Les consomma(c)teurs parlent de nos légumes

Mon frère est gérant d’une Biocoop, il a goûté vos légumes et il vraiment été bluffé !
sept 162014
 

Ok, tout le monde n’a pas de maison de hobbit ni de double cave voutée, mais vous avez l’idée.

Conservation

Je rajoute aux précisions de cet article que certains légumes se conservent de toute façon assez mal et qu’il faut préférer les consommer en premier :

  • radis
  • brocolis
  • salade
  • épinards
  • mesclun
  • bettes
  • primeurs (premières carottes, premiers navets, premières patates, … car la peau est trop fine et ils n’ont pas encore beaucoup de « matière »)

Vous avez toutes les astuces pour déguster les légumes dans les meilleures conditions !

août 012014
 

On ne peut pas nous faire plus plaisir !

Petit florilège :
« Vos légumes sont tellement bons ! On se régale »

« On part en vacances là, et mes parents sont venus la semaine dernière, ils ont mangés vos légumes et ils ont trouvé que c’était vraiment excellent, aussi bon que dans leur jardin : du coup, je leur en ramène ! »

« Mon frère est gérant d’une Biocoop, il a goûté vos légumes et il vraiment été bluffé ! »

« Faut que je te passe une commande pour la semaine prochaine, parce que je vais ramener des légumes à ma soeur ! »

« Ma soeur (la même) elle a mangé vos légumes, le boeuf de la Rousselière, le porc des Jersaises et elle a dit ‘c’est trop bon, je vais venir vivre ici !!' »

« Nos légumes nous manquent grave en vacances!! »


On peut ajouter, c’est flatteur, ce que disent aussi les non amapiens :

« Alors les carottes je sais pas encore mais le chou, p…, c’était délicieux ! J’ai fait la recette de Fred (blanchis et poêlés, je l’ai mangé en entier, je ne pouvais pas m’arrêter ! »

« Alors je peux aussi parler de la salade verte ! Accompagnée de levure de bière, d’un bon fromage de chèvre frais et d’un bout de pain aux graines de courges et de lin = repas parfait après sport, avant l’été ! »

(sans compter les enfants qui réclament, c’est selon les familles, des brocolis ou des bettes à tour de bras, sans tenir compte des saisons, les fripons)

fév 262014
 

J’ai beau partir en vacances 1 semaine, Sandrine teste quand même des recettes qu’elle propose cette semaine encore.

Commençons par le

Tajine de navets et potiron au miel et amande

« J’ai mis autant de navet que de potiron : simple, rapide à faire et très bon ».

DSC02022

Ingrédients :

  • 5 navets en morceaux,
  • 1 petit potiron en cube,
  • miel,
  • amandes effilées grillées,
  • huile d’olive,
  • coriandre,
  • cumin en poudre,
  • graines de cumin,
  • paprika,
  • sel, poivre.

Préparation :

  1. Dans le plat de cuisson faire chauffer l’huile d’olive et faire revenir les légumes,
  2. Ajouter les légumes et le miel,
  3. Saler, poivrer,
  4. Ajouter un peu d’eau et les amandes effilées,
  5. Laisser cuire 25 min. à feu doux.

Bon appétit et merci Sandrine !

Vous trouverez toutes les recettes pour les navets ici.

fév 132014
 

Et enfin, une recette qui soit de saison :

Tajine aux légumes anciens

Ingrédients :

  • 4 morceaux de seitan ou de viande ou rien,
  • 1 panais,
  • 2 navets boule d’or ou classique violet,
  • 1 rutabagas ou 1 gros navet de plus,
  • 200g de potimarron,
  • 1 oignon,
  • 150g de fruits secs (amandes, abricots, figues, …)
  • 1 citron confit,
  • 1 cuillère à café de mélange 4 épices,
  • huile d’olive,
  • 25 cL d’eau,
  • 200g de semoule de couscous,
  • sel, poivre.

Préparation :

  1. Éplucher les légumes et couper en morceaux de taille moyenne,
  2. Hâcher l’oignon et faire tout revenir dans l’huile d’olive et le mélange 4 épices,
  3. Verser l’eau et ajouter les fruits secs et le citron confit,
  4. Laisser mijoter à l’étouffée environ 1/2 heure,
  5. Couper le seitan en aigillette et l’ajouter à la préparation, laisser cuire 10 min. (procéder de même avec la viande, mais avec le temps de cuisson adapté),
  6. Servir accompagné de semoule de couscous.

Bon appétit et merci Sandrine !

Vous trouverez toutes les recettes de la ferme ici.

fév 072014
 

Sandrine continue son investigation dans l’accomodation de nos légumes, et propose 3 nouvelles recettes !

Déja pour les courges…

Soupe de sarrasin au potimarron

« Bon et nourrissant »

418px-Cucurbita_maxima_Blanco2.320Crédits : Wikimedia Commons

Ingrédients :

  • 600g de potimarron vert ou orange,
  • 3 oignons,
  • 1 navet ou 1 rutabaga,
  • 1 morceau de céleri ou 1 branche de céleri branche,
  • 100g de sarrasin,
  • Thym,
  • Curcuma,
  • Huile d’olive,
  • Sel.

Préparation :

  1. Éplucher et émincer l’oignon, et les faire fondre dans une marmite avec l’huile en ajoutant le curcuma,
  2. Éplucher et tailler en dés les autres légumes,
  3. Les ajouter dans la marmite avec le sarrasin,
  4. Recouvrir d’eau frémissante et ajouter le thym et le sel,
  5. Cuire 15 min.,
  6. Ajuster la quantité d’eau et l’assaisonnement au besoin.

Bon appétit et merci Sandrine !

Vous trouverez toutes les recettes de la ferme ici.

déc 042013
 

Bon en fait, ça n’a pas été très long ni très dur, parce que la culture est plutôt ratée pour plusieurs raisons que détaillerais plus bas.

On voit d’ailleurs déjà sur la photo ci-dessous que les navets ne sont pas très beaux, ni très gros : IMG_3644

On arrache tous les navets, on jette les véreux (il n’y a normalement presque pas de vers quand on couvre correctement la culture depuis le semis jusqu’à la récolte), puis on coupe la racine au couteau : si elle résiste, on jette carrément le navet, c’est qu’elle est trop fibreuse et le navet sera fibreux. Puis on coupe les fanes : à ce stade également, si on a l’impression que c’est dur ou fibreux, on jette le navet.

Ainsi, nous ne proposons, sauf erreur exceptionnelle de tri, que des navets très tendres et délicieux (un de mes légumes préféré), surtout crus !

 

IMG_3646

Nous avons semé pour l’automne et les réserves 4 planches, comme l’an passé. Nous avons distribué les 2 premières planches en automne, et étions parties, le jour des photos, pour mettre en jauge les deux autres planches, mais malheureusement il n’y a eu que 50kg de navets récoltés ! Ils sont donc partis dans les paniers d’AMAPs de la semaine dernière.

IMG_3645

La récolte et le rendement de cette culture sont donc effectivement mauvais. Plusieurs raisons à ça, et notamment parce que j’ai mal mené la culture.

  • Par la force des rotations, l’emplacement  des navets 2013 était dans une parcelle bien plus pauvre que celle de 2012 pour laquelle le rendement et la récolte avait été terrible, avec en outre très peu de travail : les navets poussant sur un sol riche pouvaient être collés-serrés sans souci, ils ne se faisaient pas concurrence. De fait nous n’avions pas eu besoin de les éclaircir et comme sans éclaircissage il restait peu de place au sol et peu de lumière à cause des fanes très belles, il n’y avait quasiment pas eu besoin de désherber. En 2013, on a tenté de renouveler l’expérience, mais on s’est aperçu qu’il allait falloir éclaircir/désherber pour que finalement les navets poussent quand même. Ce qu’on a fait assez tardivement, vu qu’on espérait ne pas avoir à la faire. On a payé ce manque de discernement avec la taille des navets à la récolte, assez petits,
  • J’ai eu des problème avec celui des deux semoirs le plus précis que j’utilise normalement pour les navets. J’ai donc utilisé l’autre, qui sème plus dru et donc le semis sur la ligne était beaucoup trop serré, nécessitant encore plus d’éclaircissage,
  • J’ai semé la 2de série sur 4 rangs au lieu de 3, pour expérimenter, et pour rattraper un peu la 1ere série que je voyais déjà pas terrible : mal m’en a pris la concurrence sur 4 rangs sur ce sol pauvre était trop importante pour ces pauvres navets. Ils étaient encore plus petits que ceux de la première série,
  • On a mal couvert la première série par manque de voile (par manque de moyen financier) et total, et sans surprise, vraiment, je ne sais pas ce que j’ai espéré à ce moment là, 1/3 de la 1ere série de 2 planches était véreux et donc bon à jeter directement,
  • J’ai voulu testé de couvrir les navets avec un filet anti-insecte au lieu de voile de type de forçage : normalement ça aurait dû être efficace contre les mouches du navet, il savère que non et qu’on a eu plus de véreux que quand on couvre d’un voile. Je ne le referais pas.

Résultat, il n’y a pas de navets en jauge

Heureusement, mon ami Michel m’a conseillé de semé des navets dès septembre sous serre pour avoir des navets en plein hiver. Ce que j’ai fait, donc le manque de navet en jauge devrait être réglé par la présence de navets sous serre, le plus vite possible j’espère !

oct 162013
 

Isabelle nous propose 3 recettes pour accommoder entre autres les radis raves comme celui qu’il y a actuellement dans les paniers : le radis blanc daikon

Daikon.Japanil fait froid, il pleut, alors la photo vient de Wikimedia Commons

(Les recettes sont valables pour les radis raves de toutes les couleurs, y compris les noirs)

Carpaccio de radis

Velouté radis-potiron, valable aussi pour les potirons donc,

et avec un tas de légumes mal-aimés comme le navet, le topinambour, le céleri rave, … l’estoufade de veau.

Bon appétit et merci à Isabelle !

Et Bonus d’Emmanuelle à 18:36 :

(les radis raves) façon endives au jambon en remplaçant les endives par des tronçons de radis cuits à blanc en préalable ça marche d’enfer avec les mômes !

Merci !

déc 202012
 

Après la recette d’hier, mon frère est un peu jaloux que je n’ai pas partagé sa SUBLIME recette de la soupe au chou (et aux navets). Il nous en fait part, et moi aussi sinon, il va être ronchonchon pour noël et ça je veux pas. Voilà :

Tu veux que j’ti dise, ça rend meilleur.

 Aujourd’hui c’est dimanche et comme on a pas grand chose à faire, on fait la soupe. Bin oui mon jeune ! Grâce aux faveurs d’un bon ami à moi, sache que j’ai une cocotte-minute et qu’elle est magnifique.

Donc, la recette, celle pour les hommes, avec de la viande et du gras :

-1 demi-chou d’à peu près un kilo
-3 navets moyens
-10 petites patates
-une demi-douzaine de petits champignons de Paris
-un oignon moyen
-deux gousses d’ail
-une bonne tranche de lard fumé
-un bout de viande avec de l’os dedans
-de la flotte

À noter que tous les légumes sont d’origine biologique, sauf l’ail mais elle était pas au courant elle s’excuse. La bidoche était trop timide pour donner son origine, alors on va dire que pour cette fois ça va mais qu’il faudrait faire gaffe à la prochaine. L’écoute de David Oïstrakh est conseillée pendant la confection de ce met divin (mais plutôt Tchaïkovsky que Sibelius, Sibelius c’est un peu chargé).

bon bah là c’est le chou. on est un peu déçu parce que ça fait peu, mais en même temps fallait avoir une 8 litres.

Là on met son bout de cochon avec de l’os. Me demandez pas comment ça s’appelle, j’ai oublié. Moi je voulais mettre de la queue de boeuf, mais bon, hein.

Hop on met l’ail et l’oignon – à noter, ce oignon de toute beauté n’a entraîné aucune chute lacrymale : c’est ça la qualité.

Bim, les champignons. Je sais qu’on met pas trop de champignons dans la soupe, mais quand je les ai vus, ils étaient trop mignons.

Les navets maintenant. Pourquoi des navets ? Parce que ça déchire, petit imbécile.

Hop, on feinte les légumes en insérant discrètement sans crier gare le lard.

Les petites patates. Je crois que c’était des bintje, mais j’en sais rien, j’ai pris ça à la tête du client.

Et donc à la fin, de l’eau. Ces salopards de champignons tiennent pas en place, bien sûr, mais c’est ça avec les jeunes.

Et donc là j’attends 4/5h avant de te dire ce que j’en pense. À noter que le chou congelé c’est sympa mais quand ça décongèle faut bien surveiller parce que cet idiot de légume retient tellement bien la flotte que ça peut vite moisir. Et toi je sais, tu vas me dire, mais et les carottes alors ? Et moi je te dirais d’aller te faire voir.

nov 012012
 

Aujourd’hui, jeudi 1 novembre.

C’est férié, alors, je suis bien contente, Fred peut bosser avec moi. Parce que comme Aline est en vacances, je suis toute seule depuis le début de la semaine et c’est pas facile hein !  Les vacances (des autres), c’est l’horreur pour les patrons, j’vous l’dis !

Bref, aujourd’hui, juste deux choses à faire : récolter les derniers choux et les derniers navets.

Enfin, je dis juste deux choses, mais finalement, y’avait un tas de bricoles autour à faire : soigner Fuji (oui, toujours), réparer l’irrigation, irriguer, préparer l’AMAP de demain, broyer des champs divers et variés et faire un peu de boulot administratif…

Mais le principal était donc les récoltes :

Les choux :

Récolte des derniers choux, les choux frisés, qui sont ceux qui résistent le mieux au gel.

On a déjà ramassé les choux rouges le 26 septembre (240 choux rouges pour 330 kg) et les choux blancs le 10 octobre (220 choux pour 400 kg). Aujourd’hui, en 6 heures (3 heures à deux), on a coupé, trié, mis en caisse, charger la camionnette, décharger, peser et stocker 260 choux frisés pour 380 kg.

Le rendement est correct, mais on a quand même perdu 10 à 15% des choux dans les inondations des semaines passées.

Les navets :

Après les choux le matin, on s’est attelé aux navets cet après-midi : il restait 1 planche à récolter, et ça nous a pris 4 heures (2 heures à 2) : arracher les navets, trier en coupant les racines et les fanes, remplir la brouette (5 brouettes au total) et la vider dans le silo, recouvrir de terre.

le silo, pour conserver les navets tout l’hiver

Je pense qu’on a récolté quelque chose comme 150-180 kg, dont un bon gros navet de plus de 2 kg :

Le rendement n’est pas bon, parce qu’on en a jeté au moins les 2/3 qui étaient pas assez tendres ou véreux. Les navets, c’est un peu difficile à faire avaler comme légume, alors, je préfère en jeter si je juge qu’ils seront un peu trop fibreux ou amers, et que les AMAPiens et autres clients apprennent à les apprécier, plutôt que de risquer un rejet de ce légume pourtant délicieux quand il est tendre. Pour cette culture, peut coûteuse à produire, ce n’est pas si grave, et j’en ai largement pour l’hiver car j’en avais fait vraiment beaucoup.

Bon, il arrive parfois qu’ils soient ratés (trop petit, mauvaise levée, etc…) et dans ces cas là, je ne tiens pas tout à fait le même discours hein.

 

Eh bien, après les 450 kg de navets que j’ai récoltés toute seule les deux jours précédents, je peux vous dire que je sens chaque muscle de mon corps (il faut savoir qu’un légume récolté est porté 3 fois ce qui multiplie le poids susmentionné par autant). Alors maintenant, on va faire 3/4 d’étirements, avant de dîner et une bonne nuit de sommeil.

oct 062012
 

Anne nous propose une recette de crumble valable pour tous les légumes :

« on peut le faire avec n’importe quel légume……

Moi je mets poireaux, navets, carottes coupés en julienne et revenus à la poêle.

Ensuite le crumble à mettre sur les légumes : 150g de farine, 100g de beurre, 60g de parmesan et des pignons de pin.

Voilà, j’enfourne et quand c’est doré je mange ! »

 

Hummmm, meilleur que la tarte aux cerises ! Merci Annne !

%d blogueurs aiment cette page :