Sep 062010
 


Comme j’ai planté mes choux beaucoup trop tôt (c’est en faisant des erreurs que l’on apprend), ça fait déjà un mois que je pourrais les récolter.

C’est un vrai problème, car je les voulais pour la fin d’automne, et ils arrivent en plein été. Je tâche de les faire durer le plus longtemps possible sur les pieds, car si je les vends maintenant, ils vont me manquer au moment où j’en aurais besoin sur le marché et surtout pour remplir les paniers.

Dilemne, si je les laisse sur pied, ils risquent de finir par éclater (ils sont déjà tellement ÉNORMES). Hors, autre problème on a toujours pas de stockage. On espérait en arrivant en janvier pouvoir avoir fait construire un bâtiment pour les récoltes de conserve, mais, là, c’est vraiment pas possible (on a même pas encore fini de faire la demande de permis de construire, c’est dire). Si on pouvait stocker pas de problème : le chou se conserve très très bien, plusieurs mois, il suffit au moment de la vente d’ôter les feuilles extérieures qui se seront flétries.

Mais la récolte est absolument magnifique ! Après les brocolis de la première série et les choux-fleurs (planté trop tôt aussi, ça aura été des choux d’été et il n’y en aura pas cet automne) qui étaient tout à fait satisfaisant, on a des choux cabuts blancs et rouges et des choux frisés énormes, et sur tous les pieds !

(un chou blanc moyen. La pochette d’appareil photo fait plus de 12cm. Ils sont gros comme des ballons de foot)

(Les choux frisés sont encore plus gros).

C’est réellement très impressionnant, surtout dans du sable (ah ouiche, c’est la plage ici hein)  et d’autant plus pour nous qui craignions de rater cette culture (bon les dates n’étaient pas les bonnes, et ça peut faire qu’au final, malgré ces monstres, ça se finira mal). Les plus petit choux font plus de 1 kg pièce et les plus gros près de 3,5 kg…

Cette parcelle n’a probablement pas été cultivé depuis longtemps ce qui explique le bon rendement. En plus, ils ont été à l’ombre durant les heures les plus chaudes grâce au bois voisin. C’est peut-être d’ailleurs ce qui va me permettre de les garder un peu plus sur pied, avec le soleil de fin d’été, ils restent plus à l’ombre qu’avant…

En plus de ça, pour le chou blanc au moins qu’on a déjà dégusté, c’est un vrai délice. Un peu d’amertume, un peu de sucré, croquant et juteux à souhait, une perfection !

Heureusement que nous vendons en AMAP car ce genre de légumes, trop gros, se vend très mal sur les marchés, même en les coupant (j’avoue qu’ils font peur).

En tous cas, cette semaine, chou pour tout le monde !

  4 Responses to “Choux”

  1. Oui, on confirme, ils sont très bons les choux blancs. Avec des tomates, en accompagnement de tarte à la ratatouille, à l’apéro avec une petite sauce curry, on ne l’a pas encore trempé dans le café, mais on va sûrement y venir!

  2. Avec ce que vous aller avoir cette semaine dans le panier, y’a pas de doute ^^

  3. que c’est beau !
    moi je dirais que t’as fait chou blanc ! – pour de vrai –
    sinon les chou frisés doivent pouvoir attendre sans éclater, et si les photos sont de ces jours ci tu peux aussi tenter de laisser les blancs, à cette saison ils n’évolueront pas trop peut-être
    bises
    michel

  4. et ça, c’est l’avis d’un expert !

    ils évoluent plus trop. 5-6 éclatés dans les rouges, mais depuis assez longtemps. Je pense que l’ombre de l’après midi les protège pas mal.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :