Juil 212017
 

En cette fin de semaine, pour l’AMAP de Lombron, on avait tout en abondance donc tous les paniers, petits, et moyens sont plus “gros” que le prix contractuel (12,5 et 15,5€).

(Photos : Suzanne)

dans le moyen panier : 1 botte de carottes, 3 courgettes, 2 concombres longs, 500g de tomates, 700g de haricots, 400g de tomates anciennes

dans le petit panier : 1 botte de carottes, 4 courgettes, 1 concombres longs, 500g de tomates, 500g de haricots, 200g de tomates anciennes

Juil 212017
 

Les fleurs de tomates se pollinisent assez facilement, même sans pollinisateur, mais c’est quand même bien de les aider un peu.

Sinon, voilà ce qui se passe :

Affreux non ?

Entre autres dégénérescences : fruits déformés, suture (cul du fruit) malformée ou pas formée du tout, fruit multiple, … Ci-dessus, on cumule tout.

à gauche une tomates de la même variété bien pollinisée, à droite notre elefant man, recto/verso

celle-ci est bien immonde aussi

Cette année, on a quelques beaux spécimen du genre, parce qu’on a oublié les premières polinisations (bon ok ok ok, pas que les premières) (c’est ce qui se passe quand on est épuisé). Pourtant rien de plus simple. La tomates s’autopollinise, donc il suffit de secouer le pied de tomates pour qu’à chaque fleurs, le pollen de l’étamine tombe sur le pistil et le fertilise.

Et comme nos tomates sont palissées sur des ficelles, concrètement il nous suffit de passer à toute vitesse entre deux rangs, les bras écartés et de faire vibrer les ficelles les unes après les autres 😀

Juil 202017
 

(Photos par Suzanne)

dans le petit panier : 1 salade, 700g de patates, 600g de courgettes, 2 concombres courts, 600g d’aubergines, 700g de tomates, 300g de tomates anciennes

dans le gros panier : 1 botte de carottes, 1 kg de courgettes, 3 concombres courts, 800g de haricots, 700g de tomates

 

Juil 182017
 

Notre stagiaire pour 5 semaines, Suzanne, a été nommée photographe des paniers pour quelques temps.

Dans le gros panier il y a 1 salade, 1 botte de carottes, 1 kg de courgettes, 3 concombres courts, 300g d’aubergines, 1 kg de tomates et 1 gros poivron de + de 200g !

Dans le petit panier il y a 1 salade, 1 botte de carottes, 1 kg de courgettes, 2 concombres longs, 500g de tomates anciennes

Juil 112017
 

(Starring : Fred et des aubergines)

Ingrédients :

  • 1,2 kg d’aubergines,
  • 1,2 litres de sauce tomates,
  • 3 oeufs,
  • 150g de feta et 250g de ricotta ou 2 paquets de feta ou …,
  • 20 cL de lait,
  • feuilles de lasagnes
  • sel, poivre.

(on n’avait plus de sauce tomate, mais du coulis alors Fred a fait vite fait une sauce d’où la présence du basilic et des oignons ci-dessus)

Préparation :

  1. Couper les aubergines en tranches longues, épaisses de 1 cm,
  2. Huiler les légèrement à la main ou au pinceau, étaler sur une plaque au four et faire cuire 20 minutes environ à 200°C, position haute : elles sont cuites quand elles sont tendres,

  3. Étaler la moitié des aubergines dans un plat allant au four, puis par dessus la moitié de la sauce tomates,

  4. Puis la moitié des lasagnes , …
  5. … et recommencer
  6. Préparer la crème en mixant la ricotta et la feta avec  les oeufs. Ajouter le lait, et battre vigoureusement,
  7. Verser sur les aubergines, passer au four, 1/2 heure, 180°C (th 6).

 

 

BON APPÉTIT !!

Juil 082017
 

Il fait trop chaud, le travail est pénible. Mais les légumes s’en sortent bien je crois. On n’a heureusement pas de retard dans les tâches saisonnières, donc on ne se sent pas débordé, même si le travail est intense. C’est confortable, de ne pas être débordé.

Les carottes d’hiver semées très récement ont eu beaucoup de mal à lever à cause des températures extrèmes. Ça se voit sur les photos.

