Fév 252013
 

2012 n’aura pas été une bonne année pour les choux fleurs, chez nous, pas plus que 2011.

Cette année, plantés dans une parcelle mouillante, ils ont subi les inondations au printemps et les inondations à l’automne et l’hiver (en fait, c’était, je crois, la même pluie ininterrompue, depuis les giboulées de mars-avril-mai-juin….).

Ajoutons le manque de soleil qui aura retardé leur croissance.

Je les ai finalement récoltés aujourd’hui, bien que très petits, avant que la pomme ne gèle définitivement ou que les feuilles déjà gelées et pourrissantes qui les entourent ne finissent par pourrir également la pomme.

En tout et pour tout séries de printemps (zéro kilo) + séries d’automne-hiver, la récolte 2012 attendue pour 1000 têtes (400-500 kg, en étant très raisonnable sur le rendement) se monte en fait à moins de 13 kg (70 têtes). J’avais prévu d’en mettre 5-6 fois dans les paniers des 3 AMAPs, ça sera 1 fois dans une seule AMAP.

Pour une vingtaine d’heure de travail et 80€ de semence, ça fait du choux fleur à 35€ le kg.

Ils ont intérêt à être bons.

Chouxes

 

  One Response to “Le fiasco du choux fleur”

  1. Il n’y a rien de pire que de dépendre du temps pour gagner sa vie (je trouve…).

    Saint-Pol, c’est tout près de chez moi. J’y suis allée il y a deux semaines, il n’y avait plus aucun choux dans les champs donc je n’ai pu voir la taille qu’ils avaient.

    Par contre les champs, eux, avaient franchement l’allure de rizières.

    Bisouilles ma Delf.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :