Déc 052012
 

Après avoir fini de ramasser les betteraves il y a une dizaine de jours (presqu’1 tonne au total quand même 🙂 🙂 :), ça au moins ça a bien fonctionné 🙂 🙂 :)), on a entrepris de les mettre en jauge il y a quelques jours.

On a d’abord trié les plus grosses des plus petites : ces dernières seront vendues en premier alors que les plus grosses qui se conserveront mieux sont mises en jauge, c’est à dire stockées dans la terre pour se conserver.

C’est très facile, d’abord il faut creuser. On a choisi de les mettre à l’abri sous serre, les -15° pendant 15 jours de l’an passé m’ont quelque peu, heuuuuu, refroidie.

On pose au fond un vieux voile de forçage qui ne peut plus servir à protéger les cultures, qu’on plie en deux pour le doubler afin qu’il soit plus solide. Cela permettra de sortir plus facilement les betteraves au fur et à mesure de la demande.

Puis on dépose délicatement au fond les betteraves effeuillées et équeutées  :

là, on les réparties bien, histoire de dire.

Ensuite, on ratisse le sable qui a été déposé sur les côtés quand on a creusé, pour les recouvrir. Il faut quand même que l’épaisseur de sol au dessus des betteraves soit suffisant pour empêcher la lumière de passer et les feuilles de repousser.

 

Pour fignoler la mise à l’abri du froid, de l’humidité et un peu de la lumière on a recouvert d’un voile de forçage.

Et voilà les belles grosses betteraves que vous aurez cet hiver dans vos paniers :

 

Le jaugeage permet aux légumes d’être stockés à température et hygrométrie stable et idéale.

N. B.  : quelques semaines auparavant, on a procédé exactement de même pour les navets. Cela pourrait être fait aussi pour les carottes (mais chez nous elles passent l’hiver en terre dehors sans trop de problème).

  3 Responses to “Mise en jauge des betteraves”

  1. Et quand il gèle très fort, comment fais-tu pour arracher les carottes ?

  2. Elles sont recouvertes avec deux épaisseurs de voile de forcage. On peut même aller jusqu’à 3
    Comme en outre je laisse les feuilles, elles constituent une épaisseur supplémentaire. En général le sol ne va pas jusqu’à geler.

    l’an passé, à peu près le pire qu’on puisse avoir, 15 jours à -15 jour et nuit, elles ont bien tenues ; aussi grâce à l’épaisseur de neige qu’il y avait dessus et qui a tempéré cette froidure. Par contre, le sol a quand même fini par geler et c’était assez pénible de sortir les carottes. Il fallait en outre enlever au préalable 25 cm de neige :O.
    Ceci dit, elles avaient fini par geler en partie mais j’en avais tellement que ça ne m’avait pas manqué.

  3. Bonjour,
    J’aimerai présenter votre expérience à une classe de BPREA en maraîchage. Je trouve que le photo reportage explique bien la technique et j’aimerai leur projeter votre article (texte + photo) pour qu’ils visualisent bien comment on met en place la technique. Qu’en pensez-vous ? Merci de votre réponse !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :