Août 242010
 

Depuis presque le début de la récolte, soit quand même plus d’un mois, (ce qui prouve que c’est difficile de rester à jour sur ce site), on observe une dégénérescence très rapide de certains pieds d’aubergine :

  • Jaunissement et flétrissement des feuilles :

  • Qui dessèchent et se recroquevillent :

  • Le phénomène a été immédiat dès que la fructification à commencé. On l’observe surtout sur la variété “barbentane”, une variété ancienne, d’aubergine de forme longue. Toujours est-il que les fruits sont parfaitement ridicules, comme stoppés dans leur croissance et que les plantes donnent des aubergines de 3 à 10 cm de long et d’1 cm de diamètre (et moches en plus) :

Après mûre observation, il y a donc plus d’un mois, j’ai appelé à la rescousse notre technicien régional en maraîchage bio qui est une véritable mine d’or (et représente à lui seul un des intérêts de s’installer en région Pays de la Loire). Il a diagnostiqué du verticillium, un champignon du sol qui attaque la plante par la racine et empêche la bonne circulation de la sève. La variété ancienne barbentane étant moins vigoureuse que d’autres est plus sensible à l’attaque et flétrit.

Ce problème est assez fréquent sur les aubergines en maraîchage bio et est à mettre au crédit de rotation trop rapide : en gros, les rotations, c’est éviter de mettre plusieurs années de suite des légumes de la même famille sur le même sol (par exemple des aubergines derrière de tomates, des concombres derrière des courgettes, des petits pois derrière des haricots…) afin d’une part que les maladies spécifiques de la famille ne se reconduisent d’une année sur l’autre, d’autre part pour ne pas épuiser le sol. C’est difficile à faire avec les solanacées (famille des tomates, poivrons aubergines et pommes de terre) car, ils se conduisent sous serre en général et occupent beaucoup de place dans la saison, alors qu’en général on a pas énormément de serre. Pas assez en tous cas pour avoir une rotation suffisante qui devrait être de 4 ans minimum (les rotations les plus rapides sont de 3 ans, sur d’autres légumes).

Chez nous, on savait qu’on risquait des problèmes en installant les aubergines dans cette serre, dans laquelle il était manifeste que la dernière culture était des tomates. Mais pour diverses raisons, c’était difficile de faire autrement cette année et on a donc mal fait, sciemment. Finalement d’ailleurs, on s’en sort plutôt bien.

Pour résoudre cela, il faudrait éradiquer le champignon ou contourner le problème  donc soit :

  • en évitant pendant 3 ans de mettre des solanacées : sans proie, le champignon disparaîtrait,
  • en effectuant une solarisation du sol : technique qui permet de surchauffer le sol (permet également de désherber), mais nécessite que la serre soit vide en été : quasiment impossible à mon sens,
  • soit en utilisant des plants greffés, plus vigoureux donc résistant (mais là, le champignon est toujours dans le sol).

Heureusement, il me reste l’autre variété, bien plus vigoureuse. Et puis, les barbentanes ne concernent qu’à peine un quart de ma production d’aubergine (c’est d’ailleurs une variété qui ne me plaît pas trop à tel point que je me demande encore pourquoi j’en ai acheté alors que je savais très bien ce que c’était).

Voyez quand même le résultat :

(à gauche barbentane malade, à droite black pearl résistante)

  6 Responses to “Aubergines”

  1. les fruits de la barbentane devraient ressembler à quoi normalement?

  2. Milo a découvert les moules en vacances, il doit dire que ca y ressemble

  3. Ah ouais, la comparaison ne pardonne pas… enfin tu peux toujours lancer la mode des bébés aubergines, si le goût y est !

  4. Mousty : ben en fait, ça se vend plutôt bien (y’a des choses que je comprendrais jamais)
    Priscille : ouais j’y ai pensé.

  5. On pensera bien à vous pour ce we !
    Gros bisous à tout le monde et à très bientôt, j’espère !

    Julie

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :