Mar 292017
 

Aujourd’hui, j’ai planté 1400 plants de patates. Les plants de patates bio sont de chez Payzons ferme. La variété O’Siren est magnifique !


à gauche variété Margod, le must have de la patate primeur / été selon moi, et à droite la O’Siren

C’est assez rapide à faire, et une fois balancées déposées dans le sillon, il suffit de les recouvrir au rateau (c’est plus simple et pas plus long que de sortir le tracteur pour le faire à la butteuse).

Ça a été suffisament rapide pour que j’arrive à l’heure à l’école puisque c’était aujourd’hui Milodi ;-). Ainsi on a pu installer l’arrosage pour les patates dès après nos pâtes au fromage/glace habituels. Le sol est très très sec, on a laissé arroser 4 heures.

Merci mon p’tit maraîcher préféré !! <3 <3

Mar 282017
 

Aujourd’hui c’était la plantation des bulbilles d’oignons. Une grande nouveauté dans notre itinéraire technique des oignons puisque jusque là on commençait au semis, c’est à dire avec la graine. Nous avons commandé la même variété que celle qu’on prend d’habitude en graine : Sturon. J’aurais peut-être hésité si la variété dont je suis satisfaite n’avait pas été disponible.

Il faisait un temps idéal, pas trop chaud, pas trop froid, avec une belle lumière qui seyait à merveille à nos bulbilles, que voilà : 

Après 5 minutes de plantation, c’était si beau, tout ce doré, que je n’ai pas résisté à la photo :

Concrètement, on prend les bulbilles et on les pose en les enfonçant légèrement tous les 4 cm, et sur 4 rangs (espacés de 30 cm)

On a fait 3 planches de 50m d’oignons en 5 heures : 2*2 heures et 1 heure toute seule à mettre le P19 (le voile de protection, contre les insectes en l’occurence) : c’est trop long pour le voile,mais il y avait assez de vent pour me gêner. On peut réduire à 4:30 je pense.

J’ai calculé qu’il faut 6 kg de bulbille par planche de 50m


avant

après et tout doré

Bilan de ce changement d’habitude et d’IT : 100% positif à ce niveau de la culture, car on a gagné énormément de temps : pas de semis en mini-mottes (qui nous aurait pris 5-6 heures) et un gain de temps à la plantation (-40%, je pense).

À voir comment ça se passe au niveau du desherbage : avant on sarclait car il y avait de la place entre les plants. Maintenant on est obligé de passer à la main, donc ça prend plus de temps. On va peut-être gagner sur le nombre de désherbages car à partir d’un certain stade les oignons se toucheront, et donc l’herbe ne poussera pas entre eux.

Et bien sûr, cette euphorie du jour reste à confirmer avec la récolte.

Mar 272017
 

Après tout un tas de bazar comme nourrir des animaux et porter des sacs de 70 L de terreau, on s’est précipité dans la serre de semis pour repiquer les aubergines, les poivrons et les céleris.

MAGNIFIQUE nouveau record de la team maraîchère ! 3:30 pour repiquer 1248 plants de céleris contre 4:30 pour 1040 l’an passé

et magnifiques petits céleris.


150 aubergines et 50 poivrons de chaque sorte. Ils sont pas vaillants, c’est normal, on leur a quand même arraché les racines. Demain ça ira mieux.

Après ça et après avoir arrosé 2-3 trucs, direction la nouvelle serre dans laquelle on a mis des petits pois, pour les redresser contre le grillage et désherber. Tout ça à toute vitesse. Et après les LAPINS apparement ! GRRRRR.

Hop on file manger et on revient fissa fissa pour récolter les panais de la semaine.

Aline se précipite ensuite sur le filtre du forage pour le nettoyer dans l’objectif d’une irrigation optimum pour notre tour d’arrosage de demain mardi, et je cours avec ma brouette vers les carottes pour en récolter pour la semaine.

J’espère qu’on sera aussi efficace demain, pour planter nos 15 kg de bulbilles d’oignons   😯    😎   😆  !

Pour finir quelques photos des semis en cours…

des salades à différents stades (on en plante demain)

des chayottes/christophines… c’est beau hein ? Elles prendront la place des petits pois sous la nouvelle serre.

des aromates qu’on va pas tarder à repiquer

Mar 252017
 

Voici qui pointait le bout de son nez en début de semaine :

Il s’agissait bien de curcubitacées, ça vous êtes nombreux à l’avoir trouvé, mais c’était les premières courgettes, que nous allons planter sous serre dans une dizaine de jours !

Bravo @Damo et merci à tous d’avoir participé !

Il y avait 2 lots à gagner donc, bravo également @Gwen qui a répondu en premier.


Vous avez jusqu’à vendredi 18:00 pour répondre à la question :

Quelle est donc cette plante maraîchère qui fait tellement d’effort pour grandir ?

En commentaire sur cet article uniquement (les réponses sur les réseau sociaux ne comptent pas). Les 2 premiers à trouver gagnent un lot de 3 plants faits par nos soins.

 

Mar 242017
 

À l’AMAP de Lombron ce soir, comme tous les vendredi de 17 à 19, à la ferme du hanneton, on a pu voir :

des moyens paniers à 15:50 € avec : 1 salade, 1 kg de poireaux, 1 kg de carottes, 1 kg de patates, 500g de betteraves, 400g de navets primeur et 1 botte de radis.

des petits paniers à 12:50 € avec : 1 salade, 600g de poireaux, 1 kg de carottes, 500g de betteraves, 300g de navets primeur, 150g de mesclun et 1 botte de radis.

Mar 222017
 

Aujourd’hui on a repiqué notre première série de tomates (635 plants)

Mar 212017
 

C’est la semaine sans pesticide, comme toute l’année à la ferme du hanneton. Et aujourd’hui c’était désherbage des petits pois à la main dans le rang (on en a profité pour les rabattre vers le grillage en même temps) et sarclage des allées à la houe maraîchère.

1 km en marchant vers l’avant et 1 km à reculons avec la houe pour faire toute cette surface.

C’est beau non ?

Mar 152017
 

À la ferme du hanneton, nous faisons pousser nos légumes bio délicieux depuis la graine. On maîtrise ainsi tout le cycle jusqu’à la vente ce qui nous permet d’avoir les plants qu’on veut quand on veut, de la qualité requise.

On fait pousser nos plants fragiles sous nos serres de semis et pour ceux qui ont besoin de chaleur, dans des bacs chauffants, très simple à faire et pas très coûteux. Nous en avons 3 et nous en avons refait un ces derniers jours, ce qui nous donne l’occasion de vous montrer comment c’est fait, dedans…

Voici le vieux machin :

Le problème est que tout était en train de se sauver car le cadre en bois ne tenait plus du tout. On a donc commencé par refaire tout le tour : (et que j’te scie et que j’te martelle)


Pif paf pouf, voilà un beau bac chauffant tout bien recadré. On peut voir les câbles qui permettent de chauffer, dans tout ce bazar qu’on a mis :

Les arceaux nous servent à calfeutrer le bac pour la nuit afin de ne pas gaspiller l’énergie

Et voilà des petits plants de tomates, aubergines et poivrons bien au chaud à 20°, avec les toute nouvelles graines de courgettes. 

C’est bien beau tout ça mais ça nous dit pas comment est fait le bac chauffant !!!

Et voilààaàaàaààaàa , tinliiiiiiin :

Nos bacs font environ 5 m de long pour 70 cm  de large, et nous utilisons pour chacun 1 câble de 30m / 837W / 230V disposé en serpentin dans le sable. Au début de saison quand on commence les semis, on soulève la bâche noire pour mouiller abondament le sable afin que la chaleur se transmette mieux.

notre fournisseur de câble chauffant

le fournisseur de thermostat

les plaques de polystyrène et le sable se trouvent dans les magasins de bricolage.

Mar 102017
 

Dans le petit panier de Marion, Jean-Christophe, Clarisse et Lilie il y a :

250g de mâche, 700g de carotte, 400g de poireaux, 600g de patates, 500g de panais et 1 botte de radis.

Dans le moyen panier d’Émilie, Jo, Clémence et Sacha il y a : 
300g de mâche, 600g de choux fleurs, 700g de carotte, 500g de poireaux, 600g de patates, 500g de panais et 1 botte de radis.

Pour avoir de beaux paniers chaque semaine, de légumes locaux très frais, bio et délicieux, c’est ici. Et c’est Florence qu’il faut contacter pour Lombron.

Mar 092017
 

Blowing with the windblowin’ with the wind

Mais comment en-est on arrivé là ?

  • Aline et Pierre ont semé des centaines de godets de petits pois entre le 6 et le 10 février (j’étais en vacances ! Ah  ! Quel bonheur ! ) : moitié de petits pois nain “douce provence”, moitié de rame “first early may”
  • Puis Aline et Pierre ont planté des pieux et du grillage comme des forcenés, dans le vent et sous la pluie.

sauriez-vous reconnaître qui est qui ?

  • Cette semaine, Aline, Marine et moi, on a planté tous les petits pois :

  • Dehors : 3 planches de “nain” et 3 planches de “rame”, les nains étant judicieusement placés du côté du soleil pour ne pas être à l’ombre des “rame”. Plantation de part et d’autre du grillage tous les 50 cm.

  • On n’a pas oublié de mettre de l’arrosage, au goutte à goutte

Au total : dehors on a 420 plants de petits pois nains “douce provence” et 420 plants de petits pois rame “first early may” qui vont j’espère répondre à leur petit nom ; et sous la serre, tout de même 156 plants de petits pois nains “douce provence” et 155 plants de petits pois rame “first early may”.

Les chattes sont au taquets, et les petits pois astucieusement placés pas loin du spot à croquettes, les lapins vont prendre de sacrés risques s’ils se pointent.

 

%d blogueurs aiment cette page :