpearshed et cerisette, soit 160 graines de chaque,
  • 2 rangs de tomates noires ; variété noire de crimée, soit 320 graines
  • 5 rangs de tomates rondes ; variétés estiva, marmande et délice des jardiniers , soit 200 graines de chaque pour les 2 première et 320 graines pour délice.

Semis en terrine, 1 graine au cm2 à peu près. pour faciliter le semis (c’est pas moi qu’il l’ai fait, j’avais des rendez-vous ce jour là),  j’ai commencer le quadrillage en disposant le 1er rang et la 1ere colonne.

On les a mis au chaud à la maison.

Deux semaines après, elles commençaient à pointer le bout de leur nez. j’ai remarqué que la variété délice levait très très mal.

Les voici à 3-4 semaines :

Jeudi 1 avril 2010 : repiquage des tomates (4h30 heures de travail)

Voici les tomates avant repiquage

  • Ensuite, remplissage des godets avec le terreau (pas de tamisage),
  • Séparation des plants :

  • Et repiquage proprement dit dans le godet :

Résultat au repiquage :

  • 90 cerisette,
  • 66 yellowpearshaped ,
  • 140 noire de crimée,
  • 84 estiva,
  • 132 marmande,
  • 84 délice des jardiniers.

On les laisse grandir et forcir jusqu’à 4-5 feuilles pour les replanter. Il a fallu trouver deux fois une chenille qui nous ravageaient différents plants. Elles ont fini au poules.

La même semaine, j’ai semé une deuxième série de tomates :

  • Cornue des andes (200 graines),
  • Coeur de boeuf (300 graines),
  • Marmande (300 graines),
  • Délice des jardiniers (220 graines).

Préparation de la serre et du sol

Pendant ce temps, on a préparé la serre.

Déjà la débarrasser des vieux plants de tomates existants et la désherber. ATTENTION ! Il faut pas faire ça en fait, replanter des tomates derrière des tomates. Mais comme on a déjà planté et semé les trucs les plus urgents dans les serres les moins longues à préparer, il nous restait plus trop le choix. Dans cette serres, les tomates semblaient dater de plus longtemps que dans l’autre serre restant, donc on a fait ce choix. On repartira mieux l’an prochain sur les rotations.

(on voit les tas de mauvaise herbes, mais avant ça, il a fallu enlever des brouettes et des brouettes de vieux plants de tomates)

Il aura fallu en tout 3 sessions de désherbage avant la plantation (en 1 mois grosso modo), à la main pour la première fois, puis au cultivateur. 6 heures de boulot en tout (pour le désherbage uniquement, et jusque là). Il faut y revenir sans cesse car tout le stock de graine de tomates (des milliards ?) germe dès que l’occasion se présente. On désherbe, on arrose (il faut absolument réhumidifier le sol) et ça germe. On bine, on arrose, ça germe. Et quand je dis “ça germe” je devrais dire ça tapisse.

3 semaines avant la plantation, on met de l’engrais de fond (du compost en granulés en l’occurence).

Jeudi 29 avril : plantation de la première série de tomates

Enfin, on peut planter !

On prépare la plantation : sillons, engrais (type NPK, en granulé aussi). J’ai prévu le tuteurage à venir, et les sillons sont donc judicieusement sous les fils métalliques qui supporteront les ficelles de palissage.

J’ai donc planté :

  • 75 cerisette (47% de réussite par rapport au semis),
  • 61 yellowpearshaped (38%) ,
  • 140 noire de crimée (44%),
  • 80 estiva (42%),
  • 108 marmande (54%),
  • 82 délice des jardiniers (26%).

Plantation des tomates : 5h30 de boulot.

Voici le plant de la serre :

J’ai planté les différentes variétés de telle sorte qu’en passant dans l’allée on puisse cueillir indifféremment à droite et à gauche pour ramasser la même chose et ne pas mélanger les variétés dans les caisses. Ainsi, on effectue qu’un passage par allée (hein, Michel :P).

Après plantation, on a arrosé au purin d’ortie (fortifiant) dilué à 10%. Pas d’arrosage ensuite pendant une semaine pour que les racines plongent correctement et ne restent pas en surface. Nouvel arrosage au purin d’ortie dès demain et on installe en même temps l’arrosage au goutte à goutte pour les arrosages suivants.

C’est après avoir planté consciencieusement tout ça et commencer à faire cet article que je me suis rendue compte que j’avais fait une GROSSE BOULETTE ! J’ai cru commander, semer et planter 2 variétés de tomates cerises et 4 variétés de tomates tomates, mais en fait, je me suis complètement emmêlés les pinceaux sur ces commandes et j’ai 3 variétés de tomates cerises : yellowpearshaped, cerisette et délice des jardiniers (que j’avais prise pour une tomate de bonne taille). C’est beaucoup trop, et pas assez de tomates normales ! Je ne sais pas trop quoi faire, j’aviserai quand je replanterai ma deuxième série de tomates, mais du coup elles prennent de la place pour pas grand chose. Je me vois pas vendre des tonnes de tomates cerises et en remplir les paniers des AMAP ! 😕

Je sens qu’on va vendre du plant…

%d blogueurs aiment cette page :