Avr 062011
 

Voilà (DÉJÀ !!!) deux semaines, nous avions prévu le montage d’une nouvelle serre. Indispensable pour cet été et les tomates. Elle nous a en fait déjà manqué cet hiver pour pouvoir faire des rotations correctes dans les serres et laisser le sol se reposer un peu.

Si nos envies de multinationale d’expansion se concrétisent, une serre supplémentaire sera encore bienvenue.

En attendant, et en espérant que le jour prévu du bâchage soit propice (pas de vent pas de pluie) Fred a commencé à préparer le chantier 10 jours avant. La serre était comprise dans l’achat de la ferme, mais n’avait jamais été montée.

Déballage, et pointage des éléments, lecture de la notice…

montage du pignon et préparation des éléments à monter en attendant de l’aide.

Puis en début de semaine Hadrien et Ludo sont venus mettre la main à la patte. En gros sans eux ç’eut été impossible.

fignolage du pignon. Je peux cafter, ça leur a pris 1:30 à réfléchir dans tous les sens.

Ainsi, en moins deux jours, c’était réglé, une belle structure complète :

construction des arceaux (18 en tout)

une fois tous les arceaux et les deux pignons montés : ce qui aura pris autant de temps que de monter le premier pignon 😀

mise en place des filins de nylon (ou un truc du genre) qui servent à éviter que la bâche ne pende entre les arceaux.

Le temps prévu pour ce we n’était pas fabuleux, mais je suis pas assez en forme pour faire un article à suspense, alors, je vous dis tout de suite que malgré tout, on a eu le temps qu’il fallait : pas de pluie et pas de vent (sauf pile au moment de passer la bâche par dessus la serre, mais ça s’est bien terminé).

Donc en ce samedi matin, nous avions convoqué une fameuse équipe de creuseurs : en 5’5″ ce fût réglé et deux magnifiques tranchées prêtes à accueillir la bâche furent creusées : 40 par 40 au bas mot ! Fred qui était chef de chantier a été très strict là-dessus. En effet, les tranchées sont indispensable pour maintenir la bâche enterrée. Avec ce système-là, c’est la bâche enterrée qui tient l’ensemble de la serre. Il existe aussi des systèmes avec bâche non enterrée, ce qui est pratique pour aérer, mais par contre, la structure doit être ancrée au niveau de chaque arceau et la bâche maintenue sur la structure par un ensemble de drisses.

En fait ça a été tellement rapide (9 personnes en plus de Fred et moi) que c’était fini en 1:15. J’ai à peine eut le temps de m’occuper de  l’indispensable irrigation du jour et de me retourner pour donner 2 – 3 coups de pelles. Bravo pour cette efficacité !

là c’est déjà presque fini !

 

Puis, arrivée d’une seconde équipe en début d’après midi pour la pose de la bâche. Là encore, grâce au concours de 14 autres personnes ça a été très rapide : 1:30. Par contre, on était à peine assez pour bien faire le travail. Avec 2 personnes de plus ça aurait été parfait. À retenir pour la prochaine fois.

Tout a été très facilité par l’intervention de nos voisins et amis concurrents du GAEC du Grillon qui ont dirigé d’une main de maître le montage de la bâche. Encore une fois, ils nous sont indispensables.

Bon, déjà, on déroule la bâche :

Puis on la fait passer de l’autre côté de la serre pour la recouvrir. À ce moment -là, personne ne peut prendre de photos, tout le monde a les mains occupées à tenir la bâche. Il faut imaginer que deux personnes sont grimpées sur les pignons et d’autres se déplacent le long des arceaux sur des escabeaux pour la faire avancer. Il ne faut surtout pas que les arceaux soient humides, sinon la bâche colle dessus et est impossible à déplacer. C’est bien entendu à ce moment-là qu’il y a eu un coup de vent, mais il faut croire que le tas de personnes qui était accroché dessous faisait le poids !

la bâche posée vue d’extérieur

la bâche posée vue d’intérieur

Bon… C’est là qu’on s’est rendu compte qu’il y avait un gros problème. On avait anticipé un tas de problème vu que dans cette ferme, dès qu’on utilise quelque chose, ça marche pas. C’est pour ça que Fred avait fait un pointage minutieux du matériel avant de monter la serre. Pour autant ça n’a pas suffit puisqu’une fois posée, il s’est avéré que la bâche n’était pas assez large. Au lieu de dépasser de chaque côté de 1m20 environ, ce qui permet de bien l’enterrer, il ne dépassait que 40 cm de bâche. Il fallait malgré tout s’activer, et nos comparses du Grillon ont pris rapidement les choses en main et décidé qu’on allait s’en contenter. Pour rendre la chose possible, il fallait remonter le fond des tranchée. Oui, je sais, chers creuseurs,  ça veut bien dire reboucher… (Hem hem…)…

donc, là, on rebouche un peu

Il convient que la bâche reste tout le temps bien tendue, donc pendant que certains rebouchent, d’autre tiennent fermement la bâche.


On passe enfin à la phase suivante : déposer une première couche de terre sur la bâche sur un premier côté de la serre pour la maintenir et commencer à la tendre : on fait un boudin dans un repli de bâche : quelques-uns tiennent ce repli pendant que les autres déposent la terre.

Puis, sur ce boudin, on remet un bonne couche de terre.

voilà ce que ça donne à la fin de la manip’

Après ça, c’est parti on fait la même chose de l’autre côté, en tendant la bâche le plus possible. Ici on l’a fait par moitié, comme on peut le voir :

Il faut vraiment très bien tendre la bâche, c’est la garantie de la réussite de la pose.

on sent que ça se relâche et que le plus important est fait !

Enfin, des deux côtés, on met des tas et des tas de terre sur la bâche pour bien en alourdir le bas et la faire tenir au mieux.

Et voilà :

Il reste néanmoins un peu de boulot : installer l’irrigation aérienne, les supports de culture, les portes…

Encore quelques jours quoi.

Merci à l’équipe de la semaine : Hadrien et Ludovic

Merci à l’équipe du samedi matin, fameux creuseurs : Brieuc, Nicole, Daniel, Philippe, Marie, Adalberto, Mickaël, Stéphane et Boris.

Merci à la grosse équipe de samedi après-midi : Théo, Joël, Vincent, Florence et Laurent, Olivier, Valérie et Guillaume, Philippe, Stéphane (encore), Thierry, Alain et surtout, surtout, Cor et Jean-Marie, nos chers concurrents sans qui rien n’aurait été possible et qui n’ont même pas saboté mes échalotes.

Merci à Florence et Valérie (et ouais deux fois) qui ont en prime fait du désherbage.

Et retenons la phrase du jour : “Finalement, le travail c’est pas si mal” (Brieuc, qui n’est quand même pas bien vieux)

  11 Responses to “Montage d’une grande serre”

  1. toutes mes félicitations,c est une belle serre que vous avez là! bravo aux gros bras!quelle équipe!!

    une amapienne qui n etait pas présente.( sa moitié si si si!!!)
    bisous

  2. Beau travail ! et superbe équipe !

  3. Il y a beaucoup de monde. ça me rappelle le jour où on a ramassé les patates. C’est toujours des bonnes journées chez Delphine et Fred.
    Merci Delphine et Fred pour les légumes.
    Au revoir
    Arno (4 ans 1/2)

  4. Salut Arno

    oui tu as raison, c’est un peu comme pour les patates et ce sont aussi en partie les mêmes personnes 🙂
    Je suis contente que ça te plaise de venir à la ferme. À bientôt

  5. bon travail bravo

  6. Bonjour, j’ai juste une question : vos toiles tissées pour les bords de serres, quels largeurs fond t’ils ? Car je monte mes serres très prochainement et je souhaite limiter l’enherbement en mettant du paillage comme vous. Merci d’avance pour votre réponse. Stéphanie

  7. Bonjour
    ça dépend des serres et surtout de ce qu’on a de possible chez le fournisseur. Entre 70 et 80 je dirais (pour certaines c’est de 140 coupées en 2 dans la largeur)

  8. Très bien merci beaucoup. Bonne continuation.

  9. Bonjour,

    Votre tunnel fait quelle longueur ? Je vois qu’il n’y a qu’une seule bâche (donc pas d’écarteurs possible pour aérer). Nous avons acheté d’occasion un tunnel de 25m et nous nous demandons si nous devons le bâcher en une seule fois ou non…

    Le Potager De Rosine

  10. Bonjour
    il fait 38 m. Et nous pouvons nous permettre de ne pas avoir à ouvrir les côté car nos serres sont orientées dans le sens du vent. Tout dépend de la latitude à laquelle vous habitez de ce que vous cultivez et de l’implantation de vos serres

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :