Fév 212011
 

La culture de l’endive est une culture longue qui s’étale sur près d’une année.

La première étape a été de semer l’endive à la fin du mois de février 2010, dans la serre de semis et en petites mottes. On l’a ensuite repiquée en plein champs à la fin mars-début avril.

Pendant tout le printemps et l’été, la plante pousse; la partie aérienne ressemble à une salade (l’endive est une chicorée comme la scarole). La racine, qui est la partie qui va le plus nous intéresser, va pousser pour devenir assez massive.

À l’automne, 1 ou 2 mois avant de compter récolter des endives, on arrache les racines. On peut les laisser ressuyer, c’est à dire les laisser à même le champs quelques jours(s’il ne gèle pas). Ensuite, on taille les racines pour qu’elles aient la même longueur et quelles ne soient pas trop étalées. On coupe les feuilles à 2 ou 3 centimètres au dessus du collet (la limite entre les feuilles et la racine). Les endives sont alors prêtes à être mises en place.

On a creusé une fosse dans une serre pour remettre les racines en terre. La racine (très développée chez l’endive) constitue une réserve pour la plante. L’endive est en fait le gros bourgeon qui va sortir de la racine. Cette étape s’appelle le forçage de l’endive. Les racines sont donc mises côte à côte dans la fosse, en mettant le collet au niveau de la surface du sol.

On a recouvert les endives d’un film noir pour qu’elles soient à l’abri de la lumière et accessoirement cela les maintient un peu plus au chaud. Elles ont été installées autour du 12 décembre 2010. Je pensais qu’elles seraient récoltées 1 mois ou 1 mois et demi après mais avec le froid qu’on a eu, ça a été plus long que prévu. Du coup les endives sont arrivées trop tard pour se retrouver dans les paniers et j’en suis désolé. Nous les vendrons donc sur le marché de Lombron, le vendredi soir.

On a regardé de temps en temps sous le plastique noir pour voir où ça en était (comme sur la photo suivante environ 5 semaines après la mise en place).

Enfin voici le jour J: les endives sont prêtes!

Première récolte le vendredi 18 février, et on devrait pouvoir en récolter pendant encore 2 semaines.

A déguster en salade ou comme endives au jambon. Elles sont très bonnes et pas du tout amères. Bon appétit!

EDIT : au dessus de la Loire, c’est une erreur de les semer en février, il faut le faire mi-avril ! On l’a appris à nos dépends en 2011.

  13 Responses to “Endives”

  1. il m’en faut ABSOLUMENT elles sont trop belles. tu fais les envois par la poste ?

  2. (publié par Fred ?!?)

  3. Elles chont délichieuses (mais ch’est chaud)

  4. Ben > et oui, publié par Fred ! Incroyable isn’t it ?

  5. Merci beaucoup pour les explications de la culture. Quel boulot!
    Promis on les mangera avec beaucoup de respect!
    Je m’y vois déjà, une petite salade d’endives avec noix et comté!
    Vivement vendredi!

  6. avec des pommes et du comté, c’est trop bon ! On s’en est pété la panse ce midi 🙂

  7. Et voila Fred se met lui aussi à publier sur le site (il en avait parlé… mais de la à agir…)
    En tout cas bravo pour ce premier reportage (complet et instructif) et belle réussite à priori que cette culture d’endives que je savais compliqué à mettre en oeuvre mais dont j’ignorais toutes les étapes.

    Vivement Vendredi sur le marché.

    PS : rappelez à Flo d’en acheter… elle est un peu tête en l’air ces temps ci…!!

  8. Merci pour tous ces compliments!

    Mon cher Ben, on va voir ce qu’on peut faire pour toi.

    A vendredi Flo, je te rappelerai que ton mari veut des endives si jamais tu oublies :o)

  9. Et les feuilles de chicorées, vous ne les mangez pas ?

  10. Non, on les mange pas car ça doit être trop amère.

  11. MMmm, elles ont l’air d’être dé-li-cieu-ses! J’aime beaucoup les endives et cette chronique m’a aidée à en savoir plus, c’est bien long pour arriver à en avoir, je n’en avais aucune idée.

  12. ben moi les endives je les achète et les revend. je ne savais pas qu’il y avait une autre solution !
    dis tu m’apprendras à les faire pousser ( et aussi je veux bien emprunter l’Homme qui a fait la tranchée )
    bon courage pour le printemps,
    bises
    michel

  13. Je vais garder l’homme qui a fait la tranchée sous le bras, j’en ai besoin pour monter une serre. Pratique non ?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :