Mai 212017
 

Nos légumes sont vendus en AMAP, au Mans, à Changé et à Lombron (voir cet article). Tout au long de l’année, nous confectionnons de beaux et bons paniers diversifiés :

paniers tout au long de l’année (exemples)

Pour une centaine de paniers toutes les semaines, cela fait une certaine quantité à produire (!) et nécessite une grande variété de légumes tout au long de l’année (et beauuuuuucoup de travail) : ListeLegumesVoici ce qu’on peut trouver dans un panier tout au long de l’année : ExemplePaniers2014-1 ExemplePaniers2014-2

ExemplePaniers2014-3

Concrètement, voici comment cela se passe :

  • Vous recevez le vendredi ou le lundi selon votre AMAP, un mail vous indiquant le contenu du panier de la semaine (le poid ou le nombre de chaque légume du panier) suivante, ainsi qu’une liste de légumes que vous pouvez commander en plus,
  • Aline et moi récoltons dès le lundi les légumes pour la semaine : entre 1 ou 2 jours avant pour les légumes qui se conservent bien ou le jour même pour tous les légumes plus fragiles (feuilles -salades, épinards, bettes, …- radis, haricots, …) : ainsi vous avez des légumes utlra frais !
  • Le jour de la livraison, nous finissons les récoltes, préparons les caisses de légumes à emporter, les commandes si il y en a, et parfois nous ajoutons une caisse de légumes gratuits : chacun se sert comme il veut dans cette caisse au moment de la distribution
  • Nous faisons pour Lombron tous les paniers un par un, pour les autres AMAPs, nous préparons les légumes en gros, et parfois au détails quand on a le temps ou qu’il s’agit de légumes fragiles et/ou chiants à peser
  • Quand nous pesons ce que nous mettons dans les paniers, que ce soit à la ferme pour l’AMAP de Lombron ou sur le lieu de distribution pour les AMAPs du Mans et de Changé, nous mettons au minimum ce qu’il a été indiqué dans le tableau envoyé. Par contre, on ne s’amuse pas à peser au gramme près (sauf exception) alors il y a souvent un peu plus
  • Les balances sont controlés régulièrement par un organisme (c’est obligatoire)
  • On prépare le camion (pour Changé et Le Mans)
  • On part livrer (après avoir rempli la journée à d’autres tâches maraîchères…)
  • Sur place, on prépare les paniers avec les personnes de permanence. On discute, on délivre les commandes supplémentaires, c’st un bon moment. Et de plus en plus à mesure que les AMAPiens se connaissent entre eux !
  • On rentre, on range tout et après y’a encore un peu de boulot administratif pour clore la journée
  • Le vendredi / le lundi, on remet ça 🙂

Et en image :

Mai 172017
 

Comme c’est Fred qui fait le désherbage des courges quasiment tout seul, et qu’il a franchement mieux à faire dans la vie  😉 , cette année on tente de planter les courges sous couvert de paille. C’est la paille de Pascal notre super voisin agriculteur qui a non pas 1 mais 2 gros tracteurs et qui nous aide énormément (on fait pas le poids avec nos petits tracteurs de maraîchage), et nous vend de la paille pour les animaux, ou pour les courges, donc.

On a étalé touuuuute cette paille les deux semaines précédentes (sur les buttes que Fred avait préparées, avec un beau sillon au milieu de chacune d’elles), installé les gaines d’irrigation hier, et notre stagiaire du mois, Marie, vous montre comment on plante notre courge dans ce diaporama (ici la nouvelle coqueluche des maraîchers : FICTOR)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

On écarte la paille en essayant de tomber pile sur le sillon qui est dessous (et on y arrive les doigts dans le nez), on pose la motte sur la terre dans le fond du sillon, et on recouvre de paille.

Aujourd’hui, avant 16:00 on MOURRAIT de chaud, et je peux vous dire que bosser, sous le soleil, c’était horrible. Ça ne nous a pas empêché de ces fulgurances dont nous avons le secret et on peut retenir celle-ci d’aujourd’hui “huuuuuummm ça donne envie de se coucher sous la paille”. Car, eh oui ! Il faisait peut-être 35°c dehors, mais sous la paille au niveau des racines de nos courges, il faisait 10 bons degrés de moins ! PAR – FAIT !

Concrètement, on a un décamètre qui nous permet de toujours savoir où planter les plantes au cm près. On passe à deux dans les rangs, l’une tient le plateau contenant les godets, l’autre balance lesdits godets aux emplacements prévus par les itinéraires techniques et les bonnes pratiques culturales, soit pour les courges tous les 90 cm. “Balance ??!!??” me faites-vous remarquer, interloqués. Bah ouais, oh, les plantes, c’est pas du tout les chochottes qu’on croit et on va pas se baisser une fois de plus pour elles pour les poser délicatement tous les 90 cm, en plus on a autre chose à faire nous aussi. Donc on reste debout, on avance et on les balance.

“Tiens pour une fois que tu bosses, je vais te prendre en photo” me dit Aline

Le décamètre nous sert seulement sur le premier rang (pour cette culture), après on plante les autres rangs en se fiant au premier planté.

“Belles des champs”


Et voilà. On a pas encore tout planté car la variété Green Hokkaïdo fait son intéressante comme d’habitude et a pris du retard à la levée (elle a de la chance que ce soit vraiment mes potimarrons préférés de tous les temps). Donc hormis cette variété voici ce qu’on a planté, de droite à gauche du la photo (ça vous fait une belle jambe)  :

2 rangs de 55 potirons vert Kabocha

2 rangs de 55 potimarrons orange Uchiki Kuri

2 rangs de 55 courges Butternut

2 rangs de 55 courges vertes Cornue d’hiver

2 rangs de 55 courges orange Fictor

à venir donc 2 rangs de XX ? potimarrons verts Green Hokkaïdo.

Vous remarquerez la volonté artistique dans l’agencement des couleurs de notre champs de (futures) courges.

Jan 092017
 

Grâce à la caméra de surveillance, on a peut-être une petite idée de ce qui a pu se passer, car il semblerait que le coupable soit bien revenu sur les lieux du crime…

Oct 122016
 

Il y a un peu plus de 2 semaines, c’était le chantier de récolte des courges, avec les AMAPs. Reportage avec les photos de Catherine :

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Bon ça a été très rapide, trop rapide même, car la durée du chantier dépend du nombre de personnes présentes, certes, mais aussi du rendement, et bon, c’est vraiment pas terrible 
rdt-courges-numbers2016À comparer avec les rendements de 2015 … 1000 “grosses” courges de moins, celles qui sont mises dans les paniers ! Ça craint !

rdt-courges-numbers2015Certes, c’est moins de pénibilité au stockage…

courges2016

toutes les variétés de courges de cette année

Merci à Fabrice, Christina et Thomas, Maël et sa mère (oups !…), Jean-Christophe et Lili, Priscille, Aline, Léon et César, Angelica Paul et Gabrielle, Karl et Noa, Bernard et Marie-Christine, Joël, Laurent, Vincent, Bernard et Claire, Annick, Brigitte, Catherine (merci ++ pour les photos !), Isabelle et Amélie, Miléna, Marie, LAex Anne-Laure, Balthazar et Capucine, et Lola

Août 092016
 

Voici un petit aperçu, non exhaustif, de ce que nous vous préparons pour cet hiver …

Mai 102016
 

Nous en avions déjà fait un peu en test en 2012, et faute de plants bio disponibles, on avait arrêté. Mais cette année, il y a plusieurs fournisseurs de plants bio et on a donc remis ça : la culture de patates douces (assez facile, bons rendements, et puis c’est bon, si bon que ça attire les souris…)

On a reçu les plants en plaques alvéolées en fin de semaine dernière, et on les a plantées, aujourd’hui même, après que Fred nous eût préparé des buttes en y incorporant du tourteau de ricin : ce dernier est sensé faire fuir les rongeurs, qui ADORENT les patates douces (je pense que c’est ce qu’il préfèrent, c’est dire).

J’en parle tous les ans, je sais bien et sûrement pour dire plus ou moins la même chose, mais c’est un des gros chantiers de la saison, et on est bien contente quand il est passé : 1/3 d’arrosage de semis en moins (et quand on sait que l’arrosage des semis peut nous prendre 3/4 d’heure, on comprend), on y voit un peu plus clair dans la serre de semis qui commence enfin à se ranger, et puis surtout à la fin de la journée, la plantation est finie ! Et puis une plantation de faite, ça veut dire qu’on s’approche de plus en plus de la période bénie de l’année où on ne fera plus que des récoltes à profusion le matin et du desherbage de carottes l’après-midi, en tong et en short, au soleil.

Mais je m’égare.

Donc après les patates douces, nous voici à planter les courges. En excellente compagnie !

IMG_0378

(là on n’en voit qu’1 sur 4)

Quand tout à coup… il commence à pleuvoir. À GRAVE PLEUVOIR  ! ni une, ni 2 on s’est regardé, y’en a une qui a dit ce que l’autre pensait très fort “on va ramasser les patates ?” et ouste ! on a tout laissé en plan(t) et on s’est réfugié dans la serre. On a bien fait plutôt que de se prendre 10 mm d’un coup sur la tête.

IMG_0381

Après notre bien belle récolte de patates (et la pause déjeuner au milieu), retour dans les champs, la pluie s’étant opinément arrêtée.

On a donc :

103 potimarrons Green Hokkaido

131 potimarrons Red Kuri

18 Patidous

7 courges Spaghetti

140 potimarrons Blue Ballet

13 courges Pommes d’or

150 potimarrons Uchiki Kuri

129 courges Butternut.

Ce fût fait et bien fait en quelques heures, finalement, et on a fini la journée en rangeant et en désherbant parce qu’une bonne journée ne peut être sans desherbage, qu’on se le dise. J’attends d’ailleurs dans les commentaires le plus beau slogan pour la team du sarcloir 😉

Avr 242016
 

On peut commencer à semer les courges mi-avril et les planter dehors quand le risque de gel est passé.

Il faut 

  • 1 gros pot de fleur ou une grande caisse profonde en plastique solide,
  • Quelques pots de yaourt,
  • 1 bouteille d’eau avec le bouchon percé pour arroser;
  • Du terreau et du sable OU du terreau et de la terre du jardin,
  • Du compost OU de l’engrais biologique,
  • ET BIEN SÛR !! Des graines de courges et/ou de potimarron.

La méthode de la fermière

  • Emietter le terreau/la terre et le mettre dans les pots de yaourt.
  • Poser 1 graine de courge par pot, et enfoncer la graine avec le bout du doigt  à 3-4 cm de profondeur,
  • Refermer le trou et bien arroser,
  • Mettre au chaud 15-20°C,
  • Quand les plants sont bien développés (2 belles vraies feuilles, au bout de 15 jours à 1 mois), on peut les planter dans le pot,
  • Remplir la caisse avec : 1/3 de sable + 2/3 de terreau + 2 grosses poignées d’engrais (ou 4 de compost ou de fumier) et mélanger,
  • Choisir le(s) plus beau(x) plant(s) et en planter 1 par caisse : faire un gros trou avec la main, sortir le plant du pot de yaourt, le poser dans le trou et recouvrir de terre : on peut l’enfoncer presque jusqu’aux premières feuilles : l’idéal est que le plant soit dans une cuvette par rapport au reste du pot,
  • Bien arroser juste après la plantation,
  • Placer le pot dans un endroit chaud et ensoleillé,
  • Patience ! les courges sont mûres après plusieurs mois, quand la tige du fruit est toute sèche : elles sont meilleures après plusieurs semaines de conservation au sec à 15-20°C.

Arrosage

Il faut arroser dès que nécessaire pendant la production du plant  et  beaucoup 1 fois par semaine une fois planté.

Version imprimable ici

Courges2012-7

Mar 032016
 

“Une recette à base de courge butternut… Nous on adore!

Ingrédients :

  • 1 courge butternut
  • 75g de crozets (nature ou encore mieux, aux chanterelles!) par personne
  • 1 oignon
  • Des champignons de Paris
  • Crème Fraîche
  • Gruyère râpé

Préparation :

  1. Peler et épépiner la courge, la couper en petits cubes.
  2. Emincer l’oignon.
  3. Faire cuire les crozets comme indiqué sur l’emballage.
  4. Faire revenir l’oignon dans de l’huile d’olive puis ajouter les dés de courge. Saler, laisser mijoter jusqu’à ce que le courge soit cuite mais encore un peu ferme. Réserver.
  5. Laver (ou essuyez, c’est selon!) et couper les champignons. Les faire également revenir dans de l’huile d’olive.
  6. Dans un plat à gratin, verser les dés de courge, les champignons, rectifier l’assaisonnement puis ajouter de la crème et parsemer de gruyère râpé.
  7. Passer au four jusqu’à ce que le gruyère soit fondu …

Rien de bien compliqué dans cette recette, mais nous on adooooore ! En plus il y a plein de variantes possibles, on ajoute parfois du thym ou du fromage de chèvre, bref c’est selon l’humeur du jour !”

 

Merci Gwen et bon appétit !

Jan 202016
 

Voici tous les légumes qu’on peut trouver à la ferme du hanneton tout au long de l’année.

Des légumes de saison, ultra frais, bio, bons et de qualité.

SaisonLegumes(disponible en 3 pages ici

 

Déc 312015
 

633px-Kürbis_vorbereiten_01

Ingrédients :

  • 1 kg de potimarron,
  • 1 L de lait,
  • 3 oeufs,
  • 100g de semoule fine,
  • 1 bâton de vanille.

Préparation :

  1. Faire cuire le potimarron coupé en gros dés dans un peu d’eau,
  2. Bien égoutter et en faire une purée,
  3. À part, faire cuire la semoule dans le lait avec la vanille,
  4. Battre les oeufs avec le sucre et y ajouter la purée de potimarron,
  5. Incorporer le tout à la semoule hors du feu,
  6. Verser la préparation dans un plat à gratin beurré, et cuire 1/2 heure à four modéré. Le dessus doit être doré.
%d blogueurs aiment cette page :