Tour des champs au fil de la semaine…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Juin 252017
 

À PRÉPARER LA VEILLE

Ingrédients :

  • tomates,
  • concombres,
  • citrons pour le jus : 1 pour 150g de boulgour,
  • échalotes ou oignons,
  • persil,
  • ciboulette,
  • menthe,
  • boulgour,
  • eau froide : 1,5 volume pour 1 volume de boulgour
  • huile d’olive : 1,5 cuillère à soupe pour 150g de boulgour,
  • sel, poivre.

Je ne mets pas les quantités exprès car ça dépend vraiment de ce qu’on veut en quantité finale, et de si on aime qu’il soit plus ou moins acide, si on préfère plus de légumes ou plus de boulgour. Pour un gros saladier comme sur mes photos, j’ai mis : 500g de boulgour, 3 gros citrons, 1 kg de tomates, (pas de concombre car je n’en avais pas envie), 2 bouquets de persil, 1 bouquet de ciboulette, 1 bouquet de menthe, 8 échalotes, et plein de sel et d’huile.

Astuce ! Prévoir 1 citron de plus pour pouvoir réctifier l’assaisonement à votre goût. J’ai prévu 4 citrons, en ai mis 3 et ça va comme ça (enfin moi je préfèrerais un peu plus mais Fred un peu moins, donc ça fait le compromis 😀 )

Préparation la veille :

  1. Préparer le boulgour en versant l’eau froide  dessus : 1,5 volume d’eau pour 1 volume de boulgour), ajouter le jus des citrons, le sel et le poivre et mélanger. Laisser poser 2 heures, en mélangeant de temps en temps.
  2. Pendant ce temps préparer les légumes et aromates : émincer les échalotes ou les oignons, couper les tomates et le concombre en dés, ciseler les aromates, 
  3. Quand le boulgour est tendre sous la dent, mélanger tous les ingrédients et rajouter l’huile d’olive,
  4. Goûter et rectifier. Laisser au frigo jusqu’au lendemain.

Bon appétit !

Un lot de légumes et aromates spécial taboulé est vendu en boutique.

Juin 232017
 

Est-ce la chaleur suffocante ?

Est-ce l’absence d’eau depuis très longtemps ?

En tous cas, les fourmis ont faim et soif…

De façon exceptionnelle et jamais vue (enfin, chez nous en tous cas), elles s’attaquent aux pieds d’aubergine pour y boire :

Le bar (creusé par les fourmis)

Les piliers de comptoir


Une punaise opportuniste profite de la boisson à volonté. On n’est pas sectaire chez les fourmis, contrairement à ce qu’on pourrait croire d’une fourmilière.

Juin 222017
 

Aujourd’hui, on a planté les brocolis et choux-fleurs semés en pépinière le 9 mai.

9,5 heures de boulot (on était 3 : Aline, Jo et moi).

Concrètement, Jo arrachait les plants, les déposait dans un seau et nous apportait les seaux, pleins de plants donc.

En suivant le décamètre on déposait les plants tous les 50 cm, le long de la planche et en quinconce entre les 2 rangs de la planche, dans les sillons creusés par Fred et son tracteur avant-hier.

Planche après planche, une fois déposés les plants, on les plantait : c’est très facile grâce aux sillons, il suffit de ramener la terre des deux bords du sillon vers le creux où est déposé le plant.

Hier, j’avais monté les lignes d’arrosage (une sacrée galère soit dit en passant) et arrosé 2 heures pour que le sol soit moins sec et que les plants ne souffrent pas. Une fois qu’on a eu couvert la moitié de la surface, on a déclenché l’arrosage sur cette première partie pendant qu’on plantait l’autre moitié (sinon, les choux fleurs auraient vraiment trop souffert !).


On a tout arrosé en tout 3 heures dans la journée après la plantation.

Et voilà le résultat

Pendant ce temps-là, au frais dans le bâtiment, Mamita…

Qui choisit le carton pile à sa taille alors que celui qui est derrière est bien plus grand. 

Merci Jo de venir au pied-levé nous aider !

Juin 162017
 

Pour une fois, pas de légumes, mais une superbe fleur de carotte.

Les carottes sont des bisannuelles : c’est à dire que la première année elle prend racine, et que la seconde, elle forme des fleurs, puis graines, en pompant sur le stock de la racine qui dans le même temps perd donc son volume. Comme on récolte les carottes, en théorie, on n’observe pas les fleurs. Mais il arrive que le climat et peut-être quelque dégénérescence génétique active le processus et qu’en année 1 on puisse observer tout le cycle en un temps très court. C’est ce qui s’est produit pour la plus belle fleur qu’on n’ai jamais eu ici !

%d blogueurs aiment cette page :