Fév 222010
 

Aujourd’hui, on a enfin fait notre premier semis direct !
Dans la serre préparée précédemment, nous avons enfin pu faire le désherbage thermique. Il s’agit tout simplement d’un lance-flamme que l’on passe sur les mauvaises herbes qui ont poussé. Soit dit en passant le chiendent repart déjà de plus belle à certain endroit.

Il existe des désherbeurs thermiques portatifs, avec de petites bouteilles de gaz. le notre dispose d’une grosse bouteille qu’il faut porter et déplacer à la brouette.

On peut voir la différence avant…

… et après :

À la suite de quoi, nous avons pu enfin semer : 12 rangs de carottes (Var. Yaya F1), 3 rangs de radis (Var. National) (dans la partie la plus “sale”, parce qu’on pouvait pas encore passer des heures à redésherber les toutes jeunes pousses cassantes de chiendent, parce les radis sont moins gênés par les mauvaises herbes, et parce que comme ils poussent vite, on pourra redésherber plus efficacement après leur récolte), et 4 rangs de navet (Var. de Naples à collet violet).

Le semis se fait au semoir. Voilà l’engin :


Un semoir manuel. Sur la première photo, vous voyez le distributeur avec la roue distributrice. Elle varie selon la dimension des graines à semer.
Sur la seconde photo, vous voyez deux pignons : ils permettent de régler l’espacement entre les graines : ici nous avons utiliser la même combinaison pour les radis et les carottes (le minimum qu’on peut faire avec le jeu de pignons qu’on possède), et il a fallu changer de combinaison pour les navets, qui nécessitent un espacement plus grand. Bon, il a fallu ruser, parce qu’il manque des pignons, mais baste ! on a accepté un espacement un peu plus important et on a contourné le problème.

Ensuite, il suffit d’enclencher la manette et de pousser le semoir. Les roues entraînent le mouvement et la rotation du distributeur. Les graines tombent dans un sillon formé par un “bec” situé sous le distributeur et le petit rouleau situé derrière recouvre et tasse le tout.

(bon faut pas croire, y’a pas que Fred qui travaille, seulement, il fait jamais de photo. Moi pendant ce temps là je plantais des échalotes avec mon frère, on verra ça un autre jour).

Avant que les carottes ne sortent, nous ferons un nouveau désherbage thermique. Si tous va bien dans quelques semaines nous aurons les premiers radis, puis suivront les carottes et les navets.

  3 Responses to “Désherbage thermique et semis de carottes”

  1. elle est belle cette machine à semis… vraiment belle…

  2. Ah ben ça ce sont des activités qui me plaisent : faut pas se courber trop :))

  3. il est lourd ce semoir, il est lourd…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :