Déc 042013
 

Bon en fait, ça n’a pas été très long ni très dur, parce que la culture est plutôt ratée pour plusieurs raisons que détaillerais plus bas.

On voit d’ailleurs déjà sur la photo ci-dessous que les navets ne sont pas très beaux, ni très gros : IMG_3644

On arrache tous les navets, on jette les véreux (il n’y a normalement presque pas de vers quand on couvre correctement la culture depuis le semis jusqu’à la récolte), puis on coupe la racine au couteau : si elle résiste, on jette carrément le navet, c’est qu’elle est trop fibreuse et le navet sera fibreux. Puis on coupe les fanes : à ce stade également, si on a l’impression que c’est dur ou fibreux, on jette le navet.

Ainsi, nous ne proposons, sauf erreur exceptionnelle de tri, que des navets très tendres et délicieux (un de mes légumes préféré), surtout crus !

 

IMG_3646

Nous avons semé pour l’automne et les réserves 4 planches, comme l’an passé. Nous avons distribué les 2 premières planches en automne, et étions parties, le jour des photos, pour mettre en jauge les deux autres planches, mais malheureusement il n’y a eu que 50kg de navets récoltés ! Ils sont donc partis dans les paniers d’AMAPs de la semaine dernière.

IMG_3645

La récolte et le rendement de cette culture sont donc effectivement mauvais. Plusieurs raisons à ça, et notamment parce que j’ai mal mené la culture.

  • Par la force des rotations, l’emplacement  des navets 2013 était dans une parcelle bien plus pauvre que celle de 2012 pour laquelle le rendement et la récolte avait été terrible, avec en outre très peu de travail : les navets poussant sur un sol riche pouvaient être collés-serrés sans souci, ils ne se faisaient pas concurrence. De fait nous n’avions pas eu besoin de les éclaircir et comme sans éclaircissage il restait peu de place au sol et peu de lumière à cause des fanes très belles, il n’y avait quasiment pas eu besoin de désherber. En 2013, on a tenté de renouveler l’expérience, mais on s’est aperçu qu’il allait falloir éclaircir/désherber pour que finalement les navets poussent quand même. Ce qu’on a fait assez tardivement, vu qu’on espérait ne pas avoir à la faire. On a payé ce manque de discernement avec la taille des navets à la récolte, assez petits,
  • J’ai eu des problème avec celui des deux semoirs le plus précis que j’utilise normalement pour les navets. J’ai donc utilisé l’autre, qui sème plus dru et donc le semis sur la ligne était beaucoup trop serré, nécessitant encore plus d’éclaircissage,
  • J’ai semé la 2de série sur 4 rangs au lieu de 3, pour expérimenter, et pour rattraper un peu la 1ere série que je voyais déjà pas terrible : mal m’en a pris la concurrence sur 4 rangs sur ce sol pauvre était trop importante pour ces pauvres navets. Ils étaient encore plus petits que ceux de la première série,
  • On a mal couvert la première série par manque de voile (par manque de moyen financier) et total, et sans surprise, vraiment, je ne sais pas ce que j’ai espéré à ce moment là, 1/3 de la 1ere série de 2 planches était véreux et donc bon à jeter directement,
  • J’ai voulu testé de couvrir les navets avec un filet anti-insecte au lieu de voile de type de forçage : normalement ça aurait dû être efficace contre les mouches du navet, il savère que non et qu’on a eu plus de véreux que quand on couvre d’un voile. Je ne le referais pas.

Résultat, il n’y a pas de navets en jauge

Heureusement, mon ami Michel m’a conseillé de semé des navets dès septembre sous serre pour avoir des navets en plein hiver. Ce que j’ai fait, donc le manque de navet en jauge devrait être réglé par la présence de navets sous serre, le plus vite possible j’espère !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